• Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman est l'incarnation du golden boy new-yorkais. Mais, à la nuit tombante, il laisse libre cours à sa démence. En bon serial killer, Patrick viole, torture et tue. Dans un monde lisse de tout sentiment, jusqu'où l'horreur peut-elle aller ?

    En stock

    Ajouter au panier
  • Que raconte White, première expérience de « non-fiction » pour Bret Easton Ellis ? Tout et rien. « Tout dire sur rien et ne rien dire surtout » pourrait être la formule impossible, à la Warhol, susceptible de condenser ce livre, d'en exprimer les contradictions, d'en camoufler les intentions. White est aussi ironique que Moins que zéro, aussi glaçant qu'American Psycho, aussi menaçant que Glamorama, aussi labyrinthique que Lunar Park, aussi implacable que Suite(s) impériale(s). Loin des clichés toujours mieux partagés, plus masqué que jamais, Bret Easton Ellis poursuit son analyse décapante des États-Unis d'Amérique, d'une façon, comme il le dit lui-même, « ludique et provocatrice, réelle et fausse, facile à lire et difficile à déchiffrer, et, chose tout à fait importante, à ne pas prendre trop au sérieux ».
    Que raconte White en ayant l'air à la fois de toucher à tout et de ne rien dire ? Peut-être que le fil à suivre est celui du curieux destin d'American Psycho, roman d'horreur en 1991 métamorphosé en comédie musicale à Broadway vingt-cinq ans plus tard. Ellis a dit autrefois : « Patrick Bateman, c'est moi. » Il ne le dit plus. Et si Patrick Bateman était devenu président ?
    P.G.

    En stock

    Ajouter au panier
  • D'une fête à l'autre, en équilibre sur une ligne de coke, Clay et ses amis errent dans Los Angeles, suspendus au-dessus de l'abîme. Mais dans ce monde factice où règne l'alcool, le sexe et l'argent, difficile de se sentir en vie et de trouver un sens. Le premier roman vertigineux de Bret Easton Ellis dresse l'état des lieux glacial d'une jeunesse en perdition.

    En stock

    Ajouter au panier
  • " l'auteur de moins que zéro décrit dans son deuxième livre une nouvelle descente aux enfers qui se situe à l'université.
    Ses héros, des étudiants issus d'une bourgeoisie typée, trempent, d'une dérive à l'autre, dans les illusions du sexe et de la drogue, sur un fond de rock... bret easton ellis peint une génération en négatif, en montrant les impasses des désirs, des urgences existentielles et des manques. tout cela au moyen d'une écriture sobre, rapide et brute. la phraséologie de cette décennie contient à elle seule toute une micro-histoire.
    Une langue. " patrick amine, art press

  • Où s'arrête le réel ? Où commence la fiction? Dans cette oeuvre introspective, Bret Easton Ellis nous dévoile les coulisses de sa vie d'écrivain.
    Usé par les excès du star-system, l'auteur sulfureux décide de se ranger et d'aller vivre sur la côte Est américaine avec sa femme et son fils. Mais, très vite, un nouvel assaut de dérapages contrarie le tableau idyllique de l'homme assagi. Dans un univers fantasmatique, rempli de sexe et de médicaments, il découvre que sa belle maison est hantée par le spectre de son père, et peut être aussi par Patrick Bateman, le héros assassin d' « American Psycho ».
    Tandis que la moquette du séjour « pousse » et qu'une peluche prend vie sous ses yeux, l'autobiographie commence à danser sur le fil du récit d'horreur, prête à y sombrer à tout moment...

    En stock

    Ajouter au panier
  • Bienvenue dans le monde des images de Victor Ward, mannequin, entraîné malgré lui sur la trace d'une actrice disparue.
    Mais pour la jet-set, la vérité n'existe plus que dans le miroir de sa conscience, perdue dans le gouffre de la consommation. Hilarante et cruelle, la peinture désabusée de la société branchée new-yorkaise, par l'enfant terrible des lettres américaines.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Dans un Los Angeles saturé de dollars et d'excès, Bret Easton Ellis peint au scalpel le portrait d'une société gangrenée par le vice et la superficialité. Épouses délaissées, blondes stupides « puant l'huile solaire et le sexe », stars de rock : ses personnages, pareils à des zombies, errent dans le vide immense d'une vie sans saveur...

