• Ainsi s'ouvre le nouveau livre de Denys Moreau : un matin au réveil, une partie de la soirée précédente échappe à la mémoire du narrateur. Il est assailli par de terribles symptômes touchant aussi bien au corps qu'à l'esprit. dans son lit se trouve... Lucrèce. enfin métonymiquement, puisque c'est le texte De la nature des choses qui partage ses draps.
    Vous l'avez compris, notre conteur a la gueule de bois, confirmant ainsi le titre : Lendemain de cuite avec Lucrèce.
    Il nous emmène naviguer dans le texte philosophique (avec des vrais morceaux de Lucrèce dedans), slalomant entre les affres de son indisposition, et menant une enquête digne d'un épisode du commissaire Maigret. Si le suspense qui tend l'intrigue préserve entièrement le mystère, la chute relève d'une logique implacable.

  • Décortiquer les textes fondateurs de la philosophie n'est pas toujours une mince affaire. Qu'est-ce qu'une "scolie" ? Un "axiome" ? Denys Moreau nous plonge dans l'Éthique de Spinoza qu'il s'approprie à travers une interprétation toute dessinée et toute personnelle. Parfois on patauge avec lui, quand les citations de l'oeuvre prennent une tournure totalement absurde, parfois surviennent des petites épiphanies, largement saupoudrées d'une bonne dose d'humour, et d'un peu de poésie. Denys Moreau, pour son premier livre, semble décortiquer autant le texte de Spinoza que l'attitude d'un lecteur contemporain, certes plein de bonne volonté mais souvent un peu dépassé par la pensée du philosophe. Habitué au dessin de presse, il propose des dessins sobres et percutants dans lesquels il façonne « sa » lecture de l'Éthique, confronte sa logique de lecteur et la logique de Spinoza, l'une bousculant l'autre et vice versa.

  • Le dessinateur Denys Moreau, passionné depuis son enfance par la littérature, raconte ici quelques-unes de ses rencontres avec des livres. Chacune enrichie par des textes aussi divers que ceux de Lovecraft, Tolkien ou Pessoa.

empty