Armand Colin

  • De l'histoire de la Gaule à la fin de la Première Guerre mondiale, voici l'Histoire de France pour le cours moyen rédigé par Ernest Lavisse. L'ouvrage a été publié en 1922. A l'occasion des 150 ans d'Armand Colin, nous republions ce titre en ouvrage "collector" agrémenté d'une préface d'Olivier Loubes propre à recontextualiser son contenu.

  • Voici enfin réédité le " Petit Lavisse ", ce manuel de l'historien E. Lavisse (1842-1922), qui fut la bible des générations d'écoliers et d'instituteurs de la IIIe République. À ceux qui ont appris l'histoire dans ce cours, il rappellera bien des souvenirs ; aux parents d'aujourd'hui, déconcertés devant le contenu des manuels scolaires, il sera un outil merveilleux de clarté et de simplicité. Si, aujourd'hui, certains propos d'Ernest Lavisse peuvent choquer, par exemple ceux sur la conquête de l'Algérie, ils sont indissociables de l'époque où ils ont été écrits.
    Paru en 1913, ce classique est augmenté d'un prolongement inédit de l'historien Dimitri Casali qui reprend là où Ernest Lavisse s'est arrêté, en 1939, et se poursuit jusqu'en 2012.
    Entre les deux auteurs, une seule et même volonté pédagogique : faire aimer l'histoire de France.

  • L'Espagne a connu depuis deux siècles des changements politiques et structurels majeurs. Jordi Canal et son équipe dressent un tableau complet de cette histoire complexe en en présentant les grandes étapes : la construction de l'État-nation, la stabilisation libérale, les conflits entre réforme et révolution, la guerre civile suivie de la longue dictature militaire franquiste, et, finalement, la construction, avec l'avènement de Juan Carlos en 1975, d'une société démocratique, européenne et normalisée.
    Mais l'Espagne a connu ces dernières années les traumatismes de la crise de 2008 et la résurgence d'aspirations indépendantistes propres à déstabiliser l'équilibre politique et social de cette "monarchie républicaine".

  • La période comprise entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle marque une phase essentielle dans l'émergence de l'Angleterre comme puissance majeure, soucieuse de se distinguer de ses voisins continentaux. La rupture avec la Papauté, la victoire sur l'Invincible Armada, l'exécution de Charles Ier en 1649 ou la Glorieuse Révolution de 1689 sont autant d'événements dont la mémoire conserve la trace jusqu'à nos jours. Attentif à restituer les luttes, les réformes politiques et religieuses qui marquent la période, ce livre dépeint en outre les évolutions sociales et culturelles d'une population transformée par les migrations et la croissance urbaine.
    Soucieux de présenter les derniers développements historiographiques, il précise le cadre européen des réformes britanniques, met en lumière le développement des actions civiques, souligne le rôle des colonies et donne aux voisins britanniques (Gallois, Irlandais, Écossais) toute leur place. Afin de restituer le renouvellement des connaissances et de l'analyse sur cette période, Un large choix de sources - archives, imprimés, iconographie - permet, à travers les annexes, d'approfondir les problématiques essentielles en s'initiant à la technique du commentaire de document. Enfin, un ensemble d'outils pédagogiques : chronologie, glossaire et bibliographie, donne les clefs nécessaires pour pénétrer plus avant dans l'histoire foisonnante de l'Angleterre à l'époque moderne.

  • L'auteur nous raconte sa "petite histoire" mettant en scène la France du temps des Lumières à la manière du petit manuel publié au 19e siècle chez Armand Colin par Ernest Lavisse.
    La vulgarisation de l'histoire de France est au centre de ce projet faisant appel à des historiens repérés par le grand public de par leur production dont Jean des Cars est l'un des représentants.

  • L'auteur nous raconte sa "petite histoire" mettant en scène la France du temps des Républiques de 1848 à l'avènement de la Ve (1958) à la manière du petit manuel publié au 19e siècle chez Armand Colin par Ernest Lavisse.
    Comme un conteur, Bruno Fuligni nous plonge au coeur de la naissance de la République en 1848 avec Louis-Napoléon Bonaparte jusqu'à la Ve inaugurée par René Coty auquel succédera Charles de Gaulle dès 1959.

