• Police

    Collectif

    • Fabrique
    • 18 Septembre 2020

    La police, un sujet omniprésent sur lequel, à force, on ne sait plus trop quoi penser.
    Ce livre, qui ne prétend pas à l'objectivité, donne le point de vue de quelques individus qui ont eu « maille à partir », comme on dit, avec les forces de l'ordre.
    David Dufresne qui suit depuis longtemps les violences policières, résume ce qu'il a vu, subi, et entendu. Julien Coupat explicite le sens du mot d'ordre « Tout le monde déteste la police », il montre qu'il s'agit plus que d'un cri d'instinct, que ce slogan a valeur tactique. Eric Hazan au contraire reste (très minoritairement) convaincu que seul le basculement de la police peut transformer l'émeute en mise à bas du système : il préconise le mot d'ordre opposé : « La police avec nous ! ». Antonin Bernanos, militant antifasciste, met en évidence les connivences et les alliances objectives entre l'institution policière et l'extrême droite ; Amal Bentounsi, évoquant sa bataille judiciaire pour faire condamner les policiers meurtriers de son frère Amine Bentounsi, donne à voir la façon dont le racisme d'État a pu appuyer l'ascension inexorable et incontestée du pouvoir policier dans tous les pores du champ social.
    Enfin Frédéric Lordon examine la menace d'affranchissement sauvage, inhérente aux institutions de la violence d'État, menace d'entraîner la police dans un devenir corps-étranger au sein du corps politique, sous les oripeaux du « monopole de la violence légitime ».

  • Dans le discours public, la république et ses « valeurs » sont invoquées en permanence, suscitant souvent l'indifférence et parfois l'irritation.
    Devant ce constat, il importait de redonner du sens aux mots, car la vie démocratique et la construction de l'intérêt général sont aussi une affaire de langue. Comment poursuivre une forme ou une autre de « vivre-ensemble » sans se parler et sans se comprendre ?
    Ce livre fait donc le choix de donner la parole à des chercheurs européens qui interrogent les mots de la République et du républicanisme dans une perspective internationale et sur la longue durée, des démocraties grecques aux enjeux contemporains.
    Son ambition : inviter le lecteur à prendre du recul et à penser la République non comme un dogme, mais comme un objet vivant où doivent se conjuguer l'intérêt commun et la liberté de tous.


  • le recours aux liens juridiques prend chaque jour dans nos sociétés une importance grandissante.
    il existe pourtant peu d'études empiriques sur la fabrique quotidienne du droit. alors que la très grande technicité de la matière juridique réserve le droit aux juristes de profession, la sociologie croit souvent pouvoir s'en
    débarrasser en l'expliquant par les rapports de forces qu'il ne ferait que dissimuler. la méthode ethnographique se trouve donc particulièrement bien ajustée à l'analyse du droit au quotidien.
    c'est toute l'originalité de cette étude ethnographique du conseil
    d'état que propose ici bruno latour. il y porte une grande attention aux actes d'écriture, à la fabrication et à la manipulation des dossiers, aux interactions entre les membres, aux particularités du corps des conseillers d'état, mais surtout à la diversité des ressorts qui permettent de bien juger. l'aridité même du droit
    administratif français aurait de quoi effaroucher le plus courageux des lecteurs : heureusement, par une grande qualité de style, l'auteur a su à la fois rendre compte de la technicité des jugements et renouer les nombreux liens entre le droit et cette société qui le nourrit et à laquelle il sert, en même temps, de garant.
    après une série d'études sur les laboratoires scientifiques, les innovations techniques, le discours religieux, la parole politique,
    bruno latour continue ici, avec le droit, son programme d'anthropologie systématique des formes contemporaines de véridiction.

  • Source d'inquiétude autant que de fascination, la Chine continue de représenter une énigme. Le socialisme « aux couleurs de la Chine » conjugue en effet un capitalisme sauvage avec un pouvoir centralisé dans une synthèse politique inédite. Le dossier explore le nouveau souverainisme, le pouvoir numérique, le rapport aux minorités et la gestion de l'épidémie. À lire aussi : projet de danger perpétuel, du fanatisme à la radicalité, la dissidence discrète de Marc Fumaroli, pour une philosophie de la préhistoire et la controverse Kundera.

