Que Sais-je ?

  • Les 100 légendes de la mythologie japonaise Nouv.

    Compilée dans le Kojiki et le Nihon shoki sur ordre impérial au seuil du VIIe siècle, la mythologie japonaise est presque sans équivalent en Asie : d'une ancienneté avec laquelle seules les traditions chinoises peuvent rivaliser, elle préserve la mémoire de la culture archaïque du Japon tout en constituant un véritable conservatoire de presque toutes les mythologies de l'Asie de l'Est et du Nord-Est.

    Terra incognita pour l'Occidental qui, tel Alexandre, ne s'aventure jamais au-delà du monde indien, la mythologie japonaise est pourtant d'une richesse et d'une originalité qui ne le cèdent en rien à ses homologues gréco-romain, nordique ou hindou.

    De la création de l'archipel par le couple incestueux Izanaki et Izanami à la descente sur Terre de l'ancêtre de la lignée impériale, en passant par l'origine de la mort ou des céréales, la querelle entre la déesse du Soleil et le trublion cosmique Susanowo, ces légendes, loin d'être un fossile culturel, sont le témoignage d'une pensée mythique restée bien vivante.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Octobre 1917 : dans le tumulte de la Grande Guerre, le coup d'État bolchevique apparaît comme un épisode parmi d'autres. Mars 1953 : la mort de Staline fait la Une des journaux du monde entier. Entre-temps, l'URSS est devenue la seconde puissance mondiale. Le modèle soviétique se pose en concurrent de la démocratie libérale. Il inquiète les uns et fascine des millions d'autres, qui ne connaissent de l'URSS que les images embellies filtrant de ce lointain pays. De la révolution d'Octobre à la mort de Staline en passant par la NEP, le pacte germano-soviétique et la constitution d'un bloc soviétique, Nicolas Werth retrace les premières décennies de l'URSS et pose le problème de la continuité et des ruptures entre la théorie léniniste et la pratique stalinienne.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Le génocide perpétré au Rwanda d'avril à juillet 1994 a été exceptionnel par son envergure, sa rapidité et son mode opératoire : plus d'un demi-million de Tutsi ont été exterminés en cent jours. Les victimes sont généralement tombées sous les coups d'un très grand nombre d'assassins ayant eu recours à des armes rudimentaires. Quels ont été les ressorts d'une telle tragédie ? Quelles en ont été les causes, lointaines ou plus immédiates ? Comment s'est-elle déroulée ? Quelles séquelles a-t-elle laissées ? Ce génocide n'appartient pas qu'à l'histoire : il reste un enjeu politique contemporain, tant au Rwanda qu'ailleurs dans la région et de par le monde, notamment en France. Les débats restent intenses ; les oppositions, souvent violentes. Filip Reyntjens, en s'appuyant sur des faits communément admis, offre des clés de lecture pour une interprétation plus sobre de ce qu'on a appelé le « dernier génocide du XXe siècle ».

    En stock

    Ajouter au panier
  • Du site néolithique aux vingt arrondissements actuels, des fondations de Lutèce à la nouvelle BnF en passant par la construction de Notre-Dame, l'histoire de Paris a toujours été un peu plus que celle de la capitale de la France. Comme le démontre Yvan Combeau dans cet ouvrage, Paris pèse en effet d'un poids particulier, politique, économique et culturel, dans l'édification et l'activité du pays. Au coeur d'une agglomération de plus de dix millions d'habitants, elle connaît un très large rayonnement international.

  • Jean-François Dunyach retrace l'histoire générale de l'ensemble de l'île de Grande-Bretagne, de sa formation géologique jusqu'au Brexit de 2020 et la rupture effective d'avec l'Union européenne. Embrassant un vaste panorama, il retient les dates et les événements les plus communément admis pour en donner un tableau le plus accessible possible. A la lumière de l'actualité, l'accent est évidemment mis sur la dimension européenne de cette histoire, afin d'offrir une mise en perspective et une meilleure compréhension des enjeux contemporains.
    Mais par-delà, la question se pose : comment une quasi-presqu'île de l'Europe est-elle un jour devenue le plus vaste empire de l'histoire, dont le Commonwealth est aujourd'hui l'héritage ?

