• Édition enrichie de Jacques Van den Heuvel. Postface de Philippe Sollers. Convaincu de l'innocence de Calas exécuté en 1762, Voltaire met sa plume au service de la justice pour demander sa réhabilitation. Le négociant huguenot était accusé du meurtre de son fils qui voulait se convertir au catholicisme. Avec une ironie mordante et un style inimitable, l'écrivain plaide pour le respect des croyances et l'esprit de tolérance. Une réflexion très actuelle sur le système judiciaire, la responsabilité des juges et les effets pervers des lois.

    3 Autres éditions :

  • Candide

    Voltaire

    Qu´est-ce que Candide ? Le conte le plus court, le plus comique, le plus connu des Lumières. Condamné en plusieurs pays, lors de sa parution, pour indécence et effronterie, interdit de lecture par Diderot à sa fille, le voilà qui caracole aujourd´hui en tête des best-seller de la littérature classique. On le porte au théâtre, on le met en musique, il attire les illustrateurs, inspire des cinéastes.
    Qu´y trouve-t-on ? Selon Voltaire lui-même, sans doute peu sincère, une « coïonnerie ». En fait, cette fable affronte la dure question du mal. Candide, élevé par son maître Pangloss dans la philosophie de l´optimisme, rencontre à travers l´Europe et l´Amérique un déluge de calamités amères et cocasses : expulsion, guerre, tremblement de terre, autodafé, esclavage, maladies... Il finira par se forger sa propre morale - cultiver notre jardin -, loin des métaphysiques stériles :Voltaire, adversaire de la Bible, venait d´inventer une des paraboles les plus célèbres de la littérature.

  • Candide ou l'optimisme

    Voltaire

    Chassé du château de son enfance, son « paradis terrestre », Candide est entraîné bien malgré lui dans une succession d'aventures calamiteuses. Il s'étonne, s'offusque, se lamente... L'humanité serait-elle foncièrement mauvaise ? Le jeune garçon assiste, impuissant, à la mort de son rêve : celui d'un monde parfait. Perdant sa naïveté et son « optimisme », peu à peu il se résigne.
    La verve et l'ironie mordante de Voltaire se conjuguent à merveille dans Candide pour évoquer, sous des airs de légèreté, des sujets essentiels.

  • Le géant Micromégas, habitant de la planète Sirius, entreprend un voyage sur Saturne où il rencontre un nain. Les deux voyageurs arrivent bientôt sur Terre et découvrent avec stupeur qu'il leur faut un microscope pour observer les êtres humains réduits à la dimension d'insectes L'homme sous certains aspects est donc infiniment petit et pas forcément, comme il le croyait, le centre de l'univers.
    L'ÉDITION découvrir, comprendre, explorer :
    Parcours de lecture
    Les thèmes du voyage et de l'altérité du xvie au xviiie siècle
    L'aventure du savoir (histoire des arts)
    Les chroniques extraterrestres (éducation aux médias)
    Exercices d'écriture

  • L'ingénu

    Voltaire

    L'édition de référence de L'Ingénu pour réussir l'ORAL du bac de français 2021 : explication des textes essentiels au fil de l'oeuvre, les points de grammaire entièrement traités, les mots importants du texte et les exercices d'appropriation pour préparer l'entretien avec l'examinateur.

    Ce personnage a la figure d'un étranger et la naïveté de l'étonné. Venu du Canada, un pays différent de la France, qu'il découvre, mais où on parle la même langue, le Huron se présente ainsi : «je dis toujours naïvement ce que je pense, comme je fais tout ce que je veux». Il lui faudra perdre ses habitudes pour s'acclimater aux moeurs hexagonales : grâce à Gordon, ce «vieillard frais et serein» qui l'éduque, et à Melle Saint-Yves qui l'aime, notre héros deviendra un autre homme.

