• Une journée dans la vie d'une femme. Vivant dans la haute société anglaise, au lendemain de la Première Guerre mondiale, l'héroïne s'interroge sur ses choix - pourquoi n'a-t-elle pas épousé l'homme qu'elle aimait vraiment, qui lui rend visite ce jour-là? -, ses souvenirs, ses angoisses - pourquoi est-elle si frappée par la mort d'un ancien militaire qui ne s'est pas remis de la guerre, pourtant un parfait inconnu pour elle? Crise existentielle qui mène à un dédoublement de personnalité, aux portes de la folie.

    Ce grand monologue intérieur exprime la difficulté de relier soi et les autres, le présent et le passé, le langage et le silence, mais aussi de se reconnaître soi-même. Comment s'émanciper du carcan social, comment assumer son identité? Publié en 1925, Mrs Dalloway est le chef-d'oeuvre de Woolf et l'un des piliers de la littérature du XXe siècle. Dans ce roman poétique, porté par la musique d'une phrase chantante et d'une narration incisive, les impressions deviennent des aventures.

    1 autre édition :

  • - 54%

    « Une femme, pour être en mesure d'écrire, doit avoir de l'argent et une chambre à elle ; et cela, comme vous allez le voir, ne résout en rien le grand problème de ce qu'est la vraie nature de la femme et la vraie nature de la littérature. »Virginia Woolf interroge dans cet essai incontournable toutes les constructions historiques, économiques et sociales qui, au fil des siècles, ont empêché les femmes d'écrire, de penser et de créer avec la même liberté que les hommes. Avec un regard volontairement impertinent et résolument moderne, elle mène une réflexion remarquable sur « les femmes et la littérature », et nous livre un texte féministe intemporel et nécessaire.Traduction et notes de Sophie Chiari.Préface de Lauren Bastide.

  • Pourquoi Hamlet n'a-t-il pas été écrit par une femme? À cette question, faussement naïve et vraiment provocante en 1929, Woolf répond : car une femme n'aurait pas eu 'un lieu à elle' pour écrire. De quel lieu s'agit-il? Espace concret de la pièce de travail où s'isoler ; espace temporel où les femmes sont libérées des tâches domestiques ; espace mental où elles sont libres de penser. Espace de liberté économique, aussi, qui leur permette de s'assumer seules. C'est enfin l'espace qui reste à créer dans la tête des hommes (et des femmes) pour admettre que oui, les femmes peuvent travailler, penser et écrire à l'égal des hommes.

    Impeccable démonstration historico-sociale sur les obstacles qui ont conduit les femmes à demeurer dans un état de minorité face aux hommes, Un lieu à soi est un texte hybride, tout à la fois essai, récit autobiographique, fiction utopique et manifeste idéologique. Woolf met sa finesse et son ironie au service d'une cause toujours actuelle.

  • Édition enrichie d'une préface inédite de l'auteur.
    Virginia Woolf raconte la vie d'un héros dont l'existence s'étend du milieu du XVIe siècle jusqu'à nos jours, et qui change de sexe. D'abord poète à l'époque élisabéthaine, puis ambassadeur à Constantinople, Orlando devient au XVIIIe siècle bohémienne ; s'habituant à sa condition de femme, il traverse ainsi l'époque victorienne puis atterrit dans les années 1920 où, toujours femme et devenu poète à succès, Orlando est à la recherche du sens du temps.
    Paru en 1928, ce roman est marqué par l'innovation formelle de Virginia Woolf, son intérêt pour l'histoire de son pays, l'Angleterre, enfin sa passion pour Vita Sackville-West, aristocrate, romancière, poète, dont Orlando est la transposition fantasmée. Mêlant tous les genres littéraires - biographie, roman historique, autobiographie -, cet extraordinaire roman questionne, de manière très actuelle, l'instabilité des identités.

  • Ces six courtes nouvelles, qui s'étendent sur toute la carrière de Virginia Woolf, condensent tout son génie littéraire. Avec une absolue liberté d'écrire, allant à l'essentiel, elle revendique l'autonomie morale, affective et sociale des femmes, et affirme leur droit à désirer. Pour elle le désir est un "moment d'être" : une expérience sensorielle totale, qu'elle saisit dans une écriture impressionniste. Il en résulte une atmosphère de rêverie langoureuse, de sensibilité érotique qui englobe tout, les êtres, les paysages et le temps. Woolf capture ici superbement l'intimité des femmes entre elles, qui s'affirment comme sujets pensants et désirants.

  • Joie d'une promenade dans Londres au début de l'été, sentiment de honte dans une robe démodée, intensité d'une rencontre qui ne s'avouera pas... Ces cinq nouvelles, esquisses ou variations sur la réception tenue par Clarissa dans Mrs Dalloway, sont une immersion dans les mouvements intérieurs les plus imperceptibles de la fascinante héroïne de Virginia Woolf et de quelques-uns de ses invités.
    "Elle restait plantée là dans un coin du salon de Mrs Dalloway, en proie à mille tourments, les yeux grands ouverts sur la réalité."

