• « Avec Mathilde, jamais une balle plus haute que l'autre, du travail propre et sans bavures. Ce soir est une exception. Une fantaisie. Elle aurait pu agir de plus loin, faire moins de dégâts, et ne tirer qu'une seule balle, bien sûr. ».

    Dans ce réjouissant jeu de massacre où l'on tue tous les affreux, Pierre Lemaitre joue en virtuose de sa plume caustique. Avec cette oeuvre de jeunesse inédite, il fait cadeau à ses lecteurs d'un roman noir et subversif qui marque ses adieux au genre. Dialogues cinglants, portraits saisissants, scénario impitoyable : du pur Pierre Lemaitre.

  • Ils ont miraculeusement survécu au carnage de la Grande Guerre, aux horreurs des tranchées. Albert, un employé modeste qui a tout perdu, et Edouard, un artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », comprennent vite pourtant que leur pays ne veut plus d'eux. Désarmés, condamnés à l'exclusion, mais refusant de céder au découragement et à l'amertume, les deux hommes que le destin a réunis imaginent alors une escroquerie d'une audace inouïe... Fresque d'une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants. Dans l'atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose avec talent la grande tragédie de cette génération perdue.Prix Goncourt 2013

  • Février 1927. Après le décès de Marcel Péricourt, sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière. Mais elle a un fils, Paul, qui d'un geste inattendu et tragique va la placer sur le chemin de la ruine et du déclassement.
    Face à l'adversité des hommes, à la corruption de son milieu et à l'ambition de son entourage, Madeleine devra mettre tout en oeuvre pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d'autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l'incendie qui va ravager l'Europe.Pierre Lemaitre signe ici le deuxième volet de la trilogie inaugurée avec Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013.Un livre plus profond, plus émouvant et plus révolté que celui dont il est le prolongement. Un énorme plaisir de lecture ! Hubert Artus, Lire.Une littérature de conviction, un talent rageur. François Forestier, L'Obs.Le lecteur est embarqué, scotché, médusé. François Busnel, La Grande Librairie

  • « À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
    Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien.»   Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013 avec Au revoir là-haut, revient ici à une forme brève de roman psychologique noir, où l'on retrouve son art unique d'émouvoir et de torturer son lecteur.
        Un huis clos oppressant où l'on reconnaît la patte d'un roi du thriller, aussi talentueux dans la petite histoire que dans la grande. Valérie Gans, Figaro Madame.
      Un roman dur, admirable, empreint de mensonges, de terreurs nocturnes et de culpabilité. Bernard Poirette, RTL.

  • Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien, ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l'on retrouve le talent de l'auteur de Robe de marié.[Pierre Lemaitre] hisse le genre noir à une hauteur rarissime chez les écrivains français : celle où se tient la littérature. Jean-Christophe Buisson, Le Figaro magazine.Jubilatoire, littéraire, hitchcockien. Yann Plougastel, Le Monde littéraire.

  • Nul n'est à l'abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s'accumulent puis tout s'accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n'a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite, elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape. L'ombre de Hitchcock et de Brian de Palma plane sur ce thriller diabolique.

  • Camille Verhoeven, un flic susceptible qui mesure 1,45m, se met en chasse d'un criminel qui veut faire de l'assassinat un art, en reproduisant les meurtres les plus abominables de la littérature policière : celui du Dalhia noir, d'American Psycho, du Crime d'Orcival...et d'autres encore sont mis à contribution pour une anthologie macabre qui fait se dresser les cheveux sur la tête du lecteur le plus aguerri...

  • Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans complètement usé par quatre années de chômage. Ancien DRH, il accepte des petits jobs qui le démoralisent. Au sentiment d'échec s'ajoute bientôt l'humiliation de se faire botter les fesses pour cinq cents euros par mois... Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d'étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l'argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme et de ses filles, et même à participer à l'ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d'une prise d'otages. Il s'engage corps et âme dans cette lutte pour retrouver sa dignité. S'il se rendait compte que les dés sont pipés, sa fureur serait sans limite. Et le jeu de rôle pourrait alors tourner au jeu de massacre...

  • « Un événement est considéré comme décisif lorsqu'il désaxe complètement votre vie. Par exemple, trois décharges de fusil à pompe sur la femme que vous aimez. » Anne Forestier, la nouvelle compagne du commandant Verhoeren, est l'unique témoin d'un braquage dans une bijouterie des Champs-Elysées. Elle a été violemment tabassée et laissée pour morte. Atmosphère glaçante, écriture sèche, mécanique implacable : Pierre Lemaitre a imposé son style et son talent dans l'univers du thriller. Après Alex, il achève ici une trilogie autour du commandant Verhoeven, initiée avec Travail soigné. Par l'auteur de Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013.