    En stock

    Ajouter au panier
  • Vingt-cinq ans après la publication de Moins que zéro, l'histoire continue dans la Cité des Anges.
    Devenu scénariste, Clay participe au casting de son prochain film et séduit Rain, pute à ses heures et actrice ratée, à qui il promet un rôle. Mais dans un Hollywood déshumanisé où les rêves sont des refuges dorés, la manipulation est un jeu de dupe mortel...

  • B>With an introduction by novelist Ottessa Moshfegh/b>Eighteen-year-old college student Clay is back in his hometown of Los Angeles for Christmas break. Clay is three things: rich, bored and looking to get high. As he reacquaints himself with a familiarly limitless world of privilege, along with his best friend and his ex, his shocking, stunning and disturbing adventure is filled with non-stop drinking in glamorous nightclubs, drug-fuelled parties, and endless sexual encounters.Published in 1985, when Bret Easton Ellis was just twenty-one, Less Than Zero is a fierce coming-of-age story which quickly defined a genre. A cult classic beloved for its dogged portrayal of hedonistic youth and the morally depraved, this extraordinary and instantly famous novel is a landmark in modern fiction: an inventive, precocious and invigorating story of getting what you want when you want it.

  • Oeuvres complètes, Vol. 1. Moins que zéro ; Les lois de l'attraction ; American psycho .
    Oeuvres complètes, Vol. 2. Glamorama ; Lunar Park ; Suite(s) impériale(s) Salué comme un Attrape-coeurs moderne, le premier roman de Bret Easton Ellis, Moins que zéro, publié en 1983, lui a valu, à vingt ans, une consécration immédiate. Il est devenu le roman emblématique des années 1980, déclinant tous les thèmes qui continueront d'inspirer son oeuvre : le règne des apparences, l'hypocrisie, le nihilisme d'une époque consumériste, l'incommunicabilité entre les êtres, des vies factices et dépourvues de sens, dont la déréalisation suscite l'anesthésie et la violence.
    Portrait acide et cru d'une jeunesse désenchantée, Moins que zéro raconte les errances d'un jeune étudiant de la côte Est qui tente de dissiper son mal être dans la recherche incessante de tous les plaisirs, mais auquel ni le sexe, ni l'alcool, ni l'argent n'apportent le bonheur et la puissance escomptés. Les Lois de l'attraction raconte l'histoire de trois étudiants issus de cette même jeunesse dorée en mal d'elle-même, vaquant d'une dérive à l'autre et dont l'existence tragique se consume de rage et de désespoir, tout comme American Psycho, qui fit scandale aux Etats-Unis, par son tableau implacable d'une société américaine déshumanisée, ici incarnée par un jeune golden boy de Wall Street, obsédé par l'argent et la réussite, et serial killer performant le reste du temps.
    Zombies, évocation satirique d'un monde gangréné par le vice et la superficialité, Glamorama, qui reprend la même peinture désabusée de la faune branchée new-yorkaise, Lunar Park, où l'on retrouve les paradis artificiels et l'atmosphère violente et sulfureuse de ses précédents livres, ici restitués de manière plus autobiographique, enfin Suite(s) impériale(s), prolongement de Moins que zéro qui marque aussi la fin d'un cycle, illustrent le génie romanesque d'un écrivain hors normes, au style précis, glacé et incisif.
    Son sens de l'observation, de la dérision, de la formule qui bouscule, son humour au vitriol, en font un des narrateurs les plus originaux et les plus puissants d'aujourd'hui.

  • Tome 1 : Moins que zéro - Les Lois de l'attraction - American psycho - Zombies.


    Traduit de anglais (États-Unis) par : Alain DEFOSSÉ, Pierre GUGLIELMINA, Bernard WILLERVAL, Brice MATTHIEUSSENT.