  • Comprendre la France d'Ancien Régime implique de se distancier de réflexes mentaux trop contemporains. L'État moderne se construit dans une économie préindustrielle, entraînée par le commerce des produits agricoles dans une société où les libertés sont longtemps confondues avec les privilèges des ordres sociaux et dans une culture largement vivifiée par la religion. La formation de l'État-nation est l'oeuvre d'une monarchie sacralisée à perspective absolutiste, où le souverain ne parvient pas à s'adapter à la redéfinition de la nation au siècle des Lumières.
    Après un lent dégagement des conceptions féodales, la monarchie n'a pas été capable de maîtriser la question du pluralisme religieux, ni d'imposer une réforme progressive de la société pour en tirer une fiscalité à la hauteur de ses ambitions. Le refus politique d'association de la nation à la gestion de l'État, longtemps maîtrisé grâce à l'attachement des élites au partage financier des ressources de l'État fort, finit par asphyxier la monarchie lorsque l'enlisement des réformes se paie par la faillite.
    Pour cerner la vraie nature de l'absolutisme français, de sa naissance à sa crise ultime, huit chapitres thématiques replacent l'État royal dans son environnement géographique, économique, social, religieux et culturel. Trois chapitres dégagent ensuite les caractéristiques essentielles de chaque siècle ; enfin, des synthèses approfondissent quelques questions fondamentales pour l'histoire de la France moderne.

  • En un siècle, de la fin de l'Empire en 1814 jusqu'au premier conflit mondial en 1914, la France est passée de l'Ancien Régime à la modernité. C'est un siècle de transformations profondes, à travers la succession des régimes politiques, qui ont abouti à l'épanouissement du modèle républicain. C'est un siècle qui a vu la révolution industrielle, la croissance urbaine, l'affirmation de la bourgeoisie d'affaires et la naissance du prolétariat. C'est le siècle de la déchristianisation progressive et de la laïcisation républicaine. Enfin, c'est un siècle d'un extraordinaire bouillonnement intellectuel et créatif, traversé pêle-mêle par le romantisme, le positivisme, le symbolisme, l'impressionnisme et l'Art nouveau.
    Des mises au point historiographiques et biographiques, des commentaires de documents, un glossaire, des rappels chronologiques et biographiques contribuent à éclairer les principaux aspects de cette période d'innovations et de renouveau. 

  • L'auteur nous raconte sa "petite histoire" mettant en scène la France du temps de Napoléon à la manière du petit manuel publié au 19e siècle chez Armand Colin par Ernest Lavisse. Xavier Mauduit pour sa part a choisi la parodie : Lavisse n'était-il pas critiqué déjà à son époque ?

  • Période fondatrice d'une « Europe » qui trouve ses racines dans l'action politique et stratégique de Charlemagne, l'ère carolingienne fascine et interroge les Européens modernes que nous sommes. Ce sont les dimensions européennes de l'empire carolingien qui sont ici étudiées et expliquées. Cette synthèse renouvelée d'une époque et d'un espace en pleine mutation, complémentaire de tout cours sur la période, offre autant un rappel des événements, une description des différentes parties de l'empire qu'une réflexion sur les éléments qui font alors l'unité de l'Europe : christianisme, culture des élites et réseaux formés par les familles de l'aristocratie.

    Elle dégage également plusieurs thématiques qui s'imposent aujourd'hui dans la recherche européenne sur le haut Moyen Âge, notamment le rôle des femmes et la gestion de l'espace.

