• Revue et actualisée, la cinquième édition du Manuel de réanimation, soins intensifs et médecine d'urgence est une référence dans le domaine. L'ouvrage est amené à devenir un classique, comme les éditions précédentes.

    Le livre couple les bases physiopathologiques simples à des recommandations pratiques.

    Les points forts :

    - Pas d'équivalent en français.

    - Pratique et concis.

    - Ecrit par un seul auteur, ce qui assure l'homogénéité de l'ouvrage.

  • Qui a assassiné Jack et Ann Drummond, et leur fille Elizabeth, 10 ans, dans la nuit du 5 août 1952, près de Lurs, dans les Alpes de Haute-Provence ? Très vite, l'enquête s'oriente vers les Dominici, une famille de paysans habitant tout près des lieux du crime.
    Mais très vite aussi elle s'enlise : si Gustave et Clovis dénoncent leur père Gaston, celui-ci nie farouchement, formule des aveux invraisemblables et accuse à son tour ses fils. Le patriarche sera toutefois condamné à mort en 1954 puis gracié. Aujourd'hui encore, le mystère demeure.
    Il semble que tout ait été dit sur l'affaire Dominici, jusqu'aux hypothèses les plus farfelues.
    Jean-Louis Vincent, commissaire en retraite, rouvre ce dossier complexe. Point ici de vision romanesque : sa lecture laisse entrevoir une bien sombre vérité.

  • Le 3 juin 1974, lundi de Pentecôte, Maria-Dolores Rambla, 8 ans, est enlevée à Marseille.
    Son cadavre, frappé de plusieurs coups de couteau, est découvert deux jours plus tard dans un bois, à plusieurs kilomètres de la ville. Les soupçons s'orientent rapidement vers un nommé Christian Ranucci, 20 ans, arrêté le 5 juin à Nice. Interrogé, celui-ci nie puis passe aux aveux. Avant de faire définitivement machine arrière et de clamer son innocence. Jugé à Aix-en-Provence en mars 1976, il sera pourtant condamné à mort et exécuté.
    L'affaire ne s'arrête pas là. Les avocats de la défense multiplient les requêtes en révision et, très vite, la presse et les passions se déchaînent : aurait-on guillotiné un innocent ? A-t-on réellement envisagé toutes les pistes ? Ce mystérieux « pull-over rouge » découvert près des lieux du crime, rendu célèbre par Gilles Perrault, appartiendrait-il au véritable assassin ? La police aurait-elle manipulé l'enquête ;
    L'instruction était-elle à charge ? Tandis qu'à la table des débats publics s'invite la question brûlante de l'abolition de la peine de mort, le cas Ranucci divise l'opinion. Et aujourd'hui encore, nombreux sont ceux qui croient à l'erreur judiciaire.
    Il semble que tout ait été dit, écrit, filmé, sur l'affaire Ranucci. Quarante ans après les faits, Jean- Louis Vincent, ancien commissaire, choisit pourtant de rouvrir le dossier : il est temps de livrer - documents inédits à l'appui - une contre-enquête complète, objective et dépassionnée de cette affaire... Lorsque le verdict de culpabilité tombe sous sa plume, c'est qu'il n'y a désormais plus de place pour le doute. À chacun, maintenant, de forger ses propres convictions.

  • Un siècle après sa mort, Albert Baratier mérite que sa vie atypique et glorieuse soit évoquée dans un livre, ce qui n?a jamais été fait.

    Le général de division Albert Baratier est mort en octobre 1917, dans une tranchée de première ligne, d?une embolie foudroyante, conséquence des maladies tropicales récurrentes contractées en Afrique. Passionné par ce continent et assoiffé d?action, il a, comme jeune officier, participé à trois missions africaines, dont la célèbre «mission Marchand» (1896-1899), où il a joué un rôle essentiel en reconnaissant les marais du Bahr-El-Ghazal, permettant ainsi l?accès à Fachoda. Explorateur autant que soldat, «reporter» et cartographe, il a relaté ses souvenirs africains dans plusieurs ouvrages. Parti à la guerre en 1914 à la tête de son régiment, stationné à Dole (Jura), il a été nommé général pendant la bataille de la Marne, puis en 1916 a reçu le commandement d?une division d?infanterie, à la tête de laquelle il se trouvait lors de sa mort.
    Dans ce livre tout public, l?auteur s?attache à retranscrire le parcours militaire de cet officier, et à retracer ses aventures africaines.

