• Mes quatre saisons T.1

    Nicoby

    • Dupuis
    • 2 Octobre 2020

    Le temps passe et avec lui l'oubli s'installe. Ce sont sans doute les premiers signes de la maladie d'Alzheimer dont souffre sa mère qui ont conduit Nicoby à 43 ans, à réécrire sous la forme de petites saynètes un journal intime de sa carrière, un mémorandum en quatre saisons qui réunit dans une juxtaposition de séquences douces-amères le bilan de sa vie d'auteur à l'abri du succès.



    Depuis le printemps de la création à la fin des années 1990, l'artiste partage ses enthousiasmes et ses expériences avec humour et autodérision à partir de bouts recousus de situations vécues et d'hommages rendus aux artistes qu'il aime comme Jean-Claude Fournier, Yvan Delporte, Marcel Gotlib, Frank Margerin ou encore Patrice Leconte et tous ceux de l'Association. Au détour des anecdotes, le quotidien se dessine dans un pot-pourri de souvenirs offerts sans nostalgie. Au contraire, l'artiste profite de ce nouvel espace de liberté pour réparer les occasions manquées, exposer les "nus académiques" en échappées ou les croquis réalisés dans une casse qui lui permettent de concrétiser son rêve de dessiner, comme Blutch, un épisode de Tif et Tondu. Un récit qu'il livre ainsi dans ce recueil, en témoignage de son amour de l'art.

    1 autre édition :

  • Le 16 mars 2020, le Président Macron déclare que la situation sanitaire conduit notre pays à la guerre contre la Covid-19. Dès le lendemain, lauteur de bande dessinée Nicoby décide de raconter avec ses crayons son quotidien et celui de ses proches ; un journal dune famille confinée. Lamusement des premières journées est rapidement altéré lorsquAudrey, lépouse de Nicoby revient du travail, présentant les symptômes épidémiques.

  • Une vie de papa !

    Nicoby

    • Dargaud
    • 6 Janvier 2017

    Avoir des enfants est la plus belle chose qui soit, mais aussi la certitude que plus rien ne sera comme avant ! Père de deux enfants, Nicoby raconte avec énormément d'humour et de joyeuse insouciance ce qui fait le quotidien des parents. Ce qu'il appelle « le temps des layettes » est divisé en trois parties : pendant la grossesse, après la naissance et, dix ans plus tard, lorsque le deuxième bébé arrive, ô joie.

    Si Nicoby met en avant le point de vue du père, cet album s'adresse évidemment à toute la famille. Et comme le disait le grand Pierre Desproges : « Quéquette en juin, layette en mars ! »

  • Une vie d'amour

    Nicoby

    Une Vie d'amour montre un couple plein de désir l'un pour l'autre et s'adonnant aux plaisirs charnels, dans un acte sexuel unique mais qui s'étale sur une vie entière, depuis leur jeunesse jusque dans leur vieillissement.
    L'acte nous est montré sans fausse pudeur ni détour, sans « porno-graphie » non plus. L'émotion naît de l'humanité de ce couple, de l'amour qu'il partage et du désir, aussi bien éternel que fugace, qui les anime. À travers l'évanescence d'un ébat plein d'ardeur et de joie, Nicoby nous montre ainsi la vanité, la tristesse et le caractère éphé-mère d'une vie humaine.
    Une Vie d'amour est un livre poétique, genre trop rare en bande dessinée : un récit court et expérimental, émouvant et dérangeant, une expérience graphique et narrative.
    Une histoire extrêmement concrète, ancrée dans la pure réalité, qui grâce à sa mise en scène, à son traitement de la couleur, et son propos, tend vers une abstraction poétique et métaphysique.

  • Mon petit Ponant

    Nicoby

    Mon Petit Ponant est un recueil de trois histoires :
    - Ouessant.
    - Sein.
    - Le Paradoxe îlien.

