• Féru d'histoire et conteur savoureux, Bruno Solo a convié chez lui, le temps d'un dîner imaginaire, des personnages de l'Histoire de France : Clovis, l'inconnu le plus célèbre de notre récit national ; le sage Éloi, ministre de Dagobert ; Alcuin, l'avisé moine et conseiller très éclairé de Charlemagne ; l'ardente Aliénor d'Aquitaine, reine de France puis d'Angleterre ; Christine de Pizan, la première femme écrivaine et philosophe de langue française à avoir vécu de sa plume ; Michel de l'Hospital, chancelier, apôtre de la tolérance pendant les guerres de religion ; Théophraste Renaudot, homme-orchestre et fondateur de La Gazette ; René-Robert Cavelier, l'explorateur mégalo du Mississippi et de la future Louisiane ; le Chevalier d'Éon, l'agent secret à l'identité sexuelle mystérieuse ; Louise Michel, institutrice féministe, figure de la Commune de Paris et militante anarchiste ; Georges Mandel, politique clairvoyant face au péril nazi, chef de cabinet de Georges Clemenceau.
    Le banquet promet d'être animé !
    En hôte curieux et mordant, Bruno a l'art de relancer la conversation. Il n'hésite pas à poser les questions qui fâchent, dégonfle certaines légendes, fait des parallèles avec notre présent. Sans jamais se départir de son esprit caustique et de son humour.
    Les Visiteurs d'Histoire offre des portraits vivants de figures parfois méconnues. Une narration divertissante, pleine de fantaisie, au service d'un fond rigoureux et intelligent. À l'image de Bruno Solo : passeur humble et passionné de l'Histoire de France.

  • Réunion d'un budget parfois faramineux, de personnalités souvent extravagantes, d'ambitions quelquefois mal mesurées, le tournage d'un film donne presque toujours lieu à bon nombre d'anecdotes savoureuses. Bruno Solo nous présente ici des centaines d'histoires vraies, toutes plus originales, drôles et édifiantes les unes que les autres. Des productions mégalomaniaques aux petits films fauchés de série Z, on y croise, dans tous leurs états, des metteurs en scène, des scénaristes, des stars du monde entier, de Marcello Mastroianni à Alfred Hitchcock en passant par Jean Gabin. Autant de petites histoires irrésistibles et le plus souvent inédites qui font, aussi, la grande histoire du septième art.

  • Des essais d'Alain Delon pour Lawrence d'Arabie aux blagues de Jean Gabin sur le tournage de Mélodie en sous-sol, en passant par le projet des Beatles d'adapter Le Seigneur des anneaux, Bruno Solo nous offre ici un choix d'anecdotes toutes plus originales, drôles et savoureuses les unes que les autres. En guise d'amuse-bouches :


    Après avoir vu Citizen Kane, des proches firent remarquer à Orson Welles qu'il était impossible que quiconque ait pu recueillir les derniers mots de Kane, puisqu'il était seul au moment de mourir.
    « Surtout, gardez ça pour vous... » répondit Welles.



    Bette Davis, à qui l'on demandait comment elle faisait pour incarner aussi bien les garces :
    « Parce que je n'en suis pas une. C'est sans doute pour ça que Joan Crawford joue toujours des dames respectables. » Un véritable incendie se déclara sur le plateau de La Tour infernale, de John Guillermin et Irwin Allen. Steve McQueen, en tenue de pompier, voulut donner un coup de main aux sapeurs dépêchés sur place. L'un d'eux mit quelques instants à le reconnaître :
    « Ça alors ! Ma femme ne va jamais me croire !
    - La mienne non plus », lui répondit l'acteur.

empty