    Lemaitre sait se renouveler, surprendre à chaque nouveau récit et c'est encore le cas avec ce Sacrifices à la machinerie parfaite, aux rebondissements imprévisibles, qui est en outre oeuvre d'écrivain authentique. Oppressant, haletant, Sacrifices ne triche jamais. Roger Martin, L'Humanité.

  • « Nos amis italiens et espagnols (ils ne sont pas les seuls) ne font guère de distinction entre « roman noir » et « roman policier ». Mais comme en France, nous la faisons, en toute logique ce dictionnaire devrait ne comprendre que des entrées concernant le roman policier. Si vous en êtes d'accord, ce sera ma première licence : je parle d'un univers littéraire qui est le mien, on y trouvera aussi bien du « polar » que du « noir ».
    S'agissant d'un univers « littéraire », il ne devrait y avoir ici que des livres. Ce sera ma seconde licence : incidemment, on y trouvera quelques films, quelques séries TV, quelques BD, des librairies, des blogs.
    Enfin, autant prévenir tout de suite : pour les définitions maîtrisées, les monographies exhaustives, les analyses thématiques, etc., le lecteur trouvera facilement d'excellents ouvrages (j'en cite quelques-uns, en fin de volume) qui correspondront à cette attente. C'est à un écrivain que l'éditeur a confié ce Dictionnaire amoureux. Je parlerai donc ici en lecteur et en romancier. Il y aura des oublis impardonnables, des injustices, des jugements contestables. C'est inévitable mais je ne fais que respecter le projet de cette collection : c'est le dictionnaire de ce que j'aime (à quelques oublis près).
    Lorsque je lis un Dictionnaire amoureux, rien ne me fait plus plaisir que de découvrir des choses que je sais déjà. C'est un peu comme pour le Nobel de littérature : le jour de la proclamation, quand il s'agit de quelqu'un dont je connais déjà le nom, j'ai l'impression d'être cultivé. J'espère que ce Dictionnaire amoureux réservera au lecteur quelques-unes de ces satisfactions mais aussi quelques surprises, quelques découvertes. Et l'envie de lire et de relire encore cette littérature majeure qui, quoiqu'on en dise, reste durablement marquée par le prosaïsme de ses origines.
    Alphabétique (de « s'abîmer » à « vouloir-saisir »), totalement subjectif (« on a rendu à ce discours sa personne fondamentale qui est le JE »), sans prétention à l'exhaustivité..., je crois que les Fragments d'un discours amoureux (1977) peut être considéré comme l'ancêtre des Dictionnaires amoureux. Puisqu'il correspond très exactement à mon projet, je reprends donc ici, à la lettre, l'exergue de Roland Barthes : C'est donc un amoureux qui parle et qui dit : »

  • « La bombe a convenablement fonctionné ; sur ce plan, il a tout lieu d'être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s'engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes. » Jean Garnier n'a plus rien à perdre dans la vie : sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n'a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais : Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un loser atteint de la folie des grandeurs ?

    En exclusivité pour Le Livre de Poche, Pierre Lemaitre signe ici une intrigue saisissante où chaque minute qui passe peut coûter des centaines de vies.

  • Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu'elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d'une période sans équivalent dans l'histoire où la France toute entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches... Et quelques hommes de bonne volonté.
    Il fallait toute la verve et la générosité d'un chroniqueur hors pair des passions françaises pour saisir la grandeur et la décadence d'un peuple broyé par les circonstances.
    Secret de famille, grands personnages, puissance du récit, rebondissements, burlesque et tragique... Le talent de Pierre Lemaitre, prix Goncourt pour Au revoir là-haut, est ici à son sommet.
    />

  • Le lundi 7 avril 2003, Camille Verhoeven, commandant à la Brigade criminelle, est appelé sur une scène de crime, dans une friche industrielle de Courbevoie. Deux femmes ont été torturées, tuées, dépecées. Un crime particulièrement épouvantable et déroutant. Un assassin qui a tout prévu, jusque dans le moindre détail, et qui, semble-t-il, connaît bien Verhoeven. Un peu atypique, notre commandant : la quarantaine, chauve comme un oeuf, amoureux d'Irène et bientôt père de famille. Extrêmement petit : 1,45 mètre, il voit le monde en contreplongée. Rien d'un Rambo.

    Les affaires qu'on lui confie sont souvent, elles aussi, hors normes. Travail soigné, Alex, Rosy & John, Sacrifices : des thrillers glaçants qui jonglent avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible, des intrigues aux apparences trompeuses et aux rebondissements saisissants, une écriture nerveuse.

    Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013 avec Au revoir, là-haut, fait partie des grands auteurs français de thrillers.