  • Au cours des dernières décennies, les politiques culturelles de l'État et des collectivités territoriales ont connu une forte montée en puissance financière et institutionnelle, stimulée par le volontarisme du ministère de la Culture comme par l'attrait croissant des thèmes de l'art et de la culture auprès des collectivités territoriales.
    Pierre Moulinier met à plat les objectifs poursuivis par les pouvoirs publics en la matière et montre le chemin parcouru par les autorités. Il s'interroge également sur les résultats obtenus, bien que l'évaluation en soit difficile. L'auteur plaide enfin pour une continuité du soutien public et une clarification des compétences.

  • Devant l'incapacité à réformer la V°République, l'alternative devient alors l'instauration d'une VI°République, seule de nature à faire renaître une vraie démocratie en France. Ce livre a pour objectif de susciter la réflexion et le débat, formule des propositions, envisage des perspectives et trace des pistes. Il concerne tous les acteurs et citoyens qui s'intéressent à la vie publique.

  • Les élections municipales de mars 2020 ont relancé la réflexion sur la situation des maires aujourd'hui en France. Entre crise des vocations (50% d'entre eux disaient ne pas vouloir se représenter un peu plus d'un an avant les élections de 2020) et des responsabilités (ex. gestion des déchets, logement...) de plus en plus transférées au niveau intercommunal, leur rôle et leur place sont questionnés. Quel est l'avenir des maires en France et la République a-t-elle besoin de maires ?
    En s'appuyant sur les résultats des municipales et les données exclusives du Cevipof (Centre de recherches sur la vie politique en France de Sciences Po Paris), l'auteur souligne le double mouvement contradictoire que subissent les maires, à la fois de hiérarchisation accrue des collectivités locales (communes et structures intercommunales, départements, régions) et de demande de proximité de la part de leurs administrés. Il revient sur la construction historique de la figure du maire, sur les logiques politiques des élections municipales (nationalisation des questions en débat), sur le profil sociologique des maires, sur la relation des Français à leurs maires (confiance et démocratie locale) et sur les raisons profondes de la crise.

  • Manifestations, banlieues, contrôles d'identité, violences, histoire coloniale :
    La police se trouve au coeur de la question sociale. Institution en quête d'autonomie et instrument du pouvoir étatique, elle contribue également à la fabrication du politique. C'est ce lien entre police, société et politique que cet ouvrage souhaite actualiser à la lumière de recherches récentes en sciences sociales.
    Depuis une dizaine d'années en effet, des questionnements originaux ont renouvelé la compréhension des ressorts de l'action policière et de ses liens tant avec la société civile qu'avec le champ politique.
    Les textes rassemblés dans cet ouvrage reviennent ainsi sur de nombreux débats contemporains : les doctrines du maintien de l'ordre, le combat judiciaire autour des contrôles au faciès, l'utilisation de la police en banlieue ou encore la survivance de dynamiques postcoloniales dans l'action policière. À ce titre, l'ouvrage permet de faire le point sur les continuités et les ruptures des pratiques policières, des formes d'activisme qu'elles suscitent et des usages politiques de l'appareil policier.

  • Haut lieu du pouvoir républicain en France depuis deux siècles, le Palais-Bourbon fut édifié à partir de 1722 pour la duchesse de Bourbon, fille légitimée de Louis XIV ; Il fut ensuite transformé de nombreuses fois jusqu'en 1870 lors de la proclamation de la Troisième République.
    Cet ouvrage retranscrit pour la première fois les notes manuscrites inédites de l'administrateur Georges Gatulle : il montre comment les archives parlent des aménagements du Palais, construit au coeur de l'aristocratique faubourg Saint-Germain, jusqu'aux salles de séance successives depuis la Révolution française. Voisin du Palais Bourbon, l'hôtel de Lassay est également abordé dans cet ouvrage.
    L'exceptionnelle documentation iconographique est complétée par un reportage contemporain.
    Ainsi, à travers les transformations architecturales des bâtiments, désormais au service de la représentation nationale, c'est toute l'histoire de France qui se raconte.