  • Il y a 50 ans, le 21?juillet 1969, l'Américain Neil Armstrong mettait le pied sur la Lune, «?au nom de toute l'humanité?», après un voyage de près de 400?000 kilomètres. 60 ans auparavant, presque jour pour jour, Blériot traversait la Manche, soit une grosse trentaine de kilomètres, sur une frêle machine, faite de bois et de papier parcheminé et consolidée par des cordes à piano. Que de chemin parcouru en si peu de temps?! Et que de progrès techniques pour passer du premier aéroplane des frères Wright en 1903, à la silhouette improbable et volant à 50?km/h, au splendide Concorde ou à la gigantesque fusée «?Saturn V?» de 1969, qui allait propulser dans l'espace, à plus de 40?000?km/h, les 45 tonnes du vaisseau Apollo. Le génie et le courage des hommes avaient permis les extraordinaires avancées techniques qui allaient les conduire à, d'abord, s'arracher du sol sur un engin qu'ils sauraient piloter dans l'atmosphère, puis à se lancer dans le vide spatial pour quitter leur berceau terrestre et fouler le sol d'un astre proche. Ce sont quelques pages et quelques figures, hommes ou femmes, de cette prodigieuse aventure de soixante-dix ans de la conquête de l'air et de l'espace qui sont évoquées dans ce livre.

  • Cette troisième édition propose une actualisation de ce livre dans un domaine toujours passionnant, mais en constante évolution. Chaque chapitre a été entièrement revu, complété et actualisé par l'auteur. L'esprit didactique et pratique a été conservé afin d'en rendre l'accès aisé aux jeunes médecins passant par une unité de réanimation, aux urgentistes ou encore aux médecins assurant des gardes dans les hôpitaux. Ces praticiens y trouveront une aide à la compréhension des pathologies et à l'instauration du traitement le mieux adapté.

  • Le jour de la retraite, on embarque sur Ty mor, un voilier de 11 mètres. Après un tour de méditerranée, on embouque le canal de Suez. Descente de la mer Rouge, rencontre d'une tribu nomade au nord Soudan, mouillages déserts et eaux transparentes.
    Après six mois au Yémen, première grande traversée vers les Seychelles. Madagascar, île de rêve, l'Afrique du sud et ses tempêtes, puis c'est la remontée de l'océan Atlantique en passant par Sainte Hélène, le Brésil et les Caraïbes.

  • Cette quatrième édition propose une actualisation de ce livre dans un domaine toujours passionnant, mais en constante évolution. Chaque chapitre a été entièrement revu, complété et actualisé par l'auteur.

    L'esprit didactique et pratique a été conservé afin d'en rendre l'accès aisé aux jeunes médecins passant par une unité de réanimation, aux urgentistes ou encore aux médecins assurant des gardes dans les hôpitaux.

    Ces praticiens y trouveront une aide à la compréhension des pathologies et à l'instauration du traitement le mieux adapté.

  • Catalogue officiel de l'exposition Léonard de Vinci au musée du Louvredu 24 octobre 2019 au 24 février 2020.

    À l'automne 2019, le musée du Louvre organisera une exposition exceptionnelle consacrée à Léonard de Vinci. Un corpus d'oeuvre unique que seul le musée du Louvre pouvait rassembler, en complément de son fonds exceptionnel de tableaux et dessins du maître italien.

