Books On Demand

  • Dbayeh, au nord de Beyrouth : depuis soixante-dix ans, ce camp de réfugiés abrite plusieurs milliers de Palestiniens, tous chrétiens. Chassés de leur terre en 1948, apatrides, ils sont contraints à une vie de misère. Sacrifiés par la communauté internationale, ils se voient refuser leur droit au retour par les Israéliens. Quant à une implantation au Liban, elle n'est pas envisageable pour ces oubliés de l'Histoire.

  • Imaginons un personnage qui se promènerait dans Aix-en-Provence en 1877, nous prenant comme témoins de sa vie et de sa ville, alors que défileraient les photographies de Claude Gondran, le tout premier photographe de la cité. Accompagnons-le ?

  • Les Cahiers de Chantilly sont une publication créée en 2008 par le département d'histoire locale du centre culturel de Chantilly. Ils traitent de sujets inédits, dans des domaines aussi divers que l'histoire politique, sociale, artistique, littéraire de Chantilly et sa région de l'époque médiévale à nos jours. Le numéro 11 propose 4 articles : - Dix siècles d'histoire et d'archéologie dans le pays de Chantilly : la seigneurie de Lamorlaye au Moyen Age par Nicolas Bilot - C'est du propre ou les baignoires du duc d'Aumale par Yves Bück - Henri Barbusse et l'Oise pacifiste par Philippe Lamps - Eloge funèbre du chanoine Müller, érudit cantilien, par Gérard Mahieu.

  • Dans une Europe démocratique en crise, la guerre d'Espagne fut tout à la fois la dernière révolution romantique du siècle, et un simple théâtre d'expérimentation et de confrontation pour les totalitarismes de tous bords (communisme, fascisme, nazisme).

  • L'histoire de France de Jacques Bainville est un récit passionnant qui se dévore comme un roman... Ce roman national est ici accompagné de plus de cent dessins de JOB dont la moitié en couleur.

  • Mon Paris insolite

    Miguel Ruiz

    Espagnol la première moitié de sa vie, français durant la deuxième et ayant depuis peu acquis la double nationalité, Miguel Ruiz ne se reconnaît aucune patrie. Ou plutôt si, deux : le monde et Paname ! Laissez-vous donc guider à travers les âges et les

  • Le conflit en Irak et en Syrie, expliqué aux lycéens l'ensemble des dimensions historiques, depuis 1914, géographiques, économiques, culturelles et cultuelles, du conflit irako-syrien. Destinés aux lycéens et au grand public, cet ouvrage a été rédigé par un collectif de professeurs de lycée sous la direction de Christophe Stener

  • Les Cahiers de Chantilly sont une publication créée en 2008 par le département d'histoire locale du centre culturel de Chantilly. Ils traitent de sujets inédits, dans des domaines aussi divers que l'histoire politique, sociale, artistique, littéraire de Chantilly et sa région de l'époque médiévale à nos jours.
    - Le tournant urbain de chantilly pendant les Trente Glorieuses : l'exemple du Coq Chantant par Sarah Gillois, animatrice de l'architecture et du patrimoine à Chantilly - Aryanisation et spoliation des biens juifs à Chantilly entre 1940 et 1944 par Caroline Bitsch, docteur en histoire -Eugène Garreau, carnet de campagne, mars-juin 1916 par Michèle Schaeffer, petite fille d'Eugène Garreau

  • Le collège de Bort-les-Orgues est situé en Haute Corrèze, c'est-à-dire en Limousin mais si près de l'Auvergne que ce territoire rural a pu appartenir à trois académies scolaires administratives successives selon les époques. Aucun personnage illustre ne s'y est manifesté, pas même Jean-François Marmontel, figure académicienne emblématique de la petite ville. Mais un passé énigmatique, dont la tradition orale semble ne conserver que quelques bribes, interroge : quid en effet de ce couvent ? De cette prison ? Des archives éparpillées ? Des mémoires disparues ?...

  • Andorre mérite bien le qualificatif de Pays des Pyrénées. Ses deux grands voisins mordent chacun de leur côté sur les montagnes sans toutefois s'identifier à elles comme l'a fait la Principauté forte d'une histoire qui s'étend sur plus de dix millénaires. C'est cette histoire qu'Hugues Lafontaine a entrepris de retracer.

  • Le territoire qui porte aujourd'hui le nom de la République démocratique du Congo est peuplé depuis au moins 200 000 ans av. J.-C. environ. Il y eut des grands Etats centralisés sur ce territoire comme les Kongo, Songye, Kuba, Garengaze, Lunda et l'empire Luba... Les Européens ne reconnaissent la région qu'en 1482-1483 avec la découverte de l'embouchure du fleuve Congo par le marin portugais Diégo Caô.

  • L'ouvrage porte sur un profil familial et sociétal alsacien-mosellan Wackermann-Martin, remontant au Second Empire, ayant de fortes connotations géopolitiques depuis le milieu du XXe siècle.
    Il est dédié à l'épouse de l'auteur, Arlette, la Maman, décédée le 1. mars 2015, ainsi qu'aux enfants, Marie-Françoise, Jean-Brice, Marie-Emmanuelle, aux petits-enfants, Anaïs, Amaury, Chiara, Mathéo, Anaelle et Eliot, et leurs familles à venir.