    Au fil du recueil :
    o 2 analyses de textes

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire : Les Lumières
    2 - Voltaire et son temps
    3 - Présentation de L'Ingénu
    4 - Les mots importants de L'Ingénu (naïveté / naïf ; vertu) 5 - Préparation à la contraction de texte et à l'essai
    6 - La grammaire
    7 - Groupement de textes : Voltaire, esprit des Lumières
    Un homme de science féministe : Épître à Madame la marquise du Châtelet sur la philosophie de Newton
    Un défenseur du progrès de la civilisation : Le Mondain(extrait)
    Un homme d'action : l'avocat de Jean Calas et de la tolérance religieuse : Traité sur la tolérance à l'occasion de la mort de Jean Calas (extrait)
    8 - Exercices d'appropriation.

    3 Autres éditions :

  • Jeannot et Colin sont deux amis auvergnats. Les parents du premier font fortune et voici Jeannot promu « marquis de la Jeannotière ». Fort de ce titre, il méprise Colin et gagne la capitale pour y briller dans la bonne société. Là, bien des déboires l'attendent... Le Scythe Babouc, quant à lui, est chargé par le génie Ituriel d'une mission d'observation dans Persépolis, ville qui ressemble à s'y méprendre à... Paris ! Les habitants sont accusés de tous les maux. Comment Babouc jugera-t-il leur vanité, leur médisance et leur fourberie ? Dans ces deux contes philosophiques, Voltaire déploie toute son ironie pour dénoncer les travers de son époque.
    L'ÉDITION : découvrir, comprendre, explorer o découvrir Voltaire o microlectures o groupement de textes portraits de vaniteuses et de vaniteux o culture artistique - cahier photos : histoire des arts - Un livre, un film : Une époque formidable... de Gérard Jugnot o parcours internet / epi

  • Élevé par les Indiens du Canada et récemment arrivé en France, l'Ingénu s'efforce de comprendre une société qui ne cesse de l'étonner. 'Car, n'ayant rien appris dans son enfance, il n'avait point appris de préjugés. Son entendement, n'ayant point été courbé par l'erreur, était
    demeuré dans toute sa rectitude. Il voyait les choses comme elles sont, au lieu que les idées qu'on nous donne dans l'enfance nous les font voir toute notre vie comme elles ne sont point.' Adoptant le regard du héros, le lecteur est amené à remettre en question l'ordre social établi.
    Micromégas, quant à lui, voyage de planète en planète au cours d'un itinéraire à la fois scientifique et cocasse, où il perçoit toute la relativité des connaissances humaines.

    Deux contes où l'ironie voltairienne rejoint l'étonnement philosophique.

  • Jeannot et Colin, amis inséparables, grandissent ensemble en Auvergne. Pourtant, lorsque Jeannot apprend que son père a fait fortune et qu'il le somme de se rendre à Paris, il quitte son ami sans le moindre regret. La tristesse accable alors le bon Colin, resté seul au pays. L'amitié aura-t-elle raison des préjugés sociaux ?
    Voici onze contes mordants dans lesquels on croise des fakirs, une princesse amoureuse d'un porteur borgne, un fils de prince aux prises avec sa conscience... Entre Orient et Occident, Voltaire raconte avec ironie les absurdités et les bonheurs du monde.

    o Objets d'étude : Dénoncer les travers de la société [3e] / Le roman et le récit du XVIIIe siècle au XXIe siècle [Lycée]
    o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : La figure du pédagogue (corpus de textes).

  • À la fin de sa vie, Voltaire rendu illustre depuis longtemps par ses grandes oeuvres théâtrales, poétiques, historiques, philosophiques, entretient un dialogue avec ses lecteurs de toute l'Europe. Il publie une multitude d'articles, qui circulent et sont ensuite réunis dans des volumes de Mélanges. Il y donne de façon incisive et souvent humoristique son opinion sur toutes sortes de sujets ; le lecteur pressé y retrouve l'essentiel de sa pensée et son inimitable tour d'esprit. Cette ironie n'empêche pas le vieux philosophe des Lumières de proposer par petites touches brillantes une sagesse tolérante faite de la recherche, malgré la folie et les horreurs du monde, d'un bonheur raisonnable.

  • Zadig

    Voltaire

    Riche, intelligent et beau garçon, Zadig, modèle de sagesse et de vertu, a tout pour être heureux! Pourtant, la destinée en a décidé autrement... Trahi par sa première épouse, jalousé par des courtisans sans scrupule et finalement répudié par le roi Moabdar, le jeune homme doit fuir Babylone en laissant derrière lui celle qu'il aime, la belle Astarté. Mais ses déconvenues ne s'arrêtent pas là. Au terme de ses mésaventures, Zadig parviendra-t-il à trouver le bonheur ?
    Sous le voile de la fable, Voltaire dresse une satire féroce de la société française du XVIIIe siècle : de Babylone à Versailles, il n'y a qu'un pas !
    L'édition :
    o Sujets de bac
    o Parcours de lecture
    o Groupement de textes : le combat de la tolérance
    o Cahier photos : l'Orient dans la peinture et la littérature
    o Les Lumières et l'Orient (EMI)

  • Zadig est un modèle de vertu et d'intégrité, gonflé d'enthousiasme, avide de découvrir le monde. Mais la fortune, tour à tour favorable ou cruelle, s'amuse à perturber le voyage initiatique du jeune homme. De Babylone en Égypte, l'errance de Zadig le confronte à l'injustice et à la méchanceté des hommes. Dans ce conte philosophique, satire féroce des moeurs et des institutions françaises du siècle des Lumières, Voltaire déroule la destinée chaotique d'un apprenti philosophe à la recherche du bonheur.

  • Édition enrichie de Frédéric Deloffre comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre. Formosante, princesse de Babylone, doit épouser le berger Amazan, bel inconnu originaire du pays des Gangarides, contrée utopique où règnent justice, paix et égalité. Elle part à sa recherche. Commence alors un tour du monde qui mènera les héros d'Inde en Égypte, en passant par la Chine, la Russie et toute l'Europe, pour s'achever à Babylone. En chemin, ils auront découvert les bienfaits et les méfaits des différents régimes politiques, constaté les ravages de l'Inquisition, mais aussi mis à l'épreuve leur fidélité. À travers eux, Voltaire juge, avec l'ironie et la verve satirique qui sont les siennes, les moeurs politiques de son temps. Ce conte oriental plein de fantaisie est aussi un conte philosophique dans lequel Voltaire poursuit son combat contre l'obscurantisme. Paru en 1768, La Princesse de Babylone est un plaidoyer en faveur des Lumières et un portrait de l'humanité considérée dans ses différences.

  • OEdipe

    Voltaire

    Le mythe d'OEdipe est le plus célèbre que l'Antiquité nous ait légué. On ne compte plus les écrivains qui se sont emparés de la tragédie des Atrides pour en livrer leur version. Voici celle de Voltaire.
    S'il s'inspire des données du mythe, il s'en éloigne radicalement, par souci de vraisemblance dramatique. Chez lui, OEdipe est innocent. « Inceste et parricide, et pourtant vertueux » : tel est le cri final de celui qui n'aura cessé de lutter contre son destin, refusant de se plier au décret inique des dieux. En cela, le dramaturge, en plus de remettre en cause l'univers même de la tragédie, fourbit ses armes contre la superstition, l'intolérance religieuse et le fanatisme.
    Première pièce du jeune Voltaire qui signe pour la première fois de ce pseudonyme, OEdipe (1719) rencontre un succès triomphal. En pleine querelle des Anciens et des Modernes, son auteur, en qui l'on voit aussi bien le digne successeur du théâtre classique que son réformateur, est consacré du jour au lendemain comme le grand dramaturge de son temps.

    Cette édition reproduit les lettres rédigées par Voltaire après les premières représentations - où il justifie son traitement du sujet en regard des OEdipe de Sophocle et de Corneille -, ainsi que la préface qu'il ajoute à la deuxième édition de 1730.

  • Romans et contes

    Voltaire

    Zadig ou la Destinée - Le Monde comme il va - Memnon ou la Sagesse humaine - Lettre d'un Turc sur les fakirs et sur son ami Bababec - Micromégas - Songe de Platon - Les Deux Consolés - Histoire des voyages de Scarmentado - Candide ou l'Optimisme - Histoire d'un bon bramin - Le Blanc et le Noir - Jeannot et Colin - Pot-pourri - Petite Digression - Aventure indienne - L'Ingénu - L'Homme aux quarante écus - La Princesse de Babylone - Les Lettres d'Amabed - Le Taureau blanc - Le Crocheteur borgne - Éloge historique de la raison - Histoire de Jenni ou l'Athée et le Sage - Les oreilles du comte de Chesterfied et le chapelain Goudman - Aventure de la mémoire - Cosi-Sancta.

  • Dictionnaire philosophique

    Voltaire

    Le 28 février 1766, le chevalier de La Barre, jeune homme de dix-huit ans accusé d´avoir gardé son chapeau et chanté des chansons impies sur le passage d´une procession, est condamné à avoir la langue arrachée, la main coupée, et à brûler à petit feu. Sur son bûcher, on brûle aussi, pour le symbole, un exemplaire du Dictionnaire philosophique.
    C´est dire le rôle de Voltaire et de son « diabolique Dictionnaire » dans le combat des Lumières contre le déchaînement du fanatisme et l´intolérance des Églises. Au soir de sa vie, le patriarche de Ferney a dressé le plus implacable réquisitoire avant L´Antéchrist de Nietzsche contre la religion judéo-chrétienne et son livre fondateur, la Bible. Mais, au-delà du but affiché d´« écraser l´Infâme », Voltaire s´en prend aussi aux préjugés et aux vains systèmes des philosophes tant anciens que modernes ; persuadé que nous ne pouvons rien connaître, il élève sa voix contre ceux qui tuent et emprisonnent au nom d´une vérité révélée.
    Deux siècles et demi plus tard, les 118 articles du Dictionnaire philosophique n´ont rien perdu de leur actualité. Chaque fois que les coutumes les plus rétrogrades et les traditions les plus contestables s´allient afin d´imposer silence à la raison critique et à sa libre expression, il est urgent de reprendre avec Voltaire la lutte pour l´émancipation de l´homme et le progrès de l´esprit humain.

    1 autre édition :

  • Lettres philosophiques

    Voltaire

    En 1726, contraint de s'exiler de Paris à la suite d'une altercation, Voltaire choisit l'Angleterre. Très vite, il constate que cette «île de la Raison», rivale de la France depuis toujours, a pris de l'avance : monarchie constitutionnelle, tolérance religieuse, liberté de pensée... N'y a-t-il pas là matière à réflexion, pour une France ruinée par les guerres de Louis XIV et agitée par les scandales de la Régence?
    Nourri des lectures de Shakespeare, de Newton et de Locke, Voltaire entreprend d'écrire son premier ouvrage polémique : les Lettres philosophiques (1734) ont l'effet d'une bombe. Vif et mordant, ce petit livre explosif respire l'optimisme des Lumières. On y trouve en germe l'ensemble des idées qui constitueront la philosophie de Voltaire et qui feront de lui le maître à penser de toute une époque.

  • Débarqué sur les côtes bretonnes, le Huron intrigue. Cet Indien venu du Canada, ignorant des usages, dit ce qu'il pense, fait ce qu'il veut et déchaîne les passions sur son passage. Religieuses ou politiques, les bonnes moeurs et les croyances de la société française ne résisteront pas à l'examen de son regard innocent.
    Entre conte philosophique, apologue et roman d'apprentissage, Voltaire propose une audacieuse critique du pouvoir absolu, des hiérarchies sociales ou encore de la doctrine janséniste. Servi par une plume acérée, L'Ingénu est un chef-d'oeuvre des Lumières.
    L'Ingénu est suivi de L'Homme aux quarante écus.

    o Objet d'étude : Dénoncer les travers de la société
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Du roman d'apprentissage à la comédie d'émancipation (corpus de textes et analyse de film).

    Classe de troisième.

  • Voltaire " entreprit de rassembler, sous la forme de dictionnaire, toutes les idées, toutes les vues qui s'offraient à lui sur les divers objets de ses réflexions, c'est-à-dire sur l'universalité presque entière des connaissances humaines. Dans ce recueil, intitulé modestement Questions à des amateurs sur l'Encyclopédie, il parle tour à tour de théologie et de grammaire, de physique et de littérature ; il discute tantôt des points d'antiquité, tantôt des questions de politique, de législation, de droit public. Son style, toujours animé et piquant, répand sur ces objets divers un charme dont jusqu'ici lui seul a connu le secret... "
    Ainsi salué par Condorcet, le dernier chef-d'oeuvre de Voltaire est aussi son texte le plus méconnu. Inaccessible au grand public depuis 1775, il n'était familier jusqu'ici que des chercheurs, grâce à l'édition critique conçue par la Voltaire Foundation sous l'autorité de Nicholas Cronk et Christiane Mervaud, qui ont également dirigé la présente publication.
    Passé maître dans l'art de la forme brève, le philosophe donne libre cours tout au long de ce volume à sa virtuosité littéraire et intellectuelle dans le maniement des sujets et des genres les plus divers. Il y traite entre autres d'" Art poétique " et de " Métaphysique ", de " Justice " et d'" Honneur ", du " Mariage ", de l'" Amour " et de l'" Onanisme ", du " Beau ", de l'" Enthousiasme " et de la " Curiosité ", à travers de simples articles, des dialogues ou des contes, mêlés souvent de poésie. Voltaire déploie dans ces quelque quatre cents articles l'énergie toujours vivifiante d'une pensée en constante évolution. Les lecteurs d'aujourd'hui y trouveront avec bonheur un modèle de sensibilité, d'intelligence critique et de liberté d'esprit, contre toutes les formes de mauvais goût et d'intolérance.

  • Voltaire est, dans tous les sens du terme, un homme de lettres. De cet immense corpus épistolaire - 15 000 lettres adressées à 1 800 correspondants -, 260 ont été retenues, dont plusieurs découvertes récemment. Cette correspondance, où l'auteur s'exerce en permanence à une écriture poétique, déborde d'imagination, de créativité, d'humour, de fantaisie, et constitue un véritable chef-d'oeuvre littéraire. Elle révèle un remarquable esprit de liberté : traitant sur tous les tons les sujets les plus divers et les plus inattendus, Voltaire se montre tour à tour polémiste, courtisan, homme d'affaires, mais aussi attentionné et émouvant - les menus détails du quotidien côtoyant les événements de la grande Histoire. Au centre d'un vaste réseau d'intellectuels européens, il apparaît comme l'un des meilleurs représentants de la République des Lettres qui définit le siècle des Lumières. Cette anthologie en témoigne : nulle part ailleurs que dans ses lettres, Voltaire n'a été si audacieux ni si créateur.

  • Rien n'approche, dans l'histoire du théâtre, le naufrage du répertoire voltairien après un siècle de gloire, qui l'égala à Corneille et Racine, et le fit jouer dans tout le monde occidental, d'Amérique en Russie. Dans notre mémoire, l'ironie a terrassé le pathétique, la prose le vers, sans pour autant sauver les comédies, où le rire se mêle d'ailleurs aux larmes. À elle seule, la curiosité devant des métamorphoses aussi inouïes devrait suffire à justifier ce choix de quatre pièces : deux tragédies, une comédie sentimentale en décasyllabes et un drame bourgeois en prose.
    Mais notre désir va plus loin : nous espérons contribuer à un retour de Voltaire dramaturge dans les lycées et les universités, et pourquoi pas sur les planches. Car en ne voulant retenir du siècle des Lumières que Marivaux et Beaumarchais, c'est un pan tout entier de notre culture et de notre patrimoine théâtral qui se trouve délaissé.

  • Jeannot et Colin

    Voltaire

    Jeannot et Colin sont inséparables. Pourtant, lorsque Jeannot apprend que son père a fait fortune et quil le somme de monter à Paris, il quitte son ami sans le moindre regret. La tristesse accable le bon Colin, resté au pays. Lamitié saura-t-elle vaincre les préjugés sociaux ?

    Voici onze contes mordants dans lesquels on croise des fakirs, une princesse amoureuse dun porteur borgne, un fils de prince aux prises avec sa conscience Entre Orient et Occident, Voltaire raconte avec malice les absurdités et les bonheurs du monde.

  • écrits satiriques

    Voltaire

    De tous les philosophes des Lumières, Voltaire fut celui qui eut les griffes les plus acérées, la dent la plus dure, le style le plus cinglant. Et pourtant, ses écrits satiriques n'avaient jamais été proposés dans un même volume. Pour ce faire, rien de mieux que de mêler les genres, de privilégier la diversité des formes et des morceaux choisis, de mettre en évidence ses rages tenaces.
    Dans l'oeuvre labyrinthique de cet éminent représentant de l'esprit français, chez qui les révulsions furieusement gaies le disputent à la verve argumentative, cette anthologie tire un fil d'Ariane et offre un raccourci. Par où l'on verra que l'ironie est une force quand elle sert à dénoncer les injustices et les impostures.

    Dossier :
    1. La satire dans l'Antiquité
    2. Travers immémoriaux vus par le Moyen Âge
    3. Renaissance de la satire
    4. Le rire d'Ancien Régime
    5. D'Eugène Sue à André Malraux.

  • L'Ingénu, Indien d'Amérique débarqué à Saint-Malo en 1689, découvre à ses dépens les usages du monde sous le règne de Louis XIV (L'Ingénu). Dans le palais du roi de Babylone où les prétendants défilent, la princesse s'éprend du berger Amazan, porté par des licornes et escorté d'un phénix : les deux amants s'engagent bientôt dans un périple à travers l'Orient fabuleux et l'Occident où sévit l'Inquisition (La Princesse de Babylone).
    Entre ces deux contes philosophiques rédigés à la même période, l'écart paraît considérable : si le premier se donne pour une « histoire véritable », dans le second, rien n'est crédible. Dans l'un comme dans l'autre pourtant, Voltaire, en conteur espiègle, poursuit son combat contre l'Infâme et les abus des puissants. Réunies dans un même volume, ces oeuvres si disparates témoignent de l'inventivité inépuisable du patriarche de Ferney

  • Edition enrichie comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre. À la mort de Louis XIV, en 1715, Voltaire a vingt et un ans ; la réputation du roi est au plus bas. La publication en 1751 du Siècle de Louis XIV marque un tournant décisif et durable dans la gloire du Roi Soleil. Grand succès de librairie dès sa parution, Le Siècle de Louis XIV est un document irremplaçable pour comprendre, de l'intérieur, la culture du classicisme français. C'est aussi un livre novateur : une étude structurale du règne du Roi Soleil qui donne la plus large part à la culture, aux lettres et aux arts, annonçant les méthodes historiques du XXe siècle. La beauté de son écriture - style vif et rapide, recours au portrait et au tableau - est précisément celle du langage classique. Voltaire est l'incarnation de la culture qu'il décrit, de ce Grand Siècle où il aurait aimé vivre. En se faisant l'historiographe du roi, il devient ce qu'il a toujours rêvé d'être : le dernier écrivain du règne de Louis XlV.

empty