    Cette date revêt pour le Louvre une signification toute particulière : l'année 2019 marque le cinquième centenaire du décès de l'artiste, à Amboise. À l'invitation du nouveau roi de France, François Ier, Léonard de Vinci quitta en effet l'Italie pour la France à la mort de son protecteur, Julien de Médicis. Il arriva sans doute vers novembre 1516 dans la demeure du Clos Lucé, située à quelques pas de la résidence royale d'Amboise.

    C'est là que François Ier logea magnifiquement Léonard, qu'il nomma « premier peintre, ingénieur et architecte du roi » et pensionna royalement. L'artiste y vécut les trois dernières années de sa vie, organisant ses notes sur divers sujets scientifiques et artistiques en vue d'en publier des traités et travaillant à ses tableaux dont il n'avait jamais voulu se séparer : la Sainte Anne, La Joconde, le Saint Jean Baptiste. On garde aussi de ce temps d'admirables dessins sur des papiers de fabrication française, démontrant qu'il travailla à une monumentale sculpture équestre, à des projets hydrauliques ou à l'organisation de festivités pour le souverain.

    Le grand génie italien de la Renaissance mourut au Clos Lucé le 2 mai 1519. C'est ainsi que le Louvre conserve près du tiers du corpus des tableaux de l'artiste : les peintures apportées en France, achetées par François Ier, entrèrent alors dans les collections royales, où se trouvaient sans doute déjà La Vierge aux rochers et La Belle Ferronnière, acquises par Louis XII. À cet ensemble extraordinaire, qui constitue l'origine même des collections du musée du Louvre, s'ajoute un fonds exceptionnel de vingt-deux dessins de Léonard de Vinci.

    Le cinquième centenaire du décès du maître italien offre donc au Louvre l'occasion singulière de réunir autour des cinq grands tableaux de ses collections la plus grande part possible des peintures de Léonard (quatorze à dix-sept, selon les spécialistes, lui sont de nos jours attribuées), afin de pouvoir les confronter à un large choix de dessins ainsi qu'à un ensemble, restreint mais significatif, de tableaux et de sculptures qui en offriront une contextualisation concrète.

    Cette rétrospective internationale permettra ainsi de présenter les résultats des recherches les plus récentes, associés à la réédition critique de la documentation fondamentale, en même temps que les dernières études scientifiques conduites en laboratoire ou lors des récentes restaurations menées par le musée du Louvre.

  • Feuilles frisées, pois croquants, tomates rayées, agrumes parfumés : le monde végétal murmure des notes délicates et infinies à l'oreille d'un chef. Attaché à la richesse des terroirs, William Ledeuil revient à l'origine des saveurs : la qualité et la diversité des produits. Il explore les familles végétales, pour découvrir ce que les choux et les courges chatoyantes, les asperges et de précieuses baies ont à nous offrir. Une petite épicerie et un répertoire de recettes de base (bouillons, pistous, currys, vinaigres...) précèdent 70 recettes classées par types de cuisson (cru, braisé, rôti, mijoté...). Radis de couleur marinés, vinaigrette pamplemousse-miel-vanille ; Ravioles de chou-rave, fenouil, pomme, feta ; Cèpes rôtis, radicchio au vinaigre de shiso ; Curry vert de cresson, cédrat ; Bouillon de châtaigne ; Fleurs de courgettes farcies, condiment tomate épicé...

    Le Végétal par William Ledeuil, c'est une cuisine qui exprime tout à la fois la majesté et la simplicité des légumes, herbes ou agrumes, avec la complicité du photographe Louis Laurent Grandadam et de l'auteure Chae Rin Vincent.

  • Comme tout un chacun, Kiki a une calotte crânienne, un cou, des clavicules, des coudes, des cuisses et un coeur. Mais ce qui le rend le plus content, Kiki, c'est d'avoir un kiki !
    Le problème, c'est que personne ne veut le voir. Kiki a beau proposer, à chaque coup, il se fait rembarrer. Capucine ricane, le caribou ne trouve pas ça chic, madame Cochon lui assigne quatre heures de colle et même Coco, son super copain, s'en moque.
    Kiki est catastrophé, à tel point que les autres se radoucissent. "Bon ok Kiki, montre-le nous ton fameux kiki !" Et Kiki de sortir joyeusement... son coucou ! Bah oui... "Coucou, kiki, c'est kif kif !"