  • Édition enrichie de Françoise Pellan comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre.
    Mêlant comédie de moeurs et satire de la société anglaise à la veille de la Grande Guerre, ce deuxième roman de Virginia Woolf, paru en 1919, raconte l'éducation sentimentale de jeunes gens qui doivent choisir entre une existence confortablement ancrée dans le passé et l'aventure dans l'inconnu. Il met en scène leurs hésitations devant l'amour et le mariage, leurs interrogations sur les relations entre les sexes et la condition des femmes, leurs rapports complexes au milieu familial et aux aînés. D'une surprenante drôlerie, entre ironie et nostalgie, il dépeint un monde, celui de l'avant-guerre, qui paraissait déjà lointain en 1919.
    À la violence et à la confusion du réel, Virginia Woolf oppose la sécurité d'un univers fictif familier et la cohésion d'un récit bien agencé. OEuvre d'un sujet en miettes dans un monde en chaos, Nuit et jour est la tentative, désespérée et superbe, de réconcilier "la part de soi qui agit à la lumière du jour, et la part contemplative et sombre comme la nuit".

  • Le nom de Virginia Woolf est indissociable du quartier de Bloomsbury. Mais ses promenades dans Londres dépassaient de loin ce cadre étroit. On se souvient des rues bruyantes parcourues par Clarissa Dalloway pour aller chercher - elle-même - ses fleurs, et des cloches de Big Ben que l'on entend, de près ou de loin, sonner les heures, de Westminster à Bond Street. Romancière de génie, Virginia Woolf était aussi une essayiste prolifique. Les quinze essais proposés ici portent la trace de sa connaissance intime de la capitale, de son regard amusé ou amoureux. Dans ces textes de détails sur des quartiers bien précis (Hampstead ; Wembley ; Bloomsbury ; Oxford Street) ou des vues d'ensemble (« En avion au-dessus de Londres »), retrouve toute son intelligence du contemporain, son regard humaniste et son sens aigu du style.
    Edition illustrée et complétée par des cartes des différents quartiers.

  • « Lorsque nous y réfléchissons, comme les circonstances nous y forcent bien souvent, il nous semble soudain pour le moins étonnant que la maladie ne figure pas à côté de l'amour, de la lutte et de la jalousie, parmi les thèmes majeurs de la littérature. » (Virginia Woolf) Dans ce court texte écrit en 1926 pour la revue de T. S. Eliot, Virginia Woolf s'interroge sur cette expérience particulière dont personne ne parle, dont le langage peine à rendre compte mais que tout le monde connaît : la maladie. Lorsqu'on tombe malade, constate-t-elle, la vie normale interrompt son cours réglé pour laisser place à un état de contemplation où le corps reprend ses droits et où l'univers apparaît soudain dans son indifférence totale à la vie humaine.

  • Edition enrichie de Catherine Bernard comprenant une préface et un dossier sur le roman.

    Outre la grande romancière qu'on connaît, Virginia Woolf fut aussi une formidable essayiste. Comptes rendus, essais esthétiques, pièces plus expérimentales ou plus personnelles : ces textes nous dévoilent le dialogue ininterrompu de Woolf avec la littérature - celle de ses contemporains comme celle des classiques. On découvrira aussi une femme engagée - pour la cause des femmes, pour le monde ouvrier, contre la guerre.

    L'essai est pour Woolf un lieu de confrontation avec la tradition littéraire, la culture mais aussi la société. Elle y affute ses arguments, peaufine son style, travaille sa voix. Inlassablement, Woolf réinvente les possibles de l'écriture.

  • Lundi ou mardi

    Virginia Woolf

    • L'herne
    • 13 Novembre 2013

    Lundi ou mardi, publié en 1921 par The Hogarth Press, est le seul ensemble de nouvelles de Virginia Woolf paru de son vivant. 1000 exemplaires ont été imprimés avec quatre gravures sur bois, en pleine page, réalisées par Vanessa Bell.
    Leonard Woolf disait que c'était l'un des pires livres imprimés jamais publiés en raison des fautes typographiques. Ces erreurs ont ensuite été corrigées pour l'édition américaine publiée par Harcourt Brace. Le recueil contient huit nouvelles : « Une maison hantée », « Une société », « Lundi ou mardi », « Un Unwritten Novel », « Le Quatuor à cordes », « Blue & Green », « Kew Gardens » et « La marque sur le mur ».

  • Lettre à un jeune poète et autres textes de Virginia Woolf Traduit de l´anglais et préfacé par Maxime Rovere Editions RivagesQue nous reste-t-il de notre émerveillement devant le monde ?Dans sa « Lettre à un jeune poète », méditant la question à l´adresse du jeune John Lehmann, Virginia Woolf évoque plus qu´une simple forme littéraire. La question qui la hante est plus profonde : nous faudra-t-il inventer, pour dire nos enthousiasmes, notre amour ou notre élan vers la beauté, de nouvelles dimensions du monde, propres à la modernité ?
    Traversant tous les genres littéraires, l´immense romancière manipule la question en tous sens et découvre au passage de nouvelles dimensions esthétiques : l´évaluation collective, l´émerveillement devant le kitsch... Une nouvelle preuve que l´humour propre à Virginia Woolf peut l´impossible, y compris donner aux débutants la confiance en l´avenir.