  • Cette synthèse présente et explore les fondements de la société française d'Anciens Régime, ses structures démographiques, sociales, économiques, administratifs et culturelles.
    Elle montre comment s'est construit la l'Etat monarchique à travers l'étude des finances, de la justice ou de l'armée, et les résistances suscitées par la centralisation, jusqu'aux soubresauts de l'avant-1789. Elle présente également les éléments constitutifs de la société française du temps : urbains et ruraux, noblesse, clergé et bourgeois, mais aussi peuple des villes qui marque de son empreinte les dernières décennies de la monarchie.
    Pour mieux comprendre la nature des sociétés de l'époque, les auteurs s'attachent à décrire les cadres mentaux, intellectuels et affectifs d'une population qui, malgré les crises, guerres et épidémies, voit son chiffre presque doubler entre le xvie et la fin du xviiie  siècle.
     

  • Une histoire de la France coloniale ? Pour quoi faire ? Pour compléter les histoires de la France rurale, de la France citadine, de la France religieuse? Pour renouveler l'histoire des colonies françaises écrite selon la mode des années 1930 ? Pour écrire enfin une histoire scientifique à partir des documents d'archives et des recherches universitaires récentes ? Ce livre, rédigé par une équipe de professeurs d'université spécialistes de l'histoire coloniale moderne et contemporaine, se veut une histoire qui soit autre chose qu'un naïf récit d'épopée ou un catalogue d'abominations colonialistes.
    Il apporte des réponses précises aux questions les plus difficiles : pourquoi la France a-t-elle, inlassablement, pendant cinq siècles, été tentée par l'aventure outre-mer et retenue par l'entreprise coloniale ? Quelles furent les motivations successives des acteurs anciens et des décideurs modernes ? Doit-on croire que les mobiles économiques, ou patriotiques, ou religieux, ou diplomatiques furent essentiels ? L'opinion française fut-elle enthousiaste, réservée ou indifférente ? L'imaginaire social, le goût de l'exotisme, l'attrait de la puissance et de la gloire ont-ils joué un rôle appréciable ? Sur ces questions : le rôle de l'Empire, le jeu politique, le processus de la décolonisation, les auteurs ont fait le point, de manière neuve et impartiale, cernant les réalités multiples d'un concept dont il était nécessaire de ressusciter la richesse.

  • Idéal pour les étudiants en Master et Doctorat d'histoire, étudiants en IEP, ce manuel comprend l'histoire globale contemporaine du Moyen-Orient : culture, société, transformations économiques et sociales, débats intellectuels (Islam, place de la femme, migrations...). Une vision objective et dépassionnée à l'encontre des clichés réducteurs fréquents.

  • XVIe, XVIIe, XVIIIe : trois siècles durant lesquels l'histoire du monde est bien d'abord celle de la domination de l'Europe sur le reste du monde.
    La période s'ouvre avec les grandes découvertes et voit se dessiner de grandes évolutions telles que le renforcement des appareils d'État, avec la tendance générale à la centralisation dont bénéficient les grandes monarchies de l'Europe de l'Ouest, de la France de Louis XIV à la Prusse de Frédéric II, de l'Angleterre des George à la Russie de Pierre le Grand et de Catherine II ; puis la fin de l'unité religieuse qui fait de l'Europe le théâtre d'affrontements sanglants ; l'émergence de la notion d'équilibre européen après l'échec des tentatives d'hégémonie d'un Charles Quint ou d'un Louis XIV ; enfin la naissance de la science moderne avec Galilée et Newton et les débuts de la révolution industrielle.
    Sous la plume magistrale de François Lebrun, ce livre offre aux étudiants de premier cycle d'histoire et à tous ceux qu'intéresse cette période la trame événementielle indispensable. Des tableaux généalogiques, des cartes, un glossaire, un index et une chronologie complètent l'ouvrage et en font un outil clair et commode pour tous.

  • De l'école primaire à la Terminale, il nous est arrivé de croiser dans nos cours d'histoire des rois et des reines de France. Cependant, si l'on a bien assimilé qu'Henri IV aimait courir la gueuse, que Clovis avait cassé son vase à Soissons ou que François Ier avait remporté la bataille de Marignan, on n'a en revanche jamais eu d'explication quant aux surnoms dont certains d'entre eux ont été affublés: pourquoi Louis le Gros, pourquoi Berthe aux grands pieds ou autre Pépin le bref?
    Les manuels d'histoire ne nous renseignent guère sur l'attribution de ces surnoms, qu'ils soient péjoratifs ou au contraire nimbés de gloire.
    L'auteur propose donc de revisiter l'histoire de France à travers ce prisme en passant en revue toutes les dynasties royales, des Mérovingiens aux Orléans. A travers ces surnoms, c'est la photographie d'une époque qui nous est offerte. D'où venaient ces surnoms? D'un biographe contemporain? Des sujets de Sa Majesté? Une manière originale et ludique de dresser un tableau sociologique de la France, des premiers rois chrétiens aux derniers souverains.