  • À travers son rêve, Kiki nous emmène dans un voyage digne des plus terrifiants films de science-fiction. Si vous avez eu les chocottes avec Scream de Wes Craven, je vous déconseille la lecture de Kiki fait un cauchemar !

    Kiki peine à s'endormir mais à force de compter les koalas qui font des katas de karaté, il finit par tomber dans un profond sommeil... Embarqué dans son cerveau, le lecteur va être aux premières loges du cauchemar de Kiki, ou comment un week-end camping cool va virer au film d'épouvante !

  • "Kiki ! Debout, c'est l'heure !" Kiki a le trac : pour la première fois, il va à l'école ! Heureusement, sa maîtresse, madame Cochon, est très calme, car elle est psychologue. Au programme : calcul du QI, cubes, coloriages, disques de comptines... Kiki découvre aussi le colin aux coquillettes à la cantine. Bref, l'école, c'est trop cool !
    Sauf que le lendemain : "Kiki ! Debout, c'est l'heure !" "Quoi ?? Encore ??"

  • C'est les vacances ! Kiki part en camp scout dans le Cantal. C'est la belle vie : escalade, kayak, course d'orientation... Et, le soir, près du feu de camp, on se prend pour des cow-boys et on joue de l'harmonica.
    Puis c'est le retour à la dure réalité : fin des vacances, les parents qui nous attendent à la sortie du car. "Alors Kiki, c'était comment ?" "Tu n'as pas écrit Kiki, on était très inquiets !" "Et ça c'est quoi ?" dit Kiki en sortant toutes les cartes de son sac.

  • La numérisation du cinéma, de la prise de vues à la projection, menace de l'entraîner dans l'accélération générale du monde. Informations, spectacles, publicités, marchés, la pression monte.
    Or, le spectateur de cinéma résiste à être traité comme un consommateur de spectacles. C'est une chance :
    Art du temps, le cinéma nous invite à entrer dans des formes et des durées qui ne sont pas celles de l'expérience courante. Dans un monde saturé d'images, le hors-champ qui s'ouvre dans les salles de cinéma est l'aventure d'une liberté de nos imaginaires.
    Le lecteur trouvera dans les quelque deux cents entrées de cet abécédaire une approche à la fois pratique, technique et théorique des gestes, des pensées et des outils qui font le cinéma, de l'argentique au numérique.
    L'histoire des techniques éclaire leur usage.
    Le cinéma est désormais dans toutes les mains, et c'est tant mieux : contre la dislocation du présent, il est encore ce qui nous réunit.

  • Aujourd'hui Kiki a organisé une crêpe party. Il a invité tous ses copains de classe à venir chez lui à l'heure du goûter. Sous l'oeil attentif de sa maman, Kiki joue à l'apprenti pâtissier mais ça se corse lorsqu'il doit faire sauter la poele. À quatre heures, tous ses copains sont là mais il n'y a rien à se mettre sous la dent ! Comment Kiki va-t-il faire pour sauver la chandeleur ?

  • Dans ce nouvel opus, embarquement immédiat vers le futut de Kiki ! L'avenir de notre héros est toujours aussi rocambolesque et désopilant.
    Réquisitionné pour une expédition intergalactique, Kiki embarque dans le vaisseau spatial "Star-Truc" avec son équipier et son second, l'énigmatique docteur Speck.

  • Le nouvel opus de la série déjantée pour les tout-petits (et leurs parents !) arrive en librairie. L'Amérique n'a qu'à bien se tenir !

