J'ai Lu

  • À la cour du roi Henri II, la princesse de Clèves, jeune mariée, est présentée au duc de Nemours qui lui fait forte impression. Déchirée entre un mari qu'elle n'aime pas, mais à qui elle a juré fidélité, et l'élan qui la pousse vers le duc, elle veut aimer sans trahir, aspire au bonheur et ne peut brader sa vertu. Du devoir ou du désir, lequel aura le dernier mot ?

    Considéré comme l'un des premiers romans psychologiques, La Princesse de Clèves est aussi l'un des plus beaux livres d'amour de la littérature française.

  • Eprise du duc de Guise. Mlle de Mézières épouse pourtant François de Bourbon, prince de Montpensier. Son mari parti à la guerre, la princesse se retrouve seule au château de Champigny, où le comte de Chabanes puis le duc d'Anjou tombent amoureux d'elle. Toujours fidèle à sa première inclination, elle suscite la jalousie et la haine dans le coeur de ces hommes dédaignés, à commencer par son époux. Rédigée quelques années avant La Princesse de Clèves, cette nouvelle connaît le succès dès sa publication, en 1662.
    Inspirée de personnages historiques, elle dénonce les affres de la passion amoureuse, responsable du désordre de l'âme et du malheur des hommes.

  • Amoureuse du duc de Guise, Mlle de Mézières épouse François de Bourbon, prince de Montpensier. Son mari parti à la guerre, elle l'attend au château de Champigny en compagnie du comte de Chabannes, dont elle fait chavirer le coeur. La beauté de la princesse de Montpensier est ravageuse ; elle renverse également le duc d'Anjou... Mais, fidèle à sa première inclination et de plus en plus près de s'y abandonner, la jeune femme suscite la jalousie et la haine dans le coeur des hommes qui la courtisent et qu'elle dédaigne, à commencer par son époux.
    Inspirée de personnages historiques et rédigée quelques années avant La Princesse de Clèves, cette nouvelle connaît le succès dès sa publication, en 1662.
    />

    Ajouter au panier
    En stock
empty