• Le terme de folklore est un mot que la langue française a emprunté à l'anglais et qui désigne aujourd'hui les traditions et les usages populaires. C'est la science qui nous permet de savoir comment vivaient les grands-parents de nos grands-parents : Comment ils se mariaient, comment ils accueillaient leur premier enfant, comment ils travaillaient, comment ils mourraient. C'est grâce à ces « folkloristes » de la fin du XIXe et du début du XXe siècle que ces traditions, essentiellement orales, ont été portées à l'écrit et ont pu survivre jusqu'à nous. En effet, l'exode rural, la mondialisation et l'uniformisation culturelle font que l'on vit maintenant de la même façon dans toute la France et même dans toute l'Europe. Il n'y a plus beaucoup de traditions régionales. La France avait encore une culture plurielle il y a 100 ans, mais elle a oublié des pans entiers de ce patrimoine.

  • Le limousin a été l'un des terroirs dont le folklore a été le plus étudié. Dès la fi n du XIXe siècle, la communauté limousine de Paris s'emploie à détailler la vie des hommes et des femmes du Pays. Ces « originaires » montés à Paris, ont créé la Ruche Limousine, « société amicale, littéraire et artistique », une association qui défend le Félibrige et la littérature Limousine.
    Cette association éditait le journal l'Echo de la Corrèze dont Jopesh Roux fi t bientôt la revue Lemouzi.
    Les innombrables articles consacrés au folklore Limousin furent surtout publiés ans des périodiques et fi nalement peu de livres furent consacrés au sujet.
    Cet ouvrage rassemble un petit morceau du colossal travail du folkloriste Johannès Plantadis et de quelques auteurs de son entourage pour vous proposer un livre qui vous parle de nos grands-pères et arrières grands-pères.
    Leur mariage, la naissance de l'enfant, le logis, la gastronomie.
    Ce livre vous fait redécouvrir le Limousin.

  • « Le coin de terre où il est né, où il a vécu son enfance, son adolescence, sa jeunesse, le milieu familial où s'est formée et développée son âme, où il a aimé, souffert parfois, font refleurir son imagination, et les images qu'ils évoquent se présentent à ses yeux parées des couleurs les plus vives. Si loin que sa destinée l'emporte, il s'attache à tout ce qui peut lui rappeler le passé, non seulement le passé qu'il a connu, mais celui de ses ancêtres les plus lointains. Il éprouve alors le besoin d'interroger les vieux documents, les vieilles pierres et les livres. Ceux-ci retracent les faits de cet autrefois, peu ou mal connu ; ils font revivre les institutions disparues, les hommes qui accomplirent de glorieuses ou de dures tâches, les événements qui s'accomplirent au cours des siècles, les usages, les coutumes, la manière de voir et de sentir des anciens, qui firent l'originalité de la petite patrie et, souvent, sa force et sa richesse.
    De ces multiples nécessités est née l'idée de ce livre. Il ne prétend pas à une haute érudition. Ce qu'il contient de substance historique a été, en majeure partie, emprunté à des devanciers dont les solides connaissances font autorité. Seules, certaines des conclusions et la mise en oeuvre nous sont personnelles. Nous présentons donc au lecteur, dans la mesure du possible, le résumé de ce qui a paru sur Tulle depuis des années, de Bertrand de Latour et d'Etienne Baluze jusqu'à François Bonnélye, Maximin Deloche et Gustave Clément-Simon, en passant par MM. Poulbrière, Fage et Champeval. Au cours de notre récit, on trouvera indiquées toutes les références et les sources où il nous a été donné de puiser, aussi bien pour la période médiévale, et avant elle, que pour la période moderne et contemporaine » (Extrait de l'Avant-Propos).

    Initialement publié en 1913, totalement introuvable aujourd'hui, voici une histoire incontournable de la capitale de la Corrèze. Johannès Plantadis né à Tulle (1864-1922), archéologue, ethnologue, historien et journaliste, membre fondateur du Félibrige (avec Mistral et Roumanille) ; il est l'auteur de nombre d'ouvrages et articles sur l'histoire et les traditions populaires du Limousin.

  • Antoine-Guillaume Delmas, premier général d'avant-garde de la République (1768-1813)... http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1412258x

  • Les Mobiles de la Corrèze pendant la guerre 1870-1871 , par Joannès Plantadis Date de l'édition originale : 1886 Appartient à l'ensemble documentaire : Limous1 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

empty