  • WITH INTRODUCTIONS BY VALENTINE CUNNINGHAM AND CAROL ANN DUFFY In this vivid portrait of one day in a woman's life, Clarissa Dalloway is preoccupied with the last-minute details of party she is to give that evening. As she readies her house she is flooded with memories and re-examines the choices she has made over the course of her life.

  • Jacob Flanders is a young man passing from adolescence to adulthood in a hazy rite of passage. From his boyhood on the windswept shores of Cornwall to his days as a student at Cambridge, his elusive, chameleon-like character is gradually revealed in a stream of loosely related incidents and impressions: whether through his mother's letters, his friend's conversations, or the thoughts of the women who adore him. Then we glimpse him as a young man, caught under the glare of a London streetlamp. It is 1914, he is twenty-six, and Europe is on the brink of war ...

    This tantalizing novel heralded Woolf's bold departure from the traditional methods of the novel, with its experimental play between time and reality, memory and desire.

  • Anglais Orlando

    Virginia Woolf

    Orlando is destined to live for four hundred years . . .

    During the Elizabethan era, the young courtier Orlando becomes a lover to the aging Queen and embarks on an intense affair with the beautiful Russian Princess Sasha. Yet while Orlando can fulfil most of his desires, he never quite seems to fit in.

    Then one night, Orlando falls into a deep sleep and awakes transformed, emerging as a woman in eighteenth-century London.

  • WITH INTRODUCTIONS BY FRANCES SPALDING AND ERICA WAGNER A party of English people board the Euphrosyne bound for South America. Among them is Rachel Vinrace, young, innocent and wholly ignorant of the world of politics and society. She is a free spirit, half-caught, momentarily and passionately, by Terence Hewet, an aspiring writer. But their engagement is to end abruptly, not in marriage but in tragedy.



    Published in 1915, The Voyage Out was Virginia Woolf's first novel.

  • Anglais The Years

    Virginia Woolf

    WITH INTRODUCTIONS BY SUSAN HILL AND STEVEN CONNOR The Years follows the lives of the Pargiters, a large middle-class London family, from an uncertain spring in 1880 to a party on a summer evening in the 1930s. We see them each endure and remember heart-break, loss, radical change and stifling conformity, marriage and regret. Written in 1937, this was the most popular of Virginia Woolf's novels during her lifetime, and is a powerful indictment of 'Victorianism' and its values.

  • WITH INTRODUCTIONS BY JACKIE KAY AND LISA JARDINE A village pageant is to take place at Pointz Hall, the country home of the Oliver family for time beyond memory. Written and directed by the energetic Miss La Trobe, the pageant will take in the history of England from the Middle Ages. The past blends with the present and art blends with life in a narrative full of invention, affection and lyricism.



    Between the Acts was Virginia Woolf's final novel, and this edition contains the original text that she was working on when she died.

  • WITH AN INTRODUCTION, PLUS EXTENSIVE NOTES AND REFERENCES BY HERMIONE LEE This volume combines two books which were among the greatest contributions to feminist literature this century. Together they form a brilliant attack on sexual inequality. A Room of One's Own, first published in 1929, is a witty, urbane and persuasive argument against the intellectual subjection of women, particularly women writers. The sequel, Three Guineas, is a passionate polemic which draws a startling comparison between the tyrannous hypocrisy of the Victorian patriarchal system and the evils of fascism.

  • WITH INTRODUCTIONS BY ANGELICA GARNETT AND JO SHAPCOTT In Night and Day, Virginia Woolf portrays her elder sister Vanessa in the person of Katharine Hilbery - the gifted daughter of a distinguished literary family, trapped in an environment which will not allow her to express herself.



    Looking at questions raised by love and marriage, Night and Day paints an unforgettable picture of the London intelligensia before the First World War, with psychological insight, compassion and humour.

  • Virginia Woolf tested the boundaries of fiction in these short stories, developing a new language of sensation, feeling and thought, and recreating in words the 'swarm and confusion of life'. Defying categorization, the stories range from the more traditional narrative style of 'Solid Objects' through the fragile impressionism of 'Kew Gardens' to the abstract exploration of consciousness in 'The Mark on the Wall'.

  • A Room of One's Own, based on a lecture given at Girton College Cambridge, is one of the great feminist polemics, ranging in its themes from Jane Austen and Charlotte Bronte to the silent fate of Shakespeare's gifted (imaginary) sister and the effects of poverty and sexual constraint on female creativity. Three Guineas was published almost a decade later and breaks new ground in its discussion of men, militarism and women's attitudes towards war. These two pieces reveal Virginia Woolf's fiery spirit and sophisticated wit and confirm her status as a highly inspirational essayist.

empty