  • Dans notre République, tous les citoyens sont appelés à élire le chef de l'État et toutes les jeunes Françaises et tous les jeunes Français doivent pouvoir connaître et comprendre son rôle et ses missions. Il n'est jamais trop tôt pour comprendre le fonctionnement de la démocratie afin, le moment venu, d'exercer de façon informée nos droits et nos devoirs.
    Le livre présente l'histoire de la République, de la Ière jusqu'à la Ve. Les fonctions et les pouvoirs du Président sont ensuite abordés et les différents temps d'une élection présidentielle sont décryptés, de la candidature à l'investiture en passant par la campagne électorale.
    Un chapitre est consacré au palais de l'Elysée, son histoire, son fonctionnement, pour comprendre le protocole, l'organisation des différents services et la gestion du budget.
    Les encarts « Saviez-vous que... », véritable ADN de la Collection du Citoyen, complètent la lecture en la rendant ludique et pédagogique. Ce sont des précisions ou des commentaires originaux, qui dépassent le cadre purement informatif et permettent d'élargir sa culture générale.
    Par exemple : « Saviez-vous que... L'accueil d'un visiteur sur le perron de l'Élysée par le président de la République répond à des règles protocolaires : si le visiteur est un chef d'État, le Président descend les marches, pour les autres invités il les attend en haut ».

  • En France, les syndicats de communes occupent une place importante dans le paysage politique et institutionnel local. Créés à la suite de la loi du 22 mars 1890, et cantonnés initialement aux politiques d'assistance, ils ont largement évolué depuis lors. En témoigne leur nombre (ils sont encore plus de 10 000), l'importance de leurs budgets (ils figurent parfois parmi les plus gros investisseurs locaux) et la grande diversité de leurs champs d'intervention (eau, assainissement, déchets, énergie, transports, etc.). Pourtant, malgré cette présence persistante, ils restent des institutions encore peu étudiées par la recherche en science sociale.

  • Cet ouvrage a été spécialement conçu pour les étudiants (Droit, IEP, AES) et les candidats aux concours administratifs. Mais il s'adresse également à tous ceux qui veulent connaître l'essentiel sur les institutions politiques françaises.

    - Comment s'exerce le contrôle du Parlement sur le Gouvernement ?
    - Quels sont les pouvoirs du Premier ministre et du chef de l'État ?
    - Quel est le rôle du Conseil constitutionnel ?
    - À quoi sert le Conseil supérieur de la magistrature ?
    - Quelles sont les fonctions du Conseil économique, social et environnemental ?
    - Quelles sont les réformes proposées en ce qui concerne le mode de scrutin législatif et la procédure législative ?
    - Faut-il réduire le nombre de parlementaires ?
    /> Toutes ces questions - et bien d'autres - sont abordées par l'auteur à partir de nombreux exemples pris dans la pratique constitutionnelle de la Ve République.

  • L'explosion de l'usine AZF à Toulouse, le 21 sep- tembre 2001, a été l'accident industriel le plus drama- tique depuis l'après-guerre en France, faisant 31 morts et plus de 22000 blessés.
    Ce livre a été écrit à la suite du jugement du 31 oc- tobre 2017 de la cour d'appel de Paris qui a condamné l'entreprise et son directeur pour manquements à leurs obligations de sécurité, après seize ans de procédures et de manoeuvres. Il revient sur les causes de l'explosion, expose la complète responsabilité de l'industriel et té- moigne du long combat des victimes pour que cette responsabilité soit reconnue.
    Quatorze acteurs de ce combat - militants asso- ciatifs, syndicalistes, avocats, représentants du person- nel, chercheurs et experts en santé et sécurité au tra- vail - prennent ici la parole. Ils donnent à voir toutes les facettes de la stratégie du groupe Total pour masquer ce qu'il savait, échapper aux sanctions et continuer à faire primer ses intérêts économiques sur les impératifs de sécurité. Ils mettent également en lumière le laisser-faire injustifiable des institutions publiques envers cette mul- tinationale.