  • Cet ouvrage ne se contente pas d'évoquer les rues célèbres comme la rue du Louvre, des Halles, Molière ou Montesquieu. Il vous entraîne sur les places du Châtelet ou Colette, vers l'avenue de l'Opéra ou du Général-Lemonnier. A travers votre lecture, vous rencontrerez de grands personnages qui ont marqué l'Histoire, des événements qui ont changé notre gouvernement, des crimes odieux.

  • La guerre de Dévolution, première guerre du règne personnel de Louis XIV, est souvent présentée comme une guerre éclair, au cours de laquelle la domination française s'étend trop rapidement au goût des puissances voisines. La Triple Alliance force alors le Roi Soleil à une paix jugée peu avantageuse en terme territorial. Toutefois, Louis XIV obtient en réalité bien plus que des terres. Le premier traité de partage de la succession d'Espagne est décidé entre le roi de France et l'empereur Léopold Ier, qui reconnaît, malgré ses renonciations, les droits de la reine de France, Marie-Thérèse d'Autriche, à la succession aux couronnes d'Espagne. Cette reconnaissance est due pour une grande part au "Traité des droits de la Reyne Tres Chrestienne" et à son abrégé, largement diffusés en Europe pour soutenir les droits du roi de France et de son épouse dans cet affrontement. Conflit d'une ampleur encore méconnue, la guerre juridique de Dévolution est préparée, sous la houlette de Colbert, par plusieurs milliers de pages manuscrites et se déploie en Europe dans une cinquantaine d'imprimés. Juristes français et défenseurs du roi catholique y croisent les plumes, quand d'autres croisent le fer. Les arguments s'entrechoquent avec la verve propre aux auteurs du Grand Siècle mais l'élégance de leur écriture ne doit pas gagner le lecteur à leur cause sans examen. Trop souvent rejetés comme des libelles de peu d'intérêt, les traités français de la guerre de Dévolution méritent plus d'attention, que ne le laissent supposer leurs adversaires ; car c'est bien l'opinion des défenseurs du roi catholique, qui a fondé les commentaires depuis lors. Le plus acharné d'entre eux, le baron François-Paul de Lisola, célèbre diplomate impérial, aurait été fier de lui car voilà plus de trois siècles que son "Bouclier d'Estat et de Justice" est invariablement cité comme preuve de la mauvaise foi française. L'image noire de Louis XIV est aussi en partie due à ce libelliste de talent dont la vivacité d'esprit n'avait d'égale que sa haine pour le roi de France. Il abhorrait ce Soleil qui en se levant faisait tant d'ombre aux Habsbourg. Dans le texte remanié de sa thèse de Doctorat soutenue le 30 novembre 2005, l'autrice présente ce conflit intellectuel trop souvent méconnu et fait émerger des ténèbres du temps un corpus inédit de sources, pourtant fort éclairantes sur le règne du plus célèbre roi de France.

  • Le siège de Paris par les Vikings a lieu entre 885 et 887. Cet acte contribua à discréditer la dynastie carolingienne et à l'éclosion de ce qui devient la dynastie capétienne. Tout comme les sièges précédents, les Vikings ne veulent pas s'emparer de la capitale franque. Leur objectif principal n'est même pas la richesse de la ville, mais l'autorisation de piller la Bourgogne, Paris étant la porte de la riche province, puisque les Vikings se déplacent le long de la Seine. Le jeune moine Abbon de Saint-Germain-des-Prés relate dans un poème en vers ce siège de Paris par les Vikings.

  • Charles Alfred de Janzé nous livre à travers cet ouvrage la passionnante chronique historique que fut la persécution des protestants après la révocation de l'Édit de Nantes. La lente mécanique de la persécution y est finement analysée avec ses enjeux idéologiques, psychologiques et politiques. A l'heure où tant de persécutions restent encore commises dans le monde au nom d'idéologies religieuses, ce livre sur l'un des plus grands crimes d'Etat de la France moderne reste d'une brûlante d'actualité.

  • Vercingétorix, figure tutélaire du héros national, n'a jusqu'ici, paradoxalement, fait l'objet que de peu d'études sérieuses et documentées, comme si la légende avait définitivement pris le pas sur l'histoire. Michel-Antoine Girard propose, à travers cette surprenante biographie, un tout autre regard sur le célèbre roi des Avernes.

    Partant de l'hypothèse, souvent évoquée du vivant même de César, que les Commentaires sur la guerre des Gaules auraient été rédigés essentiellement dans un but de propagande, Girard se propose de revisiter l'histoire de Vercingétorix en soumettant les Commentaires du proconsul romain à une relecture critique.

    Cet ouvrage passionnant et richement annoté nous révèle un tout autre aspect de Vercingétorix et permet de lever les doutes sur les épisodes marquant de la vie du roi des Avernes comme la localisation en Bourgogne de la célèbre bataille d'Alésia.

