• Marc Robine Le Roman de Jacques Brel « Grand Jacques » : c'est le nom qu'il se donna dans une de ses premières chansons, en 1953. D'autres le surnommaient ironiquement « l'abbé Brel ». En quelques années, Grand Jacques allait connaître une carrière fulgurante, bouleversant la chanson française avec des textes rageurs, pathétiques ou drôles - Les Flamandes, Amsterdam, Vesoul, Les Bonbons... -, servis par une extraordinaire force d'interprète.
    A côté de ce Brel-là, le plus connu, Marc Robine a retrouvé tous les autres : l'enfant rêveur et bientôt révolté de la petite bourgeoisie ßamande ; l'homme aux amours tumultueuses et souvent déchirantes ; l'éternel nomade, enfin, capable de mettre brutalement fin à sa carrière de chanteur et d'acteur pour chercher une nouvelle vie sous le vent des îles Marquises.
    Durant dix ans, l'auteur a recueilli documents et témoignages, pour restituer dans leur vérité complexe un itinéraire et une personnalité hors du commun.

    Il est probable que cette somme fera date et permettra à tous ceux qui ont vibré au lyrisme du chanteur de comprendre un peu mieux les raisons d'une fascination partagée.
    Jean-Guy Soumy, Le Populaire.

    Un livre monumental, une référence incontournable.
    Marine Faure, Le Nouvel Observateur.

  • Et dis donc, grand jacques/dis-le toi souvent/c'est trop facile/ de faire semblant.
    " dès 1953, l'année de cette chanson et de sa, venue à paris, jacques brel savait que sa vie serait un roman. il savait déjà qu'il ne ferait jamais semblant, qu'il ne vivrait jamais sa vie par procuration, mais qu'il irait au bout de ses rêves, quoi qu'il lui en coûte. en l'espace d'un quart de siècle, il deviendra l'une des figures les plus populaires et importantes de l'histoire de la chanson, mais aussi un comédien hors pair, un navigateur et un pilote de catégorie professionnelle, avant de découvrir l'île de ses rêves tout au bout du parcours.


    Le parcours d'un don quichotte plus vrai que nature, retracé ici comme jamais il ne l'a été, fidèle, précis et sans complaisance, de sa plus tendre enfance à son dernier salut, vaincu " face au cancer / par arrêt de l'arbitre ". le roman de jacques brel raconté tout entier, au terme de dix ans d'enquête scrupuleuse, par l'un des spécialistes les plus réputés de la chanson française. fervent admirateur du chanteur, marc robine a suivi pas à pas les traces de cet homme étonnant qui a vecu aussi vite qu'il a cessé de chanter, de sa maison natale de schaerbeek à celle des marquises; recueillant des dizaines de témoignages essentiels, dépouillant des masses de documents et fouillant inlassablement son oeuvre pour en analyser les thèmes récurrents, les contradictions ou les aspects autobiographiques.


    Au final, grand jacques est le portrait le plus juste et complet, sans aucune zone d'ombre, que l'on ait brossé de ce personnage hors du commun. un bilan et une somme à la fois, oú la discographie elle même n avait jamais été reconstituée aussi minutieusement.

  • De Chrétien de Troyes, le premier trouvère connu, à Alain Souchon, l'auteur contemporain sans doute le plus novateur, toute l'histoire de la chanson française est marquée par le sentiment diffus d'une certaine prééminence des paroles sur la musique (ce qu'un musicien aussi accompli que Gainsbourg a confirmé implicitement en parlant de « La Chanson de Prévert », plutôt que de Prévert... et Kosma). C'est en partant de ce constat, qui différencie d'ailleurs principalement la chanson française de toutes les autres, que Marc Robine a retracé son histoire : celle d'un art millénaire qui s'avère, quelle que soit l'époque concernée, le reflet le plus fidèle de l'air du temps.

  • marc robine
    il était une fois la chanson française des origines à nos jours

    de chrétien de troyes, le premier trouvère connu, à alain souchon, l'auteur contemporain sans doute le plus novateur, toute l'histoire de la chanson française est marquée par le sentiment diffus d'une certaine prééminence des paroles sur la musique (ce qu'un musicien aussi accompli que gainsbourg a confirmé implicitement en parlant de «la chanson de prévert», plutôt que de prévert... et kosma). partant de ce constat, qui différencie d'ailleurs principalement la chanson française de toutes les autres, marc robine
    a retracé son histoire : celle d'un art millénaire qui s'avère, quelle que soit l'époque concernée, le reflet le plus fidèle de l'air du temps.


empty