  • Emmanuel Macron n'a exercé aucun mandat local avant d'être élu président de la République. Cet évènement, unique dans l'histoire politique récente de notre pays, a été présenté par beaucoup de commentateurs comme le présage de ruptures à venir dans le cours de l'action publique vis-à-vis des « territoires ».
    La singularité de son profil était elle-même renforcée par l'élection d'une majorité de député.es largement composée de nouvelles et nouveaux entrant.es, dépourvu.es d'ancrage territorial et de toute expérience des mandats locaux. Dans la mesure où il avait « en même temps » fait l'éloge de la verticalité supposément attendue des Français.es et proposé une approche fondée sur l'horizontalité, fallait-il attendre une inflexion significative du cours de l'action publique ?
    Alors que la dernière partie du quinquennat est engagée, cet ouvrage examine ce qu'il est réellement advenu de sa promesse de bâtir un « pacte girondin » avec les collectivités territoriales et leurs élu.es. Le pouvoir macronien a-t-il donné naissance à un mouvement de recentralisation, ainsi que le suggèrent ses opposants, ou au contraire, ouvert la voie à une relance de la décentralisation, comme le proclament les discours présidentiels ?
    Qu'est-il advenu des perspectives de différenciation territoriale ébauchées durant la campagne et quelles en sont les traductions concrètes ?
    Ce livre s'attache à comprendre et à analyser la politique territoriale d'Emmanuel Macron - politique dont l'importance est cruciale dans la perspective de 2022 - à travers neuf contributions rédigées dans un style accessible à tou.tes par des spécialistes de sociologie politique et de l'action publique territoriale.

  • Les textes sont issus d'un colloque organisé en décembre 2017, à Sciences Po par le Centre de sociologie des organisations et le comité pour l'histoire préfectorale du ministère de l'Intérieur. Ce colloque se voulait également un hommage à Stanley Hoffmann (1928-2015), politiste franco-américain dont les travaux pionniers proposaient, dès 1963, d'aller à la recherche de la société française.
    Cet ouvrage réunit politistes, historiens et témoins de cette époque et aborde le rôle des préfets dans les réformes de la gestion territoriale, (Région Parisienne), les politiques du logement, de l'agriculture, de l'environnement, et leur rôle dans les territoires d'outre-mer.

  • Alors que le processus électoral français est de plus en plus encadré et donc dépendant de la réglementation en matière de financement, cet ouvrage offre la possibilité d'y voir plus clair sur ces relations si controversées entre argent et politique. Ce livre propose, pour la première fois, une synthèse des questions de financement de la vie politique en s'attachant à traiter de la réglementation, de ses effets, mais également des pratiques et des stratégies de financement et de dépenses. L'ouvrage s'appuie sur des données quantitatives relatives aux comptes de campagne (tant au niveau local que national) et des organisations partisanes les plus récents disponibles. A titre de comparaisons avec les pratiques françaises, l'ouvrage présente également les grandes lignes du financement de la vie politique à l'étranger.
    />        

  • Comprendre la Ve République et, pour ce faire la raconter en conjuguant récit enlevé et analyse politique et institutionnelle, tel est le pari relevé avec maestria par Philippe Raynaud dans cette synthèse originale et brillante, indispensable à lire à l'aube de la prochaine élection présidentielle.
    Décryptant les politiques et les hommes, les lignes de forces et les ruptures, l'auteur axe sa réflexion autour de la question nodale du pouvoir exécutif. En réconciliant l'idée républicaine avec une présidence forte, De Gaulle tranche le noeud gordien noué par les coups d'état de Brumaire et du 2 décembre 1851 et donne un coup d'arrêt au parlementarisme absolu qui a précipité les IIIe et IVe Républiques dans l'abîme. Philippe Raynaud explique et raconte le développement et les succès de ce régime avant de s'attacher à son déclin puis à sa décomposition. Loin des explications tranchées des idéologues, l'historien-politologue offre une grille d'explications à la fois exhaustive et souvent novatrice tout en restant d'un accès aisé pour le lecteur profane.
    Un futur classique.

  • Le préfet

    Collectif

    • Nane
    • 1 Mars 2018

    Cette nouvelle édition prend en compte la nouvelle répartition et les nouvelles appellations des régions sur le territoire français.
    Depuis plus de deux siècles, les préfets sont au coeur de l'État : ils sont les garants du fonctionnement républicain de l'Administration et des collectivités territoriales, ils sont également les « gardiens de la légalité ».
    L'ouvrage Le Préfet explique à travers des anecdotes et références historiques, le rôle du préfet dans l'histoire, celui qu'il a aujourd'hui, puis décrit ses missions, ses services et son quotidien.
    En marge, les encarts Saviez-vous que permettent une lecture plus attrayante et ludique.
    « Saviez-vous que le préfet est le seul haut fonctionnaire dont l'existence et le rôle sont définis par la Constitution ? ».
    /> L'ouvrage est réalisé en partenariat avec la Délégation à l'information et à la communication du ministère de l'Intérieur.