  • Sacrés Italiens !

    Alberto Toscano

    Italien installé en France depuis de longues années, Alberto Toscano nous offre ici un livre personnel, léger et plein d'humour. A travers des scènes cocasses ou des portraits savoureux, il passe en revue les clichés véhiculés par son pays de naissance : pâtes, Vespa, ferrari, Berlusconi... Ni rivaux historiques, ni alliés capricieux ?
    Qui sont vraiment ces chers voisins héritiers des Romains ? De ce portrait amusé, c'est un peu l'Europe d'aujourd'hui que l'auteur peint sous nos yeux.

  • La période de 1914 à nos jours est celle de l'implantation de la culture de masse en France. Par processus de submersion continue, elle a recouvert tous les domaines de la vie culturelle grâce aux mutations technologiques qui l'ont accompagnée. L'auteur met en évidence les mécanismes nationaux et internationaux qui ont modifié en France, sur un siècle, comportements et représentations et diagnostique, a contrario, les permanences. Une approche inédite prenant en compte les années les plus récentes de l'actualité culturelle française.

  • L'étude du monde musulman est capitale pour comprendre les grands équilibres de la période médiévale.
    Ce manuel, centré sur une période charnière (VIIe-XIe s.) qui voit d'importants changements au sein du monde arabo- musulman, privilégie une approche événementielle, qui en rend la lecture aisée. Cette approche historienne par l'un des grands spécialistes de la question, donne à voir toute la richesse de la civilisation islamique qui mêle intimement politique, religion, arts et culture.
    De nombreux documents commentés donnent des clés supplémentaires de compréhension.

    Cette nouvelle édition est enrichie de nouveaux documents iconographiques commentés.

  • Avez-vous déjà rêvé d'embarquer dans une machine à remonter dans le temps pour vivre l'Histoire de France de l'intérieur ?
    Dans ces pages, vous serez successivement un homme de Neandertal qui se gèle dans sa caverne, un marin gaulois luttant contre la flotte de Jules César, un aristocrate pressurant ses pauvres paysans, un chevalier tempétueux mis ventre à terre par une fragile ligne d'archers anglais, un négrier sans scrupule, un ouvrier des ateliers de Perrache fabriquant une locomotive d'un nouveau genre...

    Vous incarnerez aussi des personnages célèbres tels que Jules César, Charles Martel, Aliénor d'Aquitaine, Jeanne d'Arc, François Rabelais, Napoléon Bonaparte ou Claude Monet...
    Au gré de ces scènes de vie, vous parcourrez l'intégralité de l'Histoire de France depuis le Paléolithique jusqu'à nos jours. Vous verrez défiler les évolutions politiques et culturelles en toute continuité jusqu'à vous retrouver en 2019 enrichi d'un immense passé.

    Vincent Boqueho, passionné d'histoire, est chroniqueur pour le site Herodote.net.

    « Suivez Vincent Boqueho : d'homme des cavernes, vous devenez seigneur médiéval. Vous êtes serf flamand puis cardinal français et enfin dragon de Louis XIV. Vous voilà Maximilien de Robespierre au Comité de Salut public puis Talleyrand négociant au congrès de Vienne [...]. La diversité des rôles fait chaque fois de vous le témoin privilégié des moments de notre histoire. » Jean Tulard

