• « Parce que c'était lui, parce que c'était moi » : Thomas, vingt-six ans, pourrait dire cela à propos de Robert Berthet, vibrionnant quinquagénaire agent en vins naturels, qui vient de l'embaucher comme assistant. À rebours du salariat classique et des aspirations de son jeune âge, Thomas découvre l'univers du « vin naturel », bio ou bio-dynamique en même temps qu'un monde de fêtes, de dégustations et de frasques. Dans leur ville de province et sur leur route à travers l'Hexagone, ils vont croiser une ribambelle de personnages truculents et improbables. Des heures heureuses les attendent, mais bien plus encore.
    Dans ce roman empreint de clins d'oeil à la littérature, Christian Authier nous offre une plongée savoureuse dans l'univers du vin naturel où se noue, au fil des ivresses et des humeurs vagabondes, une amitié filiale entre deux hommes en rupture avec leur époque.

  • Des Poneys sauvages au Taxi mauve, son roman le plus célèbre dont Yves Boisset tirera un film nominé à Cannes, Michel Déon (1919-2016) a laissé une OEuvre dans nos bibliothèques idéales. Une OEuvre où la marque personnelle de l'écrivain, son sens du rythme et son regard sur l'Histoire retiennent à jamais ses livres de tomber dans l'oubli. Grand voyageur, personnage désenchanté et polémique, il incarne un certain esprit français. À travers cet ouvrage, Christian Authier nous invite à visiter « les mondes » de Michel Déon, lui qui vécut comme un héros de roman, entre France, Grèce et Irlande à travers tout le xxe siècle, endossant tour à tour les rôles de secrétaire de rédaction à l'Action française, correspondant de presse, éditeur, homme de lettres et académicien.

  • " Il est de certains êtres comme de certains pays, on n'en revient pas.
    Longtemps après les avoir quittés, leurs paysages et leur langue nous habitent encore. Plus surprenant est l'enracinement dans notre mémoire de personnes à peine croisées, entraperçues, dont les mots et les gestes ont cependant modifié en profondeur notre existence. Les destins peuvent basculer à cause d'une chiquenaude. "

  • " Les années Mitterrand s'achevaient et, avec elles, je ne pouvais m'empêcher de voir un adieu à ma jeunesse, donc à fric, et une manière d'enterrer ma vie de garçon.
    " Lorsque le narrateur, encore lycéen, rencontre Eric, naît une amitié qui ne sera rompue que par la mort de l'ami, sept ans plus tard. Avec lui disparaît un âge d'or, une époque d'insouciance dont il est peut-être impossible de faire le deuil... En déroulant avec une élégance rare le fil rouge de l'amitié, Christian Authier nous offre un grand roman initiatique.

    1 autre édition :

  • Pourquoi un homme se coupe-t-il de la réalité, au point de se jeter dans la spirale vertigineuse de la dépression, laissant derrière lui les débris de son existence ? Christophe avait pourtant tout pour réussir : une femme amoureuse, un fils, une vie professionnelle réussie.
    Et un ami à l'affection indéfectible... Le narrateur, en retraçant l'histoire tragique de cet homme déçu par son époque, brosse le portrait d'une génération désabusée, celle de l'après-Mai 68.

    1 autre édition :

  • Une belle époque

    Christian Authier

    • J'ai lu
    • 18 Août 2012

    Communication, propagande au théâtre, convoi humanitaire... Tout est bon pour servir les ambitions du candidat qui se mesure à des intérêts et à des pouvoirs qui le dépassent. L'époque est légère mais tourmentée et le cynisme finit par avoir raison de l'amour et des illusions de jeunesse.

  • Transferts records de plusieurs centaines de millions de francs, droits télévisuels multipliés par dix, rachats des grands clubs européens par les multinationales de la communication : en quelques années, le football a basculé dans l'ère de la mondialisation, du capitalisme financier et de l'argent-roi.
    Mais la marchandisation sans frein du ballon rond a son revers : faux passeports pour contourner la réglementation, trafic d'enfants-footballeurs des pays pauvres vers les pays riches, dopage massif des joueurs soumis à la pression de compétitions incessantes.
    Cette dérive spectaculaire, qui change même la donne du spectacle et du jeu, est-elle réversible ?
    Christian Authier, journaliste, a mené l'enquête et brosse un tableau inquiétant des nouvelles règles du foot-business.