  • Impression en « gros caractères ». Extrait : La bataille de la Marne est la suite naturelle d'un ensemble de dispositions et de préparations matérielles et morales elle a mis aux prises deux volontés, l'une saine et droite, l'autre enivrée et égarée.

  • Impression en « gros caractères ». Extrait : Voici la bataille de la Marne engagée d'un bout à l'autre du front. La manoeuvre de l'Ourcq à allumé , et de là l'incendie s'est propagé sur la Marne, sur l'Ornain, en Argonne, à Verdun, au Grand-Couronné, sur la Mortagne, sur la Haute-Moselle.

  • Histoire de Paris

    Amedee Gabourd

    Impression en « gros caractères ». Extrait : Avant d'aborder le récit des faits historiques nous croyons indispensable de placer ici quelques détails sur le sol et le climat de Paris nous mentionnerons les conditions topographique dans lesquelles cette grande capitale se trouve placée, les rivières traversent ou la baignent, la configuration de son bassin et ses collines.

  • Impression en « gros caractères ». Extrait : La littérature française a essayé bien des fois de reproduire par le roman, par l'anecdote, par la satire, par la comédie, la physionomie éclatante, l'individualité merveilleuse de la grande cité parisienne de nobles esprits, des écrivains d'élite, à toutes les époques de notre histoire littéraire, ont esquissé les traits du caractère et de la figure des Parisiens de leur siècle.

  • Ce livre rédigé à la fin du XIXe siècle retrace l'histoire de la Lorraine depuis le Moyen-Age jusqu'à l'annexion de la Moselle par l'Allemagne en 1871. Cet ouvrage comporte de nombreuses gravures qui illustrent parfaitement le texte.

  • Ce mini dictionnaire consacré à la dynastie des Valois est le second tome d'une collection qui en compte dix, couvrant l'histoire de France des Capétiens à la fin de la IVe République. Son originalité tient au fait qu'il se limite, époque par époque, aux souverains, aux personnalités les plus marquantes, aux batailles notables, aux traités significatifs. Ce choix délibéré de ne pas être exhaustif présente quelques avantages. Il permet au lecteur d'embrasser rapidement chaque période concernée, sans se noyer dans des événements subalternes. Il facilite également (grâce à une accentuation en gras) la mise en correspondance des personnalités et des évènements d'une fiche à l'autre. Pour finir, chaque tome s'achève sur ce qu'il y a lieu de retenir de spécifique à la période examinée. Une conclusion plutôt orientée vers des réflexions générales sur l'évolution des faits, la modification des mentalités et des comportements, les ressorts cachés de certaines décisions...

  • Hannibal Barca (en phénicien Hanni-baal est un nom théophore signifiant « qui a la faveur de Baal » et Barca, « foudre »), généralement appelé Annibal ou Hannibal, né en 247 av. J.-C. à Carthage (au nord-est de l'actuelle Tunis en Tunisie) et mort entre 183 av. J.-C. et 181 av. J.-C. en Bithynie (près de l'actuelle Bursa en Turquie), est un général et homme politique carthaginois, généralement considéré comme l'un des plus grands tacticiens militaires de l'histoire.

    Il grandit durant une période de tension dans le bassin méditerranéen, alors que Rome commence à imposer sa puissance en Méditerranée occidentale : après la prise de la Sicile et de la Sardaigne, conséquence de la première guerre punique, les Romains envoient des troupes en Illyrie et poursuivent la colonisation de l'Italie du Nord. Élevé, selon la tradition historiographique latine, dans la haine de Rome, il est, selon ses ennemis, à l'origine de la deuxième guerre punique que les Anciens appelaient d'ailleurs « guerre d'Hannibal ».

    À la fin de l'année 218 av. J.-C., il quitte l'Espagne avec son armée et traverse les Pyrénées, puis les Alpes pour gagner le Nord de l'Italie. Pourtant, il ne parvient pas à prendre Rome. Selon certains historiens, Hannibal ne possède alors pas le matériel nécessaire à l'attaque et au siège de la ville6.

    Pour John Francis Lazenby, ce ne serait pas le manque d'équipements, mais celui de ravitaillement et son ambition politique qui empêchent Hannibal d'attaquer la cité7. Néanmoins, il réussit à maintenir une armée en Italie durant plus d'une décennie sans toutefois parvenir à imposer ses conditions aux Romains. Une contre-attaque de ces derniers le force à retourner à Carthage où il est finalement défait à la bataille de Zama, en 202 av. J.-C.

    L'historien militaire Theodore Ayrault Dodge lui donne le surnom de « père de la stratégie » du fait que son plus grand ennemi, Rome, adopte par la suite des éléments de sa tactique militaire dans son propre arsenal stratégique. Cet héritage lui confère une réputation forte dans le monde contemporain où il est considéré comme un grand stratège par des militaires, tels que Napoléon Ier et le duc de Wellington. Sa vie sert plus tard de trame à de nombreux films et documentaires.

empty