  • Le coffret regroupe les 3 volumes de la trilogie "Les enfants du désastre" (Au revoir là-haut ; Couleurs de l'incendie ; Miroir de nos peines) accompagnés d'un livre de 32 pages composé d'un texte inédit de Pierre Assouline et d'une quinzaine d'illustrations exclusives en couleur de Christian de Metter - des portraits et scènes emblématiques issus des trois tomes.

  • Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu'elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d'une période sans équivalent dans l'histoire, où la France tout entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches... Et quelques hommes de bonne volonté.
    Il fallait toute la verve et la générosité d'un chroniqueur hors pair des passions françaises pour saisir la grandeur et la décadence d'un peuple broyé par les circonstances. Secret de famille, grands personnages, puissance du récit, rebondissements, burlesque et tragique... Le talent de Pierre Lemaitre, prix Goncourt pour Au revoir là-haut, est à son sommet dans ce dernier volet de la trilogie Les Enfants du désastre.
    Une fois encore, Pierre Lemaitre donne par sa voix vie à ses personnages, avec un talent qui lui a valu déjà deux Coups de Coeur de l'Académie Charles Cros.

  • @2@@20@Now @21@@20@a major French film @21@@20@@18@Au revoir l@19@@18@à@19@@18@-haut - @19@@21@@20@Prix Goncourt-winning masterpiece by the writer who brought you @18@Alex@19@, @18@Irène@19@ and @18@Camille@19@@21@@20@.@21@@16@@20@@21@@16@@20@October 1918: the war on the Western Front is all but over. Desperate for one last chance of promotion, the ambitious Lieutenant Henri d'Aulnay Pradelle sends two scouts over the top, and secretly shoots them in the back to incite his men to heroic action once more.@21@@3@@2@And so is set in motion a series of devastating events that will inextricably bind together the fates and fortunes of Pradelle and the two soldiers who witness his crime: Albert Maillard and édouard Pericourt.@3@@2@Back in civilian life, Albert and édouard struggle to adjust to a society whose reverence for its dead cannot quite match its resentment for those who survived. But the two soldiers conspire to enact an audacious form of revenge against the country that abandoned them to penury and despair, with a scheme to swindle the whole of France on an epic scale.@3@@2@Meanwhile, believing her brother killed in action, édouard's sister Madeleine has married Pradelle, who is running a little scam of his own...@3@@2@@20@Translated from the French by Frank Wynne@21@@3@

  • @2@Alain Delambre is a 57-year-old former HR executive, drained by four years of hopeless unemployment.@3@@2@All he is offered are small, demoralizing jobs. He has reached his very lowest ebb, and can see no way out.@3@@2@So when a major company finally invites him to an interview, Alain Delambre is ready to do anything, borrow money, shame his wife and his daughters and even participate in the ultimate recruitment test: a role-playing game that involves hostage-taking.@3@@2@Alain Delambre commits body and soul in this struggle to regain his dignity.@3@@2@But if he suddenly realised that the dice had been loaded against him from the start, his fury would be limitless.@3@@2@And what began as a role-play game could quickly become a bloodbath.@3@

  • BLOOD WEDDING

    Pierre Lemaitre

    @2@@20@Sophie is haunted by the things she can't remember - and visions from the past she will never forget.@21@@3@@2@One morning, she wakes to find that the little boy in her care is dead. She has no memory of what happened. And whatever the truth, her side of the story is no match for the evidence piled against her.@3@@2@ Her only hiding place is in a new identity. A new life, with a man she has met online.@3@@2@ But Sophie is not the only one keeping secrets . . .@3@@2@For fans of @20@Gone Girl@21@ and Lemaitre's own internationally bestselling @20@Alex@21@, @20@Blood Wedding@21@ is a compelling psychological thriller with a formidable female protagonist@3@

  • October 1918. The war on the Western Front is all butover for most soldiers - except the ambitious Lieutenant Henri d'AulnayPradelle. Desperate for one last chance of promotion, Pradelle sends two scoutsover the top, and secretly shoots them in the back to incite his men to heroicaction once more. When Albert Maillard realises how the two soldiersmust have died, Pradelle is ready to go to any lengths to silence him. Pushedinto a shell hole and buried alive, Albert is left to face a horrific death -or he is until another soldier, édouard Pericourt digs him out in the nick oftime, loosing half his face to a piece of flying shrapnel for his troubles. So the fates and fortunes of this unlikely pair arebound together. Back in civilian life, both struggle to adjust to a society whosereverence for its dead cannot quite match its resentment for those whosurvived. But Albert and édouard conspire to enact an audaciousform of revenge against the country that abandoned them - first to the trenchesand then to penury and despair - with a scheme to swindle the whole of Franceon an epic scale. Meanwhile, believing her brother killed in action,édouard's sister Madeleine has married Henri d'Aulnay Pradelle, who is runninga little scam of his own...

empty