Contes / Légendes

  • Voici un roman rare, de ceux que l'on se passe entre amis, pour partager un pur moment de bonheur littéraire. Fup (L'Oiseau Canadèche) est une pépite brute, un conte tendre et farfelu autour d'un improbable trio : le jeune Titou à qui rien ne fait plus plaisir que de façonner les plus belles clôtures au milieu des grands espaces de l'Ouest américain, son vieux Pépé Jake qui distille un whisky sensé le rendre immortel, et le canard qu'ils adoptent et nomment Fup, oiseau boulimique et plein d'entrain !

    Une pépite brute que Tom Haugomat a minutieusement polie, page après page. Remarqué pour son style minimaliste et délicat, il réinterprète ici en images le texte intégral de Jim Dodge. Et pour la première fois, il travaille en peinture, élaborant une rythmique millimétrée entre pleines pages, séquences et vignettes. Il se réapproprie ainsi des thématiques qui lui sont chères, comme la filiation et ses non-dits, le règne calme de la nature, la beauté des petites choses du quotidien...

    Un conte moderne, drôle et plein de poésie, qui raconte la vie et ses trajectoires imprévisibles, et dont le seul défaut est d'être trop court !

  • Un chat grand noir et gros élève une jeune mouette avec l'aide des chats du port de Hambourg ; une souris gourmande, volubile et trouillarde aide un vieux chat ; un escargot nommé Rebelle entreprend un grand voyage loin du Pays de la Dent-de-Lion ; un chien appelé Loyal apprend des Indiens Mapuches le respect de la nature ; la baleine blanche, mythique protectrice des eaux de l'île sacrée des Gens de la Mer, nous parle et sa voix nous arrive du fond des temps comme le langage de la mer.

    Un grand écrivain généreux nous raconte des aventures pleines d'émotion et de sagesse qui célèbrent les sujets essentiels dans toute vie : l'amitié, le rêve, l'humour, la tendresse, la loyauté, la solidarité, le respect de la nature, les liens entre l'homme et l'animal.

  • « Il n'y a qu'un problème philosophique vraiment sérieux : c'est le suicide. » Avec cette formule foudroyante, qui semble rayer d'un trait toute la philosophie, un jeune homme de moins de trente ans commence son analyse de la sensibilité absurde. Il décrit le « mal de l'esprit » dont souffre l'époque actuelle : « L'absurde naît de la confrontation de l'appel humain avec le silence déraisonnable du monde. »

    En stock

    Ajouter au panier
  • Conte d'un nigoun Nouv.

    Conte d'un nigoun

    Elie Wiesel

    • Seuil
    • 4 Novembre 2021

    Un conte universel et poignant, un livre inédit du grand Elie Wiesel, une ode à l'autre et à la lumière.

    Ce texte posthume résonne comme la dernière parole d'un sage. Un conte écrit sous la forme d'un poème, simple et court, comme une adresse à un enfant, où l'auteur reprend la trame d'une histoire connue.

    La veille de la fête de Pourim, les nazis donnent vingt-quatre heures aux dirigeants du ghetto pour leur remettre dix Juifs, afin de venger la mort des dix fils de Haman, selon la légende du livre d'Esther commémorant la délivrance miraculeuse d'un massacre des Juifs de Perse. Si les dirigeants refusent, tous les habitants seront condamnés. Terrifiés, ils se rendent chez le rabbin du ghetto pour obtenir des conseils. Au cours de la nuit, celui-ci appelle les esprits des rabbins légendaires des siècles passés, mais aucun n'est en mesure de donner une réponse satisfaisante. Parmi les voix ancestrales, le Baal Shem Tov essaie d'intercéder auprès de Dieu en chantant un nigoun, une mélodie joyeuse et sans paroles qui a le pouvoir de briser les chaînes du mal. Le lendemain soir, tandis qu'aucun volontaire ne s'avance, les habitants du ghetto sont informés qu'ils seront tués dans l'heure. Au fil des minutes, le rabbin du ghetto enseigne à sa communauté réunie l'air que le Baal Shem Tov a chanté la nuit précédente. Alors les voix de ces hommes, femmes et enfants, s'élèvent vers les cieux.

    Elie Wiesel nous offre à travers ce livre posthume, magnifiquement illustré par Mark Podwal, une ode à la résistance par la joie et le courage.

    Une leçon d'humanisme pour combattre la nuit autour et en nous, un poème chantant les miracles accomplis dans l'allégresse, l'unisson avec et pour les victimes.