    Salué comme un Attrape-coeurs moderne, le premier roman de Bret Easton Ellis, Moins que zéro, publié en 1983, lui a valu, à vingt ans, une consécration immédiate. Il est devenu le roman emblématique des années 1980, déclinant tous les thèmes qui continueront d'inspirer son oeuvre : le règne des apparences, l'hypocrisie, le nihilisme d'une époque consumériste, l'incommunicabilité entre les êtres, des vies factices et dépourvues de sens, dont la déréalisation suscite l'anesthésie et la violence. Portrait acide et cru d'une jeunesse désenchantée, Moins que zéro raconte les errances d'un jeune étudiant de la côte Est qui tente de dissiper son mal être dans la recherche incessante de tous les plaisirs, mais auquel ni le sexe, ni l'alcool, ni l'argent n'apportent le bonheur et la puissance escomptés.
    Les Lois de l'attraction raconte l'histoire de trois étudiants issus de cette même jeunesse dorée en mal d'elle-même, vaquant d'une dérive à l'autre et dont l'existence tragique se consume de rage et de désespoir, tout comme American Psycho, qui fit scandale aux États-Unis, par son tableau implacable d'une société américaine déshumanisée, ici incarnée par un jeune golden boy de Wall Street, obsédé par l'argent et la réussite, et serial killer performant le reste du temps. Zombies, évocation satirique d'un monde gangréné par le vice et la superficialité, Glamorama, qui reprend la même peinture désabusée de la faune branchée new-yorkaise, Lunar Park, où l'on retrouve les paradis artificiels et l'atmosphère violente et sulfureuse de ses précédents livres, ici restitués de manière plus autobiographique, enfin Suite(s) impériale(s), prolongement de Moins que zéro qui marque aussi la fin d'un cycle, illustrent le génie romanesque d'un écrivain hors normes, au style précis, glacé et incisif. Son sens de l'observation, de la dérision, de la formule qui bouscule, son humour au vitriol, en font un des narrateurs les plus originaux et les plus puissants d'aujourd'hui.

  • Examines a group of affluent students at a small, self-consciously bohemian, liberal-arts college on America's East Coast.

  • Anglais THE INFORMERS

    Bret Easton Ellis

    Their voices enfold us as seamlessly as those of DJs heard over a car radio. The characters go to the same schools. They have sex with the same boys and girls. This title includes stories that capture the lives of a group of people, connected in the way only people in LA can be - suffering from nothing less than the death of the soul.

  • Clay is a successful screenwriter, middle-aged and disaffected; he's in LA to cast his new movie. However, this trip is anything other than professional, and he's soon drifting through a louche and long-familiar circle - a world largely populated by the band of infamous teenagers first introduced in Bret Easton Ellis's first novel Less Than Zero. After a meeting with a gorgeous but talentless actress determined to win a role in his movie, Clay finds himself connected with Kelly Montrose, a producer whose gruesomely violent death is suddenly very much the talk of the town.b>Imperial Bedrooms follows Clay as his debauched reverie is interrupted by a violent plot for revenge and his seemingly endless proclivity for betrayal and exploitation looks set to land him somewhere darker and more ominous than ever before./b>

  • Bret Ellis, the narrator of Lunar Park, is a writer whose first novel Less Than Zero catapulted him to international stardom while he was still in college. In the years that followed he found himself adrift in a world of wealth, drugs, and fame, as well as dealing with the unexpected death of his abusive father. After a decade of decadence a chance for salvation arrives; the chance to reconnect with an actress he was once involved with, and their son. But almost immediately his new life is threatened by a freak sequence of events and a bizarre series of murders that all seem to connect to Ellis';s past. His attempts to save his new world from his own demons makes Lunar Park Ellis';s most suspenseful novel. In this chilling tale reality, memoir, and fantasy combine to create not only a fascinating version of this most controversial writer but also a deeply moving novel about love and loss, parents and children, and ultimately forgiveness.From the Trade Paperback edition.

empty