  • Aux 16 e et 17 e siècles, la monarchie espagnole rayonne dans l'Europe entière par la puissance de ses armées. Par l'étendue de ses possessions, de Manille à Barcelone, de Madrid à Mexico, elle atteint une dimension inégalée. Ses métaux précieux inondent le continent alors que ses chefs-d'oeuvre bouleversent la création artistique avec Don Juan, Don Quichotte ou Le Cid.
    De Charles Quint au siècle d'Or, des Lumières au frémissement révolutionnaire, ce livre retrace l'histoire des royaumes espagnols entre 1516 et 1788. Il analyse les permanences et les transformations et examine les pratiques politiques qui préfigurent l'Espagne des 19 e et 20 e siècles.
    Complété par une série de documents, qui proposent des méthodes de réflexions et de commentaires, et par des outils (un glossaire, une chronologie et une bibliographie), ce livre permettra à tout étudiant d'acquérir les connaissances nécessaires pour s'orienter avec précision dans l'histoire de l'Espagne.

  • Cette vaste synthèse sur le monde musulman du XVe s. à nos jours offre un panorama unique sur l'histoire politique, économique, culturelle et artistique des pays d'Islam.
    L'ouvrage couvre l'ensemble des territoires concernés : partie occidentale méditerranéenne (Maghreb), partie proche et moyen-orientale (Empire ottoman, Syrie, Irak, péninsule arabique), et partie asiatique (de l'ancienne Perse à l'Asie du Sud-Est).
    La première partie de l'ouvrage consacrée à la période moderne met en lumière l'âge d'or que connaissent les grands Empires ottoman, iranien et moghol au XVI e et au début du XVII e s. La seconde partie présente et éclaire l'histoire des pays d'Islam de 1800 à nos jours et souligne les interrogations qu'a fait naître la post-colonisation et l'émergence de nouvelles questions sur les identifications à l'islamité et le rejet de l'autoritarisme politique et libéralisme économique.

    En offrant des clés pour comprendre et analyser six siècles d'histoire de ces États, l'ouvrage permet de comprendre les enjeux actuels des pays d'Islam.

    Un important appareil cartographique complète l'ouvrage.

  • Sur une longue période chronologique (1515-1790), l'ouvrage présente l'ensemble des pouvoirs en oeuvre dans la France d'Ancien Régime et montre l'évolution de l'essence du pouvoir, de celui, divin, du roi, à la souveraineté nationale révolutionnaire.
    Il décrit avec précision le pouvoir royal et son exercice à travers les organes centraux (et leur personnel) dans l'ensemble du royaume : législatif, judiciaire, fiscal, militaire. Il présente les cadres institutionnels qui structurent le pays durant 3 siècles et met en lumière les fragilités d'un système confronté aux régences, aux contestations nobiliaires et aux révoltes populaires. Il analyse enfin la crise du pouvoir royal au XVIIIe siècle qui voit la mise à bas de la personne sacrée du souverain, la fin de l'absolutisme et la première constitutionnalisation de l'État.

  • Entre 1905 et 1922, l'Empire russe a connu une série d'épisodes révolutionnaires qui ont abouti à la chute de l'empire tsariste et à la création de l'Union soviétique. L'ouvrage se consacre à cette quinzaine d'années qui ont métamorphosé la Russie de Nicolas II et le monde tout entier en présentant et analysant les différentes phases du processus révolutionnaire.
    Le soulèvement en 1905 contre le régime autocratique des Romanov est le premier de ces événements. Il bouleverse les anciens équilibres et fait entrer le pays dans une profonde crise d'identité politique, entre maintien de l'autocratie et expérience constitutionnelle. L'entrée de l'empire dans la Grande Guerre, les échecs militaires, la crise économique et les grèves aboutissent à la révolution de Février 1917, à l'abdication du tsar et à la formation d'un gouvernement provisoire. Enfin, la révolution d'Octobre 1917 voit la prise du pouvoir par les bolcheviks, l'instauration d'un gouvernement communiste et le début d'une guerre civile qui durera jusqu'en 1922, date de la création de l'Union soviétique.
    Cette analyse politique, institutionnelle et économique propose une vision ample de la période et montre la pérennité d'un domaine impérial russe, non pas dissous, mais reconfiguré par les nouveaux maîtres du pays.

empty