  • Réveillonner en compagnie d'Alphonse Daudet et Joseph Kessel, admirer la crèche de Jean Giono, assister à la distribution des cadeaux avec Fédor Dostoïevski et comploter avec Alphonse Allais, Dieu et le père Noël... Entre émotion et poésie, grincements de dents et éclats de rire, succombez à la magie de Noël.
      Un petit livre à offrir ou à se faire offrir!

    En stock

    Ajouter au panier
  • Collection « Classiques » dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety La Fontaine Fables Les Fables occupent une place singulière dans notre mémoire : par le souvenir que nous gardons de ces poèmes devant lesquels nous sommes restés enfants, mais aussi par la grâce de tant de vers devenus proverbiaux et que notre parole quotidienne fait renaître. Et tout se passe comme si une correspondance secrète se maintenait de siècle en siècle entre ces Fables et l'identité de notre pays comme de notre langue.
    Le premier recueil paraît en 1668, et le second dix ans plus tard. Le succès est immense et les poèmes, alors, appartiennent pleinement à leur temps : la France du règne de Louis XIV. Mais le mystère de leur pouvoir est de s'émanciper très vite de cet environnement immédiat, d'éclairer nos réalités successives, d'allier de manière toujours éclatante le particulier et l'universel. Dans cette «comédie à cent actes divers, / Et dont la scène est l'Univers», le texte se dérobe à toute signification définitive. Mais La Fontaine, à chaque page, nous convainc que la poésie, à ses yeux, demeure instrument de connaissance : il existe une beauté du savoir - et nous ne cessons pas de la retrouver en lui.


    Edition de Jean-Charles Darmon et Sabine Gruffat.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Ils sont souvent drôles, ou bien graves, ou même les deux à la fois. Ils sont parfois ambigus, et même inquiétants. Ils nous ressemblent.
    Ces contes, qui traversent le temps, se rapportent à toutes les questions qui, un jour ou l'autre, nous ont agités. Et ils nous disent ce que seule la fiction, ce que seules les histoires peuvent dire.

    Jean-Claude Carrière les a écrits et ordonnés comme s'il s'agissait d'un manuel de philosophie, la philosophie par les contes, un manuel où le chemin vers la sagesse serait hasardeux et plaisant, uniquement constitué des meilleures histoires du monde, qui forment une guirlande de voix que rien, jamais, n'a pu faire taire.

  • Cendrillons Nouv.

    La vraie vie des Cendrillons n'est pas un conte de fées !
    On dénombre 500 versions de l'histoire de Cendrillon dans le monde ; en voici une douzaine, venues de Chine, Birmanie, Thaïlande, Indonésie, Corée, Vietnam, Cambodge, Japon, Tibet... Les parcours de ces Cendrillons d'Asie ont l'odeur du sang, du mensonge, de la convoitise mais aussi un parfum céleste. Elles ont perdu leur mère dont elles sont les seules à conserver le souvenir vivant. Dans le foyer paternel, où le père est absent - mort ou remarié -, elles sont maltraitées, affamées, humiliées. Les épreuves s'enchaînent comme autant de métamorphoses pour accéder à la pleine conscience de leurs forces et de leur liberté, dans un désir fragile mais vibrant de devenir femme.
    Les Cendrillons sont les harmoniques d'un récit universel et de fascinants emblèmes de la condition féminine. Chacune d'elles nous ouvre les portes sur une part secrète de nous-mêmes.

  • Contes

    ,

    Des Contes de Grimm, on ne connaît guère en France que les plus célèbres, encore est-ce à la faveur d'une confusion, puisque, pour le grand public, ils appartiennent bien plus au monde du dessin animé qu'aux deux savants allemands qui les ont relevés pour les sauver de l'oubli.
    Pourtant, tels que les frères Grimm les ont patiemment recueillis et transcits, ils sont une des sources les plus profondes du romantisme allemand et ont droit à une place de choix dans la littérature universelle. Si humbles soient-ils à l'origine, ils lui ont en effet fourni non seulement le « il était une fois » qui est le début de tout roman, mais d'inépuisables sujets de réflexion sur ses commencements et ses fins : les contes de Kafka seraient pour une part inconcevables sans ce qu'ils doivent aux Märchen, et Brecht avait de très bonnes raisons d'imiter Grimm dans l'un de ses plus beaux poèmes.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Le cabinet des fées t.2 Nouv.

