Sciences humaines & sociales

  • De quoi le " bonapartisme " est-il le nom ? A force d'en parler, on en oublierait presque celui qui lui a donné son nom. Et pourquoi pas plutôt " napoléonisme " ? Les célébrations du bicentenaire de la mort de Napoléon sont en tout cas l'occasion de revenir sur la véritable doctrine politique de l'Empereur. Institutions, fonctionnement de l'Etat, organisation de la société... Arthur Chevallier brosse pour nous le tableau d'une période fondatrice de la France contemporaine.
    A partir d'une analyse inédite de l'Empire, c'est d'un siècle entre chaos et fracas politiques qu'il retrace la fresque idéologique. Si le bonapartisme passe aujourd'hui pour une doctrine de droite parce qu'il est dans la continuité de l'expansionnisme français dont les lointaines origines remontent à Louis XII, il s'inscrivait au départ dans le sillage des politiques menées par les gouvernements les plus à gauche : ce sont les nostalgiques de la Révolution française qui, à partir des années 1820, ont invoqué la mémoire de Napoléon pour restaurer les idéaux de 1789.
    Un essai revigorant qui montre que, pour autoritaire qu'il ait été, Napoléon n'en a pas moins été le fondateur de ce qu'on appelle aujourd'hui l'Etat de droit..

    Ajouter au panier
    En stock
  • Voici Versailles comme on ne l'a jamais raconté, pièce par pièce. Cette anthologie rassemble des écrits de ceux qui, français ou étrangers, ont imaginé, construit, entretenu, habité ou simplement visité le plus célèbre château du monde, en vingt lieux essentiels : Galerie des glaces, chambre de Louis XIV, cabinet de travail du roi, salon de l'oeil-de-boeuf, chambre de Marie-Antoinette, Grand escalier, chapelle royale, opéra, jardins, les Trianon, l'Orangerie, le petit théâtre de la reine, les écuries...
    Les lieux et leur décor, mais aussi les gens et les événements. Voici une galerie de portraits et d'anecdotes sur les faits et gestes qui ont façonné la légende de Versailles. Le roi-soleil à son lever, Marie-Antoinette donnant des bals, le peuple de Paris entrant au palais en octobre 1789, tous sont là, de la construction du château sous Louis XIII à sa transformation en musée national décrétée par Louis Philippe Ier, en passant par le Versailles des rois Bourbon. Le plus féérique des palais décrit par les plus illustres et les plus talentueux des guides.
    L'anthologie a été réalisée par Arthur Chevallier, auteur de plusieurs anthologies pour les Cahiers rouges (Napoléon par ceux qui l'ont connu, Le Cahier rouge des chats) et auteur de Napoléon sans Bonaparte (éditions du Cerf, 2018).

  • Qui est Napoléon ? Ce sont les mille et une vies posthumes de l'Empereur que ressuscite ici Arthur Chevallier. Avec science, mais aussi avec style. En opposant le mythe littéraire à la construction politique. En exhumant l'histoire vivante du culte mortifère. En dénonçant l'imposture que constitue la fabrication artificielle du bonapartisme.
    De Paris à Vienne en passant par Londres ou Le Caire, animé par une galerie époustouflante de portraits où se croisent princes guillotinés, sans-culottes fanatisés, rois intermittents, diplomates cyniques, généraux félons et écrivains passionnés, nourri d'une véracité exigeante et d'un souffle romanesque, ce livre nous raconte à nous-mêmes. Il montre comment, amis ou ennemis, libéraux ou conservateurs, tous ont plongé, consciemment ou inconsciemment, dans le piège tendu par Le Mémorial de Sainte-Hélène. Napoléon voulut éterniser la mémoire d'un solitaire en renversant un temps de guerre en une ère de gloire. La sienne. Il s'impose en cela comme le prototype du héros moderne.

empty