  • L'ouvrage indispensable aux régisseurs et directeurs techniques... Ce document s'adresse à tous les (futurs) détenteurs de la licence 1re catégorie d'entrepreneurs de spectacles pour les aider à identifier, évaluer, prévenir et gérer les risques dans les lieux aménagés pour les représentations publiques.
    L'édition 2018-2019 réactualisée de ce guide de la collection "Les pratiques des métiers de la musique", intègre les textes légaux en vigueur au jour de sa publication (sept.2018). Les réactualisations majeures concernent l'application des décrets sur les spectacles amateurs, les nouvelles obligations de l'employeur, la réforme de la représentation des salariés, la prévention et l'évaluation de certains facteurs de risques professionnels et la sécurité et la sûreté des lieux et manifestations culturels (plan Vigipirate).
    Cet ouvrage prend en compte notamment les nouveautés et modifications concernant le code pénal, la gestion du niveau sonore, réglementation des ERP diffusant de la musique amplifiée, santé et sécurité au travail, règlement incendie, etc.
    Cette boîte à outils poursuit plusieurs objectifs :
    - servir de support pédagogique aux formations agréés par le ministère de la Culture.
    - favoriser l'autonomie des stagiaires dans la recherche d'informations une fois en contexte professionnel.
    - mettre un terme aux on-dit et les remplacer par des données vérifiables.

  • Le Sénat

    Collectif

    • Nane
    • 14 Mars 2017

    En France, le Parlement est composé de deux chambres, le Sénat et l'Assemblée nationale, c'est le bicaméralisme. Cette ouvrage vous apprendra l'histoire de cette institution et son fonctionnement. Comment les sénateurs sont-ils élus et quel est leur rôle dans le vote des lois ou dans le contrôle du gouvernement.
    Comme l'ensemble des ouvrages des Collections du Citoyen, Le Sénat est à destination de tous publics, grâce à ses illustrations, son lexique. Les encarts Saviez-vous que, véritable ADN des Collections, complètent la lecture en la rendant pédagogique.

  • Qui gouverne ? Comment fonctionne les différents niveaux de gouvernance (État, collectivités locales, acteurs de l'Union européenne) dans la prise de décisions publiques ?
    L'amorce de l'ouvrage se fait à partir à partir de plusieurs anecdotes qui renvoient à ce qu'un citoyen « ordinaire » peut vivre au quotidien : implantation d'un nouvel équipement public, fonctionnement d'un réseau de transport, aménagement urbain. Face à la complexité de comprendre les mécanismes de qui fait quoi et de mesurer l'interdépendance entre les différents niveaux de gouvernance, l'ouvrage aide à y voir plus clair.
    Pour analyser les mécanismes d'une décision publique, l'auteur dresse un panorama de plusieurs approches théoriques permettant ainsi au lecteur de l'étudier sous différents angles (juridique, économique, politique, etc.).
    />

  • "Cet ouvrage rassemble une dizaine d'études sur la gendarmerie réalisées au cours des quinze dernières années. Elles fournissent une somme d'analyses sur la problématique de la recherche sur la gendarmerie, mais aussi sur les évolutions de cette institution aussi familière que méconnue. Elles proposent un regard sociologique forcément engagé et distancié sur certaines réformes majeures qu'a connues la gendarmerie sur le plan de son organisation, de ses ressources humaines et de son dispositif de formation. Elles posent la question de l'utilité sociale et de la prise en compte de cette approche souvent dérangeante par les acteurs institutionnels. Ces études fournissent un éclairage saisissant à tous ceux, chercheurs, professionnels, citoyens et observateurs, qui s'intéressent à la gendarmerie française."

  • Un ouvrage sur l'avenir de la fonction publique au service d'un Etat dont les auteurs pensent qu'il a encore un bel avenir devant lui. Ce n'est pas une somme exhaustive ni un plaidoyer pro domo de fonctionnaires aigris, mais d'abord un cri du coeur :
    C'est au service de la République que l'action publique puise sa légitimité. Nous redécouvrons que l'Etat reste une idée neuve, porteuse d'avenir, qu'il est le seul lien susceptible de permettre aux peuples de faire société. Plus la mondialisation croît, plus l'Etat doit être vigoureux. Cette assertion peut sembler contre intuitive, à l'opposé des doctrines qui ont longtemps enseigné le dépérissement voire la fin de l'Etat. Elle est au contraire la base d'un renversement de perspective indispensable.

empty