  • Christian Authier en est convaincu : il y a de la place pour un dictionnaire de littérature française loin des sentiers battus et résolument contemporain. Guidé par le goût et la curiosité qu'il exerce depuis quelque vingt ans de critique et d'écriture, il nous invite au vagabondage.
    Dans ces trouvailles d'un promeneur solitaire, il y a les auteurs morts trop tôt (Frédéric Berthet, Jean-Marc Roberts), ceux depuis trop longtemps (Roger Nimier). Si la part belle est faite aux « hussards » (Blondin, Déon) et à leurs héritiers (Besson, Neuhoff), on trouvera également dans cette anthologie des prix Nobel, des auteurs d'un unique roman ou encore ceux pour happy few. Le trop méconnu Éric Holder côtoie Michel Houellebecq, à l'anarchiste Michel Ragon succède le royaliste Jean Raspail, l'ex-mao Daniel Rondeau croisera le gaulliste Jean Dutourd.
    Le lecteur en quête de découvertes devrait avoir de quoi se satisfaire. Connaissez-vous Éric Tellenne, Guillaume Clémentine, Eva Kristina Mindszenti, Michael Sebban, Sophie Maurer ? Sans doute pas. Ils sont là. Ils sont cent. Ils vous attendent.

  • Demi-siecle Nouv.

  • Le sarkozysme

    Christian Authier

    • Uppr
    • 26 Décembre 2016

    Qu'est-ce que le sarkozysme ? Peut-on en faire une analyse alors même que la parenthèse historique dans laquelle le phénomène s'inscrit ne semble pas achevée ? C'est le pari qui est relevé ici. Admiré, détesté, raillé ou adulé, Nicolas Sarkozy garde l'image d'un Président qui a marqué son époque à moins qu'il n'ait lui-même été un symbole de l'esprit de notre temps. Cet esprit, c'est celui du « live », de l'immédiateté, de la communication outrancière, du spectaculaire, mais aussi des approximations langagières et de la dégénérescence culturelle. Assurément, Nicolas Sarkozy incarne quelque chose. Mais quoi, exactement ? Le « sarkozysme » est-il seulement une pratique singulière de la politique, du pouvoir et de sa conquête, ou s'agit-il d'une doctrine, d'un système de pensée, d'une idéologie, d'un mélange de valeurs et d'attitudes imprimé par la personnalité d'un homme politique qui a suscité des passions contradictoires ? Faut-il, pour le définir, chercher des indices dans l'illustre « rupture » méthodologique et démocratique ? C'est à ces questions, et à bien d'autres, que l'auteur répond dans ce livre consacré à une figure emblématique de notre temps.

  • Ces dernières années, le sexe s'affiche de plus en plus crûment dans les livres, les films, les magazines ou à la télévision.
    Il investit des débats de société, nourrit des oeuvres et des polémiques, se conjugue au fil des modes et des supports. Glamour ou trash, tarifée ou festive, branchée ou grand public, cette spectaculaire érotisation semble se renouveler sans cesse. La production littéraire contemporaine nous offre de précieuses clés pour comprendre le phénomène. De Catherine Millet à Virginie Despentes, de Christine Angot à Michel Houellebecq en passant par Guillaume Dustan et bien d'autres, nombre d'artistes dessinent - chacun à leur manière - une nouvelle carte du sexe traduisant un mouvement plus global et de profondes mutations.
    Les anciens codes s'effacent, les identités se brouillent, l'homosexualité gagne en droits et en visibilité. Christian Authier dresse les contours de ce paysage contemporain et analyse à travers des romans, des récits, des témoignages, des films ou des faits de société, ce nouvel ordre sexuel qui régit nos moeurs.