    De mémoire de conteur, on ne vit jamais mourir de fée. Le conte est là, vif comme truite au torrent. Venu de nulle part et de partout, venu d'«?il était une fois?» et d'«?il y a bien longtemps?», voici un choix de ces récits aussi vieux que le monde, trouvés au Cabinet des fées. A la fin du XVIIIe?siècle, le chevalier de Mayer a voulu sauver de l'oubli tout ce qui se racontait en France depuis que, près de l'âtre ou à la lumière d'un lustre de cristal, on s'amusait à cuisiner le merveilleux.
    Dans ces histoires nourries de rêves et de métamorphoses, on voit un prince amoureux devenir arc-en-ciel ou une malheureuse princesse changée en biche aux pieds d'argent, tandis qu'en haut d'une tour, une belle dénoue ses tresses pour en faire une échelle de soie à son amant.
    Et pour mieux se perdre et se retrouver dans la forêt enchantée des contes, on trouvera à la fin un «?Petit Dictionnaire des objets magiques, des principaux lieux et de tous les personnages?» rencontrés au coin des fées.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Le cabinet des fées t.1 Nouv.

    C'est Mme?d'Aulnoy qui, avant même Perrault, inaugure l'engouement pour les contes de fées dont va s'éprendre le xviie ?siècle.
    Ce premier volume du Cabinet des fées rassemble les contes de cette aristocrate qui mena une vie aventureuse émaillée de voyages et de scandales, avant d'éblouir la cour par l'invention de contes féeriques où brille l'esprit le plus fin.
    Les contes de Mme?d'Aulnoy sont les rêves d'une femme. On y croise le seigneur Becafigue, la duchesse Grogron, le prince Marcassin, et la Belle Belle?; on y entend les écrevisses jacasser, les oiseaux bleus parler d'amour au rebord d'une fenêtre, et les orangers s'entretenir tendrement avec les abeilles qui les butinent. Ces récits parés d'enchantements se nimbent parfois d'une inquiétante étrangeté, d'une clarté lunaire où, comme il arrive la nuit dans nos songes, le désir et les passions se jouent des codes reçus.

    En stock

    Ajouter au panier
  • La révolution au coeur Nouv.

    Un livre oublié dans un cinéma par sa lectrice prend vie et se met à disperser son encre et ses caractères aux quatre vents. Il contamine tout le monde de son étrange alphabet et sème la révolution. Mais les autorités s'inquiètent et le livre se retrouve derrière les barreaux. C'est sans compter Lui et Elle, qu'un mystérieux sortilège unit, et qui vont tout tenter pour le sauver. Un conte magique en hommage aux poètes russes du XXe siècle, Akhmatova, Maïakovski et Pasternak en tête !

  • Cendrillon, Barbe Bleue et autre corbeau de la fable... Les héros des contes d'antan ont bercé notre enfance. Ils nous ont ouvert la porte d'un monde où les gentils se mariaient et avaient beaucoup d'enfants, les méchants étaient occis prestement et les imprudents châtiés. Un monde merveilleux où la morale et la justice seraient toujours sauves.

    D'une plume alerte et dévastatrice, Gérard Jugnot révise Perrault, La Fontaine et Grimm à l'aune de notre époque formidable, et tout le monde en prend pour son grade ! Des contes mordants, politiquement incorrects et délicieusement vachards.

  • Avec ce nouveau volume des Contes des sages, l'auteur retranscrit les légendes issues de siècles de tradition orale. Dédaignée par l'envahisseur romain, la culture celte est pourtant ardente et spirituelle, et ses symboles sont universels. Elle a fort heureusement survécu ; ces contes nous restituent son univers foisonnant de sagacité et d'images émouvantes. Pour raconter l'imaginaire celtique il fallait un barde, tant la musicalité et la poésie infusées dans ces contes et légendes s'entrelacent avec la sagesse. Ces Contes des sages celtes s'égrènent donc aux mélodies des harpes. On entre dans la forêt enchantée, dans l'océan de fougères de la déesse et l'antre du farouche protecteur du chaudron des rois. La poésie en est la porte. Au pays celte, elle fait loi. Car ici, la langue de bois retrouve sa force évocatrice et son sens originel. Un univers de druides, de bardes et d'enchanteresses rassemblé pour une fête bucolique, servi par une iconographie soignée. Patrick Fischmann y conduit une épopée généreuse en conteur amoureux du monde.

