• Dans ce quatrième opus de sa série à succès fondée sur les pictogrammes, la graphiste Yang Liu distille toutes les petites joies et peines qui naissent quand on est enfant ou parent. Mordant et ironique, Adultes/enfants. Mode d'emploi observe avec finesse le quotidien de la vie de famille pour éclairer d'un jour nouveau le changement des mentalités et ces petits soucis que nous avons tous connus en grandissant.

  • L'heure de la confrontation des deux sexes a sonné. Grâce à un style graphique faussement simple, la célèbre designer Yang Liu explore les expériences, défis et points de vue divergents auxquels sont confrontés hommes et femmes, des clichés vieux comme le monde aux polémiques actuelles, des débats dans les conseils d'administration aux ébats sous la couette.

  • Oriente frente a occidente

    Yang Liu

    • Taschen
    • 15 Septembre 2015

    Orient/Occident, mode d'emploi (East Meets West), phénomène mondial sur Internet, est le premier volume de la célèbre série infographique de l'artiste Yang Liu. Conçus et dessinés avec beaucoup de soin, d'esprit et d'humour, les pictogrammes de Yang Liu illustrent les différences évidentes - ou, parfois, plus subtiles - entre la culture chinoise, par exemple, et celle de l'Occident.Grâce à ses pictogrammes limpides, qui montrent avec une efficacité étonnante à quel point Occidentaux et Asiatiques pensent différemment, l'oeuvre de Yang Liu est non seulement devenue un des chouchous des réseaux sociaux et des magazines, mais a également été utilisée pour des formations en entreprise dans le monde entier: ou comment faire prospérer son activité en apprenant à mieux connaître la culture de l'autre!

  • Today meets yesterday

    Liu Yang

    Dans ce troisième opus de sa série réalisée pour TASCHEN, la célèbre designer graphique Yang Liu confronte nos modes de vie d'autrefois avec ceux d'aujourd'hui. Sur le modèle de ses précédents livres qui ont connu un immense succès, Today meets Yesterday utilise le principe des paires de pictogrammes saisissants pour évoquer les transformations et les défis de notre monde en constante évolution.

    Liu s'est fait connaître par son mélange de subtilité graphique et d'observation perspicace de nos comportements. Dans Today meets Yesterday, son regard aiguisé sur nos goûts et nos tendances se fait plus ambitieux puisqu'il en vient à juxtaposer passé et présent pour aborder les changements profonds de notre société. Au fil des pages, l'auteur nous fait observer les idéologies en opposition, les menaces universelles passées et actuelles, notre relation à l'environnement et l'immense impact de la technologie sur nos modes de vie, nos modes de pensée et sur notre façon d'aimer, du commerce en ligne à l'avènement d un « homo numericus ».

    Attentive à un grand nombre de sujets, de la géopolitique à nos tendances à la concentration, Liu intègre à son panorama chaque détail de la vie quotidienne comme des grands événements historiques. À travers des thèmes comme Facebook, le gaspillage alimentaire, les modes de déplacement, la tendance à la concentration, Today meets Yesterday promène un regard espiègle mais perspicace sur ce que nous sommes et d'où nous venons.

  • La Chine ancienne. Maliang n'a pas la chance d'aller à l'école comme les autres enfants de son âge. Pour survivre, il est obligé d'exercer le dur métier de bûcheron aux côtés de son grand-père. Mais dès qu'il a un peu de temps libre, le jeune garçon s'adonne à sa véritable passion : le dessin. Il dessine sur toutes les surfaces qui se présentent à lui, des murs de sa chambre aux rochers des rivières, mais pas sur du papier car cette matière coûte cher... Un jour, un enfant riche et arrogant met Maliang au défi de mieux dessiner que lui. Un vieil homme assistant à la scène lui prête son pinceau pour qu'il puisse relever le défi. Le dessin de Maliang fait l'unanimité et le vieil homme lui offre le pinceau en récompense. Ce dernier met toutefois Maliang en garde : « Continue à assouvir ta passion mais à présent, fais très attention à ce que tu dessines... »

  • La Chine ancienne. Maliang n'a pas la chance d'aller à l'école comme les autres enfants de son âge. Pour survivre, il est obligé d'exercer le dur métier de bûcheron aux côtés de son grand-père.
    Mais dès qu'il a un peu de temps libre, le jeune garçon s'adonne à sa véritable passion : le dessin. Il dessine sur toutes les surfaces qui se présentent à lui, des murs de sa chambre aux rochers des rivières, mais pas sur du papier car cette matière coûte cher...
    Un jour, un enfant riche et arrogant met Maliang au défi de mieux dessiner que lui. Un vieil homme assistant à la scène lui prête son pinceau pour qu'il puisse relever le défi. Le dessin de Maliang fait l'unanimité et le vieil homme lui offre le pinceau en récompense. Ce dernier met toutefois Maliang en garde : « Continue à assouvir ta passion mais à présent, fais très attention à ce que tu dessines... »