  • Si, en France, le XIXe fut le siècle des questionnements, notamment sur le rôle de la religion dans les sociétés modernes, le XXe aura été celui de l'organisation de la vie scientifique et de la politisation massive des débats intellectuels, notamment au travers des religions séculières que furent le communisme et le fascisme. Mais, en dépit des changements, des oppositions philosophiques et morales intenses, un facteur de continuité joue un rôle central d'unification des moeurs et des sensibilités de la société et de la vie intellectuelle française : la littérature.
    Celle-ci a en effet incarné une forme de synthèse de toutes les particularités idéologiques et morales propres à la société française. La France ? Le pays qui aime autant l'esprit que les lettres !

  • Faire l'histoire des États-Unis, le projet permet de lever un premier préjugé, celui d'un pays si « jeune » qu'il n'aurait pas d'histoire. Du jour de l'indépendance à la guerre de Sécession, de la conquête de l'Ouest à celle de la Lune, de la crise de 1929 à l'élection de Donald Trump, cet ouvrage raconte le roman vrai de l'Amérique.
    Au-delà d'un simple récit chronologique, François Durpaire montre combien les États- Unis résistent à toute compréhension simpliste. Il nous invite à lire l'histoire de ce pays comme celle d'un dialogue ininterrompu entre l'unité et la diversité, qui sont les deux valeurs inscrites dans la devise originelle des États-Unis d'Amérique : e pluribus unum - « de plusieurs, un ».

    En stock

    Ajouter au panier
  • Du départ à Londres des pêcheurs de l'île de Sein jusqu'à la libération du territoire, la complexe histoire de la Résistance reste, aujourd'hui encore, une page essentielle à notre conscience nationale. Dans l'ombre de la collaboration officielle au régime nazi, elle recèle des actes d'héroïsme admirables et les pires trahisons, mais aussi quantité d'aveuglements en tous genres. Elle a été l'objet de mille détournements comme des occultations les plus scandaleuses.
    Qui étaient les résistants ? À quels mobiles obéissaient-ils ? Comment ontils su, ou non, concilier leurs profondes divergences ? De Londres à Alger, des maquis aux réseaux secrets, que s'est-il réellement passé ?

    En stock

    Ajouter au panier
  • Jérusalem a 4 000 ans.
    Longtemps, ce que l'on a su de son histoire, on l'a tiré des auteurs antiques (Flavius Josèphe, Philon d'Alexandrie...), des témoignages des premiers pèlerins chrétiens et, bien sûr, du texte biblique. Mais à partir de 1863, date à laquelle des fouilles sont entreprises sur le site même de la Ville sainte, l'archéologie a profondément renouvelé l'approche des historiens.
    En huit chapitres chronologiques, de la période cananéenne (à l'âge de bronze) jusqu'aux débats les plus ancrés dans les problématiques historiques et idéologiques actuelles en passant par les croisades, Michaël Jasmin réussit la gageure de retracer quatre millénaires d'une histoire chahutée mais absolument passionnante. Intégrant les dernières découvertes archéologiques qu'il fait dialoguer avec les sources historiques, il met au jour les dynamiques urbaines et religieuses propres à la cité des trois monothéismes.

  • Les incas

    Henri Favre

    Lorsque les Espagnols arrivèrent au Pérou en 1532, l'Empire des Incas s'étendait depuis le Cuzco jusqu'à la Colombie au nord, jusqu'au Chili et l'Argentine au sud.
    Henri Favre retrace l'histoire de l'expansion de cette tribu qui est parvenue à dominer l'ensemble des Andes en moins d'un siècle. À la lumière des fouilles archéologiques les plus récentes et des sources documentaires nouvelles, il décrit la civilisation inca si éloignée de la civilisation européenne et révèle ainsi sa puissante originalité.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Histoire de l'Inde

    Michel Boivin

    En ce début de troisième millénaire, l'Inde, l'une des plus anciennes civilisations du monde, a largement passé le milliard d'habitants. Elle est également le seul pays du Tiers Monde régi, sans interruption depuis son indépendance en 1947, par une démocratie laïque. Quel avenir peut-on espérer pour ce sous-continent, aussi puissant qu'il paraît parfois fragile ?
    Michel Boivin en retrace l'histoire, depuis ses origines préhistoriques jusqu'à la formation d'une république indépendante, exemple unique au monde de la construction progressive d'une identité politique distincte du modