• « Un jour, j'ai acheté un Berlingo. J'ai mis quelques cartons dans le coffre et je suis partie. J'ai pris la route comme ça. Après ma journée de boulot, comme on part en week-end. J'ai avalé les kilomètres, en écoutant King of the Road, de Roger Miller. Et enfin. Les pins. Les dunes. Les embruns. L'appartement. J'ai éventré les cartons. Trouvé mon maillot de bain. Et je suis allée me jeter dans les vagues. »Au rythme des saisons et des vagues de la Sud, la grande plage près de laquelle elle vient de s'installer, Anaïs retrouve les souvenirs qui habitent en elle. Devant l'étonnante simplicité des choses, tout quitter signifie la réconciliation avec soi.

  • Le nouveau monde Nouv.

    Journal de voyage au Mexique et roman initiatique, écrit en vers et à lire comme un roman, Le Nouveau Monde explore le choc que provoque l'immersion dans une autre culture que la sienne.
    Choc des couleurs, des odeurs, de la langue. Choc de l'étrangeté, choc de se sentir étranger, choc de l'amour rencontré au détour d'un chemin inconnu.
    Dans une écriture chantante et magique, sur laquelle on se laisse porter, Anaïs Vanel renouvelle le roman autobiographique et nous donne envie, à sa suite, de perdre pied dans la beauté pour nous retrouver nous-mêmes.
    Les illustrations de Margaux Motin apportent au texte un contrepoint inspirant.

empty