    Invité en résidence, Nicoby se met en scène dans sa découverte des îles bretonnes du Ponant.
    Sous forme de carnet de voyage, il raconte le quotidien de ces lieux coupés du monde : les activités des habitants, le régime alimentaire, la vie locale en général. C'est un petit voyage géographique et gastronomique léger et plein d'humour !
    Mon Petit Ponant s'inscrit dans la continuité de ses livres autobiographiques (mais romancés !) tels que Poète à Djibouti, déjà chez Vide Cocagne, Une Vie de papa ! Dargaud, et dans le même esprit son Manuel de la jungle chez Dupuis ... Il y montre une grande maîtrise de l'autodérision et fait preuve d'un humour faussement vachard, véritablement tendre, sur les pays ou les situations qu'il explore.

  • Poète à Djibouti

    Nicoby

    Invité par un festival de poésie (?!) en avril 2013, Nicoby parcourt et visite « la république de Djibouti ». Sur un ton très humoristique, il nous livre ses impressions et sentiments sur ce pays pour le moins étrange pour un Occidental.
    Loin des consensuels carnets de voyages qui innondent les librairies, Nicoby exprime ici assez crûment son ressenti. Ce n'est pas conventionnel et c'est très subjectif mais il y est hilarant dans son rôle de petit blanc perdu et de mauvaise foi.

  • Nu

    Nicoby

    Après avoir raconté une résidence d'artiste sur l'île d'Ouessant dans " À Ouessant " (6 pieds sous terre, 2010), Nicoby poursuit avec " Nu " l'exploration de son quotidien. Une veine certes autobiographique, mais où il ne faut pas oublier la force humoristique et l'auto-dérision de l'auteur. Dans Nu, Nicoby décide, avec quelques amis dessinateurs, de perfectionner son art, de le solidifier et pour ce faire, s'inscrit à un cours de modèle vivant avec eux. Outre les réticences de madame Nicoby qui voit surtout là une tentative de rinçage de l'oeil à bon compte, l'auteur part en quête du 'Trait pur', celui, pense t-il que seule une pratique intense du dessin d'après nature peut amener. Nu est donc avant tout une quête du Graal artistique classique peuplée d'observations bourrées d'humour, issues de la confrontation au quotidien d'un petit groupe d'auteurs avec leur art.

  • Apple et Lemon

    Nicoby

    • Tabou
    • 28 Octobre 2011

    Une nouvelle orientation pour TABOU-BD qui ouvre une ligne de bandes dessinées comiques alternatives.
    Jugez par vous-mêmes. Apple et Lemon sont deux ados bourrés de complexes et fantasmes sur le sexe, gavés de porno mais tétanisés à l'idée d'embrasser une fille. Encore un peu enfants, pas encore adultes pour comprendre réellement ces choses, Apple et Lemon enchaînent gags et situations burlesques avec une pointe de réalisme qui en fera sourire plus d'un.

  • Vacances...

    Nicoby

    • Glenat
    • 19 Mai 2010

    Dans le métro parisien, Mathieu aperçoit une femme qu'il n'avait pas vue depuis des années... Les souvenirs reviennent depuis ces vacances d'été qu'ils ont passées ensemble au bord de la mer. Franck le gros rigolo et Greg le beau gosse étaient venus camper entre copains. Tout comme Marine l'audacieuse et Amélie la réservée ! Mathieu, lui, s'ennuyait ferme à jouer au scrabble dans la caravane de ses parents, jusqu'à ce que la petite bande l'invite à se joindre à eux. Alors débutèrent enfin les vraies vacances, entre baignades, drague, boîte de nuit, premières bières et premiers baisers. Quand c'est la première fois, tout paraît exceptionnel ! Mais un événement dramatique qui clôturera l'été de ces nouveaux amis achèvera de cristalliser dans l'esprit de chacun d'entre eux ces moments inoubliables...

    Nicoby, avec un ton simple et un dessin élégant rappelant celui de Craig Thompson dans Blankets, nous replonge à merveille dans nos souvenirs d'adolescence. Notamment ce moment où on cesse d'attendre que la vie commence, pour se jeter enfin à l'eau et faire ce dont on a toujours rêvé.