  • À quarante-huit ans, Patrick Berthet vient de perdre son père. Pour cet architecte en vue dans une grande ville de province, lui-même père de deux adolescents et amoureux comme au premier jour de celle qui partage sa vie depuis près de vingt ans, vient le moment d'une remise en question. Un temps refoulées, la tristesse et la fatigue provoquées par le deuil s'invitent. Pire : Patrick apprend qu'il est frappé d'une maladie ne lui laissant que quelques mois devant lui. Stoïque, il organise le plus froidement possible son départ jusqu'à ce que les médecins lui annoncent une erreur de diagnostic.
    Au soulagement succède immédiatement une immense lassitude. Comment vivre encore quand la mort programmée et attendue laisse place à une vie supplémentaire ? Patrick choisit de se cloîtrer dans une chambre d'hôtel, loin des siens, de sa famille, de ses amis. Commence alors une retraite cocasse et propice aux désirs les plus inattendus.

  • De chez nous

    Christian Authier

    « Les frontières de notre pays sont mouvantes. Elles viennent du passé et ne cessent de se renouveler en guettant l'horizon, elles n'épousent pas une identité nationale réduite à des papiers officiels, une feuille d'impôts ou une carte d'électeur. Pour les dessiner et peindre les visages qui en composent le coeur battant, nous aurons recours à l'Histoire, à la littérature, aux poètes, aux amis, aux vivants et aux morts, à des sentiments ordinaires et rares, à des souvenirs et à des espérances. Nous emprunterons des chemins buissonniers et d'autres plus balisés, des raccourcis et des digressions, des tangentes et des lignes droites.
    Bienvenue chez nous. »

  • A 22 ans, Olivier se convertit à l'Islam. Avec quelques compagnons, il braque des banques dans une traînée de sang et défie le pouvoir politique. Le RAID interviendra à Roubaix pour mettre fin à cette sombre épopée. Mais Olivier ne veut pas en rester là : il se radicalise et part pour l'ex-Yougoslavie. Devenu un soldat d'Allah, il croit qu'il va libérer la Bosnie, traversant un monde de cruauté et de vengeance. Il espère jouer les premiers rôles mais, dans l'ombre, des professionnels de la manipulation décident pour lui...
    Malgré la prison et les trahisons, Olivier ne renonce pas. Il gagne l'Asie, trouve l'amour, tente de se faire oublier, mais son feu sacré ne s'éteint pas. Ne s'éteindra jamais.
    Soldat d'Allah est un roman d'apprentissage. Ce jeune homme idéaliste veut devenir un justicier et le libérateur des opprimés du monde entier, mais à quel prix ? Le braqueur et meurtrier est aussi sincère que naïf.

  • Jean Dieuzaide et son oeuvre ne peuvent être réduits à Toulouse, ville à laquelle il a consacré tant de photos, car son art, son regard, ses motifs touchent à l'universel. Cependant, à l'instar d'un Claude Nougaro, le nom de l'artiste restera à jamais lié à celui de Toulouse où il créa en 1974 la galerie municipale du Château d'Eau, premier lieu d'exposition en France consacré à la photographie. Surtout, il sublima en noir et blanc la ville dite rose. Ce Toulouse insolite nous le rappelle, si besoin était. Insolite ? Oui, forcément parce que rien n'est banal et tout devient singulier à travers l'oeil de Jean Dieuzaide. L'un des bonheurs que réservent les clichés réunis ici est de nous faire partager un temps à la fois si loin et si proche. Des siècles semblent parfois séparer une photographie d'une autre et pourtant le même homme (1921-2003) en est l'auteur. Il y a des reflets, des ombres, des fantômes, des ruines dans Toulouse insolite mais c'est néanmoins la lumière, la joie, l'innocence, l'émerveillement qui l'emportent.

  • Cahier d'exercices pour s'entrainer et s'approprier l'orthographe grammaticale.

    Cet outil tout en couleurs a été conçu pour accompagner les élèves de 8/9 ans dans leur acquisition d'un capital orthographique au service de la lecture et de l'expression écrite.

    Cet ouvrage permet, à travers 18 séquences, de :
    - reconnaitre les éléments qui forment les mots ;
    - reconnaitre les noms, les déterminants, les adjectifs, les verbes, les mots invariables ;
    - reconnaitre les divers sens des mots ;
    - raccorder les déterminants, les adjectifs, les verbes ;
    - conjuguer les verbes les plus fréquents à différents temps.

empty