    La dernière fois qu'on l'a vu, Kiki voguait vers l'Amérique en compagnie de ses amis. Et bien, les y voilà ! Mais les immigrés n'étant pas très discrets, on les envoie directement à la prison d'Alcatraz. Fripon mais pas brigand, Kiki est libéré. Il cherche alors du travail, tombe sur une annonce de casting pour une publicité et le voilà embarqué dans son rêve américain : succès fou, obésité et paranoïa, tout s'enchaîne très vite... Dès 3 ans

  • Destinée aux apprentis storyboardeurs et aux élèves en écoles d'arts graphiques, cinéma, vidéo, animation ainsi qu'aux lycéens qui suivent un bac option cinéma-audiovisuel, cette méthode en 13 étapes, élaborée par un formateur chevronné, explique comment construire un storyboard efficace sans tomber dans les écueils classiques : le "beau dessin inutile", l'erreur de découpage technique, le plan irréalisable, etc. Guidé par cette méthode progressive et imagée, le lecteur apprend à réaliser un storyboard de A à Z à partir d'un scénario ou d'un découpage technique.

    Ce livre rappelle également les règles de base du cinéma (les différents types de plans, les mouvements de caméra) et montre en images comment les utiliser en construisant son storyboard. Il donne enfin de nombreux conseils concrets pour la pratique de ce métier méconnu : rôle et importance du storyboard dans une production, statut, productivité, relations avec l'équipe de tournage...

    Préfacé par David Russell, éminent storyboardeur américain - qui a travaillé notamment sur la série Star Wars - et cautionné par des professionnels en activité qui ont prêté leurs planches pour illustrer le propos des auteurs, ce livre indispensable est le seul à proposer une véritable méthode d'apprentissage du storyboard.

  • Kiki est posé sur la banquise immaculée. Au calme, cool. Mais soudain... CRR CRR ! Un coléoptère ! Qui fait une crotte sur la capuche de Kiki ! C'est dégoûtant !
    Et bientôt... CUI CUI ! Un colibri ! Qui fait encore une crotte sur la capuche de Kiki ! Beurk !
    Et puis... Les canards colverts ! Est-ce qu'ils vont faire des crottes aussi ?
    MAIS QU'EST-CE QU'ILS ONT TOUS AUJOURD'HUI ?
    Maintenant, Kiki est kaki !

  • Kiki est toc toc. Complètement toqué de Coquette, trop canon avec ses socquettes et ses couettes. Rendez-vous est pris après l'école, mais Kiki a le trac !
    Heureusement, son copain Coco est là, et c'est un séducteur, Coco. Un coach, pour Kiki !
    Il dévoile tous ses trucs pour faire la cour sans se croûter :
    - Le Relooking extrême (coupe rock, dents factices...) - Les Accessoires de cacou (collier de pacotille, Nike en croco...) - La Tactique (attaque directe ou romantique) - Les Incontournables (fleurs, chocolats...) Sauf qu'à l'heure dite, Coquette ne reconnaît pas le Kiki trop classe qui passe devant elle en scooter...
    Heureusement, Coco est là pour la consoler !

  • Ce volume consacré à l'oeuvre socio-anthropologique de Louis-Vincent Thomas (1922-1994) regroupe des textes qui s'échelonnent sur une vingtaine d'années de recherches transdisciplinaires et complémentaristes (1973-1994). Convaincu que «?penser veut dire franchir?», Louis-Vincent Thomas n'a jamais hésité à transgresser les cloisonnements disciplinaires, à récuser les «?collectifs de pensée?» dogmatiques qui régissent la recherche universitaire, à s'aventurer également, au-delà des frontières reconnues, dans les labyrinthes des multiples univers?- réels, imaginaires, symboliques?- qui constituent l'horizon de l'anthropologie. Louis-Vincent Thomas s'intéressait non seulement à l'humain proprement dit, dans toute son universalité, sa diversité et ses contradictions, mais aussi à l'inhumain, au non-humain, à l'infra-humain, au supra-humain et au para-humain?- horizons de sens qui enveloppent toujours l'humain dans toutes les sociétés, y compris celles qui se disent «?développées?».

empty