  • Apple et lemon t.2

    Nicoby

    • Tabou
    • 16 Août 2013

    Nouvelles aventures rocambolesques de nos ados déjantés !
    Après le succès du volume 1, ils reviennent : Apple et Lemon sont deux ados bourrés de complexes et de fantasmes sur le sexe, gavés de porno mais tétanisés à l'idée d'embrasser une fille. Encore un peu enfants, pas encore suffisamment adultes pour comprendre réellement ces choses, Apple et Lemon enchaînent gags et situations burlesques avec une pointe de réalisme qui fait sourire.
    Ce qu'en dit l'auteur : « J'avais envie de retrouver ce qui m'avait plu dans les vieilles bandes de Crumb. Je montre les pages aux copains, s'ils se marrent, c'est bon pour moi. » Sur les pas de Titeuf, Apple et Lemon s'aventurent dans le monde du sexe d'une manière assez cocasse !

  • Contacté pour une résidence artistique sur l'île d'Ouessant, dans le cadre du Festival de Penmar'ch, Nicoby voit là une belle occasion de prendre un peu de recul par rapport à son quotidien. Pour convaincre sa tendre moitié d'acquiescer sans réserve, il propose de profiter de cet isolement temporaire, loin des tentations caloriques, pour entamer un régime. Joindre l'utile à l'agréable en quelque sorte. C'est décidé, ce sera ermitage au sémaphore d'Ouessant et soupe au chou pendant 15 jours. L'auteur du délicieux Chronique layette et du décapant Mes années bêtes et méchantes (avec Joub et Fuchs, éd. Drugstore) sur l'histoire d'Hara-Kiri va ainsi conjuguer retour à la nature et diététique au beau milieu des petits lapins et des moutons, armé de son seul vélo et d'un carnet afin de rapporter ce séjour en bande dessinée. Mais voilà, entre l'appel du ventre, qui s'incarnera sous la forme d'un curieux personnage et les particularités de la rude vie îlienne (corne de brumes, phare, climat délicat...) tout ne sera pas aussi rose qu'envisagé. Déambulation intérieure et solitaire toute en légèreté, voyage, découverte et gastronomie locale, A Ouessant (dans les choux). se rapproche de l'esprit d'Excursion coréenne (paru en 2006 dans la collection lépidoptère) et nous propose un petit voyage géographique et gastronomique truffé d'humour et servi par une fluidité graphique pleine de maestria.

  • Charlotte a le réveil difficile ce matin. Un bon petit déjeuner et zou, il faut vite filer shabiller pour la journée Mais, dhabitude, maman a tout préparé. Comme il ne faut pas trop traîner, Charlotte se débrouille donc toute seule dans larmoire. Elle semble immense cette armoire, et si même les manteaux donnent leur avis sur les vêtements à mettre où va-t-on ? Nicoby, auteur de bande dessinée à tout va, nous offre un petit récit mi-intimiste, mi-fantastique sur le plaisir dune enfant qui gagne son autonomie par le jeu

  • Patient zéro ; à l'origine du Coronavirus en France Nouv.

    Une enquête détaillée aussi fascinante que déconcertante.
    Le 25 février 2020, le service de réanimation de l'hôpital la Salpêtrière, à Paris, est sous le choc : Dominique Varoteaux, 61 ans, infecté par ce nouveau virus venu de Chine, vient de mourir d'une embolie pulmonaire massive. Au ministère de la Santé, c'est le branle-bas de combat : le « cas 17 » est la première victime française du Covid-19 qui, en Chine, a déjà fait 2700 morts. Ni lui ni ses proches ne reviennent pourtant d'une zone à risque, Chine ou Italie. Un peu plus tôt, un autre malade a lui aussi été testé positif. Les deux hommes ne s'étaient jamais croisés mais ils habitent tous deux dans l'Oise. Deux cas semblables dans la même journée, à quelques kilomètres de distance... En quelques heures, ce département du nord de Paris devient le premier cluster français du coronavirus et ses habitants des pestiférés. Alors que tous les médias français se ruent dans l'Oise, les épidémiologistes et les services du ministère de la Santé se lancent dans un défi quasi impossible : remonter la piste du patient zéro, ce porteur du virus qui, sans le savoir, a introduit la Covid-19 dans l'Oise et contaminé la France. Un vrai travail de détective.
    Basé sur une enquête journalistique minutieuse, Patient zéro est le récit documenté des débuts de la contamination en France, qui prend au fil de la lecture des allures de polar... Malades, familles, soignants, élus, chercheurs, racontent aussi la panique, les ratés et la mobilisation face à ce virus qui a bouleversé la vie des Français. Avec habilité et dans un langage dessiné parfaitement maîtrisé, Renaud Saint-Cricq et Nicoby, accompagnés des grandes reporters du Monde Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, nous emportent dans les coulisses de l'une des plus graves crises sanitaires de l'histoire.