  • Schahriar, roi de Perse, trompé par son épouse, a décrété qu'il passerait désormais chacune de ses nuits avec une compagne différente et qu'elle serait exécutée à l'aube par son grand vizir. La fille de ce dernier, la sultane Scheherazade, se risque pourtant à rejoindre la couche royale. Mais au matin, sa complice Dinarzade lui murmure : « Ma soeur, dites-nous donc un de ces beaux contes que vous connaissez si bien. » Brûlant d'entendre la suite, Schahriar remet la sentence au lendemain, puis au lendemain... pendant mille et une nuits. Grâce à ce stratagème, la sultane aura la vie sauve, ainsi que toutes les jeunes femmes du royaume. Et nous, lecteurs, sommes suspendus aux lèvres de la conteuse...

    Il est des chefs-d'oeuvre dont chacun connaît le titre, mais pas toujours l'auteur. Les Mille et une nuits appartient à cette glorieuse lignée. Qui sait qu'Antoine Galland fut le traducteur et metteur en scène de cette immense féerie ? Après avoir longuement sillonné l'Empire ottoman, cet orientaliste de génie réunit en un volume ces récits immémoriaux, rédigeant lui-même des contes rapportés par un chrétien d'Alep, à commencer par les aventures fameuses d'Aladin et d'Ali Baba. Ce faisant, il a créé une oeuvre universelle, derrière laquelle il s'est effacé.

    Le premier volume parut en 1704, après trois ans de labeur. Onze autres suivirent jusqu'en 1717, suscitant l'engouement par-delà les frontières de la France. Pour la première fois en Europe, le monde islamique prenait vie, magique et envoûtant, magnifi é par la voix et le verbe de Scheherazade, clef de voûte de l'édifi ce. Avec Galland, l'Orient avait trouvé un orfèvre à sa mesure, une matière presque infi nie que ces contes - illustrés en 1841 et 1916 par William Harvey et Louis J. Rhead - ont portée au-delà des siècles.

  • La mythologie Viking

    Neil Gaiman

    La légende raconte qu'il existerait neuf mondes, reliés par Yggdrasil, le frêne puissant et parfait. C'est là le théâtre des aventures d'Odin, le plus grand et ancien dieu, Père de tout ; de son fils aîné Thor, fort et tumultueux, armé de Mjollnir, son légendaire marteau ; et de Loki, séduisant, rusé et manipulateur inégalable. Dieux trop humains, parfois sages, souvent impétueux, quelquefois tricheurs, ils guerroient, se défient et se trahissent. Jusqu'à Ragnarok, la fin de toutes choses.
    Voici leur histoire, rapportée par Neil Gaiman, le plus grand des conteurs.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Légendes et contes traditionnels de l'Inde Nouv.

    Les plus beaux contes indiens illustrés.

    Creuset des civilisations et puissance émergente du XXIe siècle, riche d'1,3 milliard d'âmes et de 23 langues, l'Inde est le continent du conte. Depuis des siècles, les expériences de la vie y ont été résumées dans des récits symboliques, souvent humoristiques, quelquefois tendres et parfois mystiques, mais toujours empreints d'une sagesse légère. Car un enseignement est d'autant plus efficace qu'il éveille l'imagination, le coeur ou le sens du comique.
    Qu'enseignent les contes indiens ? D'abord, la solidarité. L'être humain n'est jamais seul. Les animaux et les dieux sont toujours présents, amicaux, dangereux ou farceurs, car le lion ou le dieu y demeurent proches des humains. Ensuite, le bon sens et la modestie. L'arrogance, la prétention et l'illusion exposent leurs victimes aux pires déconvenues. Et comme le rire régit nombre de ces contes, on se divertit des déboires du lion ou du lièvre qui ont perdu le sens des proportions.
    Le génie de l'arbre », « L'astuce du lézard maigre », « Le voleur, le cobra et le hibou », « Le tigre froussard », « La vengeance de la mouche » : ce recueil de 40 contes populaires est enrichi d'autant de reproductions couleur de miniatures, typiques de l'art graphique indien.

  • Ce recueil de 15 contes traditionnels japonais transporte le lecteur dans un monde d'aventure et d'enchantement. Tirés des oeuvres des folkloristes Lafcadio Hearn et Yei Theodora Ozaki, ces contes sont tour à tour terrifiants, exaltants et poétiques.
    Illustrations saisissantes de l'artiste japonais contemporain Kotaro Chiba.
    L'édition spéciale cadeau comprend un boîtier texturé et gaufré avec une encre dorée métallisée et un marqueur de page en ruban de satin.

  • Des livres de Jack London, il y en a beaucoup.
    Mais les grands livres de cet auteur se comptent sur les doigts des deux mains.
    Depuis 1925, personne n'avait jamais retraduit cet immense roman, pas même la Pléiade.
    Voici enfin la traduction intégrale de ce chef d'oeuvre de la littérature anticarcérale, également roman précurseur des littératures de l'imaginaire.