  • Orient/Occident, mode d'emploi (East Meets West), phénomène mondial sur Internet, est le premier volume de la célèbre série infographique de l'artiste Yang Liu. Conçus et dessinés avec beaucoup de soin, d'esprit et d'humour, les pictogrammes de Yang Liu illustrent les différences évidentes - ou, parfois, plus subtiles - entre la culture chinoise, par exemple, et celle de l'Occident. Grâce à ses pictogrammes limpides, qui montrent avec une efficacité étonnante à quel point Occidentaux et Asiatiques pensent différemment, l'oeuvre de Yang Liu est non seulement devenue un des chouchous des réseaux sociaux et des magazines, mais a également été utilisée pour des formations en entreprise dans le monde entier: ou comment faire prospérer son activité en apprenant à mieux connaître la culture de l'autre !

    Dans la même série, Yang Liu a également publié Homme/femme, mode d'emploi (Man Meets Woman) .

  • Peu après la tempête, Maliang et son grand-père se sont réfugiés dans la montagne d'or. Ils y coulent des jours heureux, mais un beau matin des navires de guerre affluent de toutes parts. La montagne d'or attise en effet bien des convoitises. Tout semble perdu pour Maliang et son grand-père, et l'enfant devra faire preuve de beaucoup d'ingéniosité pour sortir de ce guêpier...

  • Jinshan peut être considérée comme une ville trois fois nouvelle, recréée successivement, d'abord à sa création en 1386 dans l'objectif de renforcer le système défensif national, puis en tant que ville satellite en 1972, et enfin comme ville nouvelle depuis la fin des années 1990. Ces transformations résultent à la fois de la transformation et de la structuration territoriale de la métropole shanghaienne et de l'histoire des villes satellites et des villes nouvelles depuis la fin des années 1950. Cette évolution se produit non seulement à l'échelle locale et dans les espaces internes des villes satellites ou des villes nouvelles, mais aussi plus largement aux échelles municipale et régionale.

    Cette recherche s'intéresse à la forme urbaine et s'est enrichie d'un questionnement sur la mixité fonctionnelle, un facteur clé pour interpréter les phénomènes urbains apparus dans la fabrication des villes nouvelles chinoises.

    Avec une préface de Pierre Clément.

  • Ce manuel est conçu pour le premier degré à l'Institut national des langues et civilisations orientales de Paris (INALCO) et suit la Méthode de chinois, premier niveau (L'Asiathèque), utilisé lors de l'initiation de la même institution. Ces deux ouvrages forment la base d'un diplôme universitaire en quatre ans, dispensé par un département spécialisé en études chinoises. Après une étude rationnelle et régulière des deux volumes, l'apprenant connaît 1 000 caractères usuels et environ 2 000 mots communs, ainsi que la grammaire de base du chinois moderne. Ces connaissances lui permettront de communiquer oralement et par écrit sur des sujets liés à la vie quotidienne et à la société (niveau B1 du CECR et niveau 4 de la HSK). Pour favoriser la compréhension auditive et l'expression orale, c'est la ligne directrice de ce livre, la méthode s'accompagne d'un riche enregistrement sonore (QR codes à l'intérieur du livre et téléchargement audio sur le site).

  • Pour favoriser la compréhension auditive et l'expression orale, c'est la ligne directrice de ce livre, qui s'accompagne d'un riche enregistrement sonore (QR codes à l'intérieur du livre et téléchargement audio sur le site). Utilisé au cours de l'année d'initiation de l'Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), il précède la Méthode de chinois, deuxième niveau (L'Asiathèque, Nouvelle édition 2017) conçue pour la Licence 1 de cet établissement. Basé sur une approche communicative, ce manuel de première année en chinois offre une compréhension de la langue à travers non seulement des leçons de grammaire et de vocabulaire, mais également une pratique orale. Le livre couvre un éventail de situations telles que comment se présenter, raconter une expérience, se situer au cours d'une conversation, etc. La logique de la langue est également enseignée à travers les règles de la syntaxe, les constructions lexicales et la structure, des personnages. La deuxième partie de chaque leçon est consacrée à l'apprentissage des caractères chinois (environ 30 par leçon). Chacune des quatorze leçons est divisée en deux parties, l'une axée sur la pratique orale, l'autre sur l'écriture (apprendre environ 30 caractères, étudier un texte et faire de l'exercice). Les leçons de révision fournissent une mise à jour régulière des connaissances acquises. Les réponses aux exercices écrits peuvent être téléchargées gratuitement sur le site de L'Asiathèque (www.asiatheque.com).