  • Les Gaulois comme on ne les a jamais vus : par les yeux des deux auteurs mais aussi de César, de Cicéron, du philosophe grec Poseidonios d'Apamée et du druide Diviciac, convoqués pour nous parler de la Gaule qu'ils ont connue. Un voyage dans le temps et dans l'espace, parfois mouvementé, parfois bucolique.
    Ce livre explique et corrige nos idées reçues sur les Gaulois. César et Poseidonios, représentants respectifs de la Grèce et de Rome s'affrontent sur l'influence considérable que leurs pays auraient exercée sur les Gaulois. On apprendra ainsi ce que les "civilisés" doivent aussi aux "barbares" : de multiples inventions, telles que le tonneau, le matelas de laine, le pantalon, la capuche, le savon, le dentifrice, des armes et des techniques de combat (la tortue), etc.
    Souvent le voyage prend l'allure d'une enquête visuelle dans le domaine de la religion, dans le monde la guerre et dans l'histoire mouvementée des Gaulois avec leurs voisins sur toutes les rives de la Méditerranée. L'image montre aussi bien les croyances religieuses et funéraires que l'intérieur, voire l'intimité, d'une grande exploitation agricole ou que la vie agitée des hommes politiques dans leurs assemblées.

  • Pour les besoins de l'histoire, les revoilà ! César, Cicéron, le philosophe grec Poséidonios d'Apamée et le druide Diviciac racontent la Gaule qu'ils ont connue. Chacun livre sa propre version. Au fil des discussions et des débats qui enflamment ces personnages historiques, on découvre tout ce que notre époque doit aux Gaulois : le tonneau, le pantalon, la capuche, le dentifrice, le savon...
    On s'interroge surtout sur ce que fut la Gaule. Quelles étaient ses frontières ? Une guerre des Gaules a-t-elle vraiment eu lieu ? Enfin, on s'arrête sur cette question si polémique : de qui les Gaulois sont-ils les ancêtres ? Un voyage dans le temps et dans l'espace, parfois mouvementé, parfois bucolique, toujours drôle, qui explique et corrige nos idées reçues.
    Les vingt volumes de la collection Histoire dessinée de la France proposent une relecture originale et décapante du récit national, en associant les meilleurs historiens français aux plus talentueux auteurs de bande dessinée.

  • « Qui voit Sein, voit sa fin ».

    Suite à son dernier best-seller, le très médiatique écrivain Brieg Mahé a pour ambition d'écrire le roman policier ultime. Un huis clos à énigmes si bien ficelé qu'il en ferait pâlir Agatha Christie elle-même ! Et quel plus beau décor pour cela que le mythique phare d'Ar-Men sur l'île de Sein en Bretagne ? Pour aller encore plus loin et afin de stimuler sa créativité, Mahé va même tenter une expérience unique : inviter 5 personnalités dans ce lieu et les faire vivre dans les conditions du roman qu'il s'apprête à écrire. Il n'imagine pas que la réalité va malheureusement dépasser la fiction...

    Après Ouessantines et Belle-île en père, Patrick Weber et Nicoby nous emmènent sur une autre de ces îles bretonnes au parfum de bout du monde. Un lieu à la poésie sauvage et brute où les éléments réveillent les plus bas instincts des personnages...

  • Gérard Mandon est un homme heureux. Directeur d'un grand magasin dans la région bretonne, il fait son jogging tous les matins dans ses rayons pour vérifier que tout est bien en ordre. Il encourage ses employés à fermer les yeux sur les petits délits et gère ses têtes de gondole d'une main de maître. Un véritable manager à l'ancienne. Un peu trop à l'ancienne, selon son chef de la sécurité, Mathias, qui est convaincu que cela ne plairait pas au siège social. Tellement convaincu qu'il va tout faire pour faire virer son directeur.