  • Le monde musulman au début du XIIIe siècle est le théâtre de bien des crises : pouvoir contesté, désordres dans la rue comme dans l'intimité des demeures... La femme, mille et une ruses à l'appui - et malgré le carcan de la loi -, n'est pas la dernière à tirer parti de ce climat. Au fil des contes imaginés par la belle Schéhérazade, c'est toute la face cachée d'un monde qui se révèle, un monde où la passion parle haut et où la magie fait corps avec le quotidien...
    La présente édition est la seule, de par le monde, à avoir été établie à partir des manuscrits originaux, la seule à être rigoureusement fidèle au texte arabe, et à en restituer les vertus natives : impertinence, âpreté visionnaire, voluptueuse crudité.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Ragnarr, le Viking dans toute sa gloire, sillonne les mers en quête d'exploits. Mais lorsqu'il s'élance à la conquête de l'Angleterre, il affronte un sort funeste : il est précipité dans une fosse aux serpents. Là, il déclame son chant funèbre, le Chant de Kraka, un somptueux poème scaldique. Ses redoutables fils, Ivarr sans Os, Hvitserkr le vigoureux, Björn Flanc de Fer et Sigurôr Serpent dans l'oeil, viendront assouvir une horrible vengeance sur son meurtrier, le roi Ella d'Angleterre.
    La Saga de Ragnarr loobrok, ici accompagnée de la traduction du Dit des Fils de Ragnarr et du Chant de Kraka, est un chef-d'oeuvre de la littérature scandinave ancienne. Elle hante l'Occident depuis des siècles ; aujourd'hui, la série Vikings lui est consacrée.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Contes populaires slaves Nouv.

    Publié en 1882, ce livre intitulé "Recueil de contes populaires slaves traduits sur les textes originaux" n'a jamais été réédité. Il est dû à Louis Léger, le père fondateur de la slavistique en France. Ce n'est pas simplement pour rendre hommage à ce grand érudit que nous avons pris la décision de rééditer cet ouvrage : c'est parce que la qualité de la traduction, la saveur de ces contes, leur richesse et leur variété nous semblent mériter qu'on érige ce recueil au rang de classique. Traduits de neuf langues différentes (russe, polonais, biélorusse, ukrainien, tchèque, slovaque, bulgare, serbo-croate et dalmate), même si le russe domine, ils montrent à la fois la diversité et l'unité des traditions slaves, et constituent aujourd'hui encore une excellente porte d'entrée dans la culture populaire des pays slaves. De la Baba-Iaga, archétype de la sorcière, à l'inquiétant Kostieï l'immortel, esprit souterrain maléfique, ce recueil rend familier au lecteur l'imaginaire qui caractérise cette culture, source à laquelle n'ont cessé de puiser poètes et musiciens. La réédition de ce recueil est accompagnée d'un choix de gravures dues à de grands artistes russes et polonais du XIXe siècle

  • Après le succès des recueils «Contes curieux des quatre coins du monde» (Babel n° 818) et «Contes très merveilleux des quatre coins du monde» (Babel n° 1258), Praline Gay-Para nous offre une savoureuse sélection de récits et légendes du monde entier dont les héros sont des héroïnes : princesses, paysannes ou jeunes filles en fleur, épouses, grands-mères ou enfants, elles brillent par leur ingéniosité, leur indépendance, leur courage, leur audace.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Il y a fort longtemps, un vaillant chevalier combattait les méchants, tuait des dragons et sauvait les demoiselles en détresse. Il se croyait bon, gentil et plein d'amour. Il était très fier de sa magnifique armure qui brillait de mille feux, et ne la quittait jamais, même pour dormir. Seulement, un beau jour, en voulant l'enlever, il se retrouva coincé...
    Ainsi commença pour lui une quête initiatique, à la recherche de sa véritable identité, au gré de rencontres insolites et d'épreuves riches d'enseignement. En parvenant au « Sommet de la Vérité », il deviendra alors ce qu'il n'avait jamais cessé d'être, un homme au coeur pur, libre de toute illusion et de peur.
    Cette nouvelle quête du Graal, d'un humour délicieux, fait partie de ces « grands petits livres » comme Le Petit Prince et Jonathan Livingston le goéland. La limpidité, la profondeur du Chevalier à l'armure rouillée, qui parle au coeur et à l'âme, en font un conte d'une portée universelle.

empty