  • Comment les gens répondent-ils à la question «comment allez-vous» des deux côtés de l'océan? Les pauses déjeuner changent-elles sous des longitudes lointaines? Où le patron gagne-t-il le plus, à Londres ou à L.A.? Dans le cinquième volume de sa série à succès, Yang Liu distille les contrastes plus ou moins évidents entre l'expérience européenne et américaine dans des pictogrammes intelligents et croustillants.

  • Urbanization is the one of the most evident forms of anthropization. With most of the world population living in cities, the need of thinking about a more sustainable urban lifestyle has become an imperative. This is why present and future generations of scholars, urban managers and policy makers should be prepared to work together to support the reduction of impacts generated by urban activities, while pursuing the goal of an equitable and sustainable well-being within the planetary boundaries. In this respect, the use of different methods and tools can support the implementation of roadmaps and policies. Besides that, different communication languages can be used to enhance the development of a shared reflective vision about the future of cities among citizens, as major actors of the urban life and its transformation.

    This book provides an accessible overview of some key methods to deal holistically with the analysis of urban resources flows to readers with an interest in the academic or professional reference of the different approaches for studying urban metabolism. It presents some of the most important tools along with relevant case studies to illustrate their potential application. Experts in the field and holding the belief that visions and hopes trigger decisions and behaviors beyond the knowledge, the authors introduce readers to the use of different art-based methods to engage with citizens towards a common outlook on the future of our cities. The book also offers an enhanced reading experience by featuring a soundtrack composed by one of the authors and available through the QR code at the beginning of each chapter.

  • East meets west

    Liu Yang

    Après sa comparaison masculin-féminin, la graphiste Yang Liu revisite en pictogrammes les stéréotypes culturels qui différencient les Européens et les Chinois.

  • Le voyage d'Henri Michaux dans les années trente du 20e siècle marque un tournant important de la carrière créative de l'artiste. La rencontre d'Henri Michaux avec François Cheng et Zao Wou-ki le pousse vers la Chine. La pensée chinoise, le taoïsme surtout, l'encourage dans sa marche vers la sagesse chinoise. Les arts chinois basés sur la pensée chinoise lui donne un nouveau regard dans sa création littéraire et artistique.

  • There are few more potent and distinctive manifestations of the Chinese aesthetic than the great tradition of Chinese landscape painting, presented here through seventy-nine works of art. The exploration of mankind's relationship with nature, as the physical manifestation of the enduring and regenerative forces of the universe, is the grand and eternally inspiring theme of the genre. Chinese landscape may bear scant resemblance to what the eye may see - but it does express with great imagination our responses to the majesty of nature. The paintings are from the Ming and Qing dynasties (14th - 19th centuries) and selected from the outstanding collection of the Shanghai Collection. Works are painted both in the colourful court style as well as in the refined literati mode of pale colour, or in the most subtle technique of all - shades of pure ink. There are also exquisite examples of hanging scrolls, handscrolls, album leafs and fan paintings.

  • Publication en 1794, ce traité suscita au sein de la communauté taoïste des réactions contradictoires : il choqua les traditionalistes et enthousiasma ceux qui recherchaient une approche plus accessible du savoir. Il abandonne en effet le langage symbolique qui fait la spécificité des classiques anciens pour présenter d'une manière simple et concrète les thèses fondamentales du taoïsme, les orbites microcosmique et macrocosmique, le rôle de la respiration dans la circulation de l'énergie et la conservation de l'énergie procréatrice.
    Mais ce n'est pas sa seule originalité. Il s'agit aussi de l'un des rares traités taoïstes à décrire et à illustrer dans son intégralité le processus de transformation spirituelle.
    Deux cents ans après sa publication le HUI-MING CHING demeure l'un des ouvrages les plus accessibles sur le thème de la longue vie dont les techniques sont enveloppées de mystères depuis des siècles.

  • Ce manuel est conçu pour le premier degré à l'Institut national des langues et civilisations orientales de Paris (INALCO) et suit la Méthode de chinois, premier niveau (L'Asiathèque), utilisé lors de l'initiation de la même institution. Ces deux ouvrages forment la base d'un diplôme universitaire en quatre ans, dispensé par un département spécialisé en études chinoises. Après une étude rationnelle et régulière des deux volumes, l'apprenant connaît 1 000 caractères usuels et environ 2 000 mots communs, ainsi que la grammaire de base du chinois moderne. Ces connaissances lui permettront de communiquer oralement et par écrit sur des sujets liés à la vie quotidienne et à la société (niveau B1 du CECR et niveau 4 de la HSK). Pour favoriser la compréhension auditive et l'expression orale, c'est la ligne directrice de ce livre, la méthode s'accompagne d'un riche enregistrement sonore (QR codes à l'intérieur du livre et téléchargement audio sur le site).

empty