    Gérard, lui, ne se doute de rien et cherche surtout à renouer une relation père-fille. Léa, un peu distante, refuse absolument son aide et ne veut pas monter travailler au siège social parisien de l'entreprise, préférant enchaîner les petits boulots. Ils trouveront un deal lorsqu'elle lui promet de partir une semaine là-bas si lui aussi sort de sa zone de confort. Il se retrouve alors à travailler chez un ferrailleur pas vraiment véreux mais vraiment mauvais en compta, pendant que Léa se retrouve par hasard au centre de la comptabilité illégale du siège social de l'hypermarché qui planque des bénéfices dans divers paradis fiscaux... Une semaine qui changera radicalement la vie du père et de sa fille.

    Tronchet et Nicoby reviennent après "Le meilleur ami de l'homme" à la chronique sociale. À la fois comédie familiale et fable sociale, Tête de gondole dénonce une société radicalement fracturée entre grand groupe véreux et petites entreprises ignorantes. Un roman graphique feel good à lire entre deux réunions au bureau !

  • La journée se termine pour cette petite famille. Tout le monde s'apprête à passer une soirée tranquille, mais certains habitants en ont décidé autrement...

    La demeure du jeune garçon et de ses parents est en effet peuplée de quelques oiseaux, d'un chat et d'un petit groupe de souris, mais aussi de deux monstres facétieux... qui n'ont pas du tout envie de dormir !

    Dans chaque planche de la bande dessinée, le lecteur visualise les 6 pièces de vie et les actions des différents personnages. Il voit tout, il sait tout ! La mise en couleur, entre teintes lumineuses et teintes plus sombres, met en valeur les multiples péripéties et gags de l'histoire.

    Une manière originale d'envisager la question du sommeil et des peurs nocturnes des jeunes enfants !

  • Novembre 1888. Fourbu, Paul Gauguin arrive à Arles à la fin de la nuit... Cela fait des semaines que Van Gogh l'implore de venir le rejoindre dans le sud. Il rêve d'un travail en atelier. C'est alors le début d'une drôle de vie en commun. Les deux peintres font plus que cohabiter, ils tentent d'unir leurs talents et confrontent leurs existences. S'ils sont conscients de leur génie respectif, chacun s'estime supérieur à l'autre. Les deux amis en arrivent à se détester lorsque Paul travaille sur une oeuvre personnelle alors que Vincent voudrait privilégier un travail commun. Mais Paul ne veut rien entendre, il conçoit seul le « Portrait de l'artiste au Christ jaune », que Van Gogh se met à haïr...
    Patrick Weber et Nicoby nous font découvrir l'oeuvre de Gauguin à travers un moment charnière de sa vie : sa cohabitation à Arles avec Van Gogh. Deux mois d'amitié, d'affrontement et d'incompréhension, animés par la passion de l'art et les pulsions destructrices qu'elle peut engendrer.

  • Soizic, une jeune femme au caractère bien trempé, décide de changer de vie et d'ouvrir une maison d'hôtes sur l'île d'Ouessant, en Bretagne. Mais c'est bien connu : Ouessant se mérite. La vie y est rude et les locaux n'ont pas vraiment le sens de l'accueil avec les gens «du continent» excepté Marie, une vieille dame qui semble avoir pris Soizic en affection.
    Quelques mois après son arrivée, alors que Soizic commence à s'acclimater à sa nouvelle vie, les Ouessantins apprennent une terrible nouvelle : Marie a été retrouvée pendue ! Mentionnée dans son testament, la jeune femme va se retrouver mêlée malgré elle à des secrets troubles de l'île... Un roman graphique prenant, aux personnages attachants, le tout dans un cadre d'exception au parfum du bout du monde.

  • Vanessa Blue est la vedette principale de Au premier regard, un feuilleton télévisé à succès.
    Mais, alors que la série pulvérise les records d'audience et que sa cote de popularité est au plus haut, la jeune femme décide de partir faire un point sur sa carrière à Belle-Île, en Bretagne.
    Un lieu sauvage et isolé apparemment propice aux remises en question puisque c'est ici que, plus d'un siècle auparavant, la grande Sarah Bernhardt était venue s'installer afin de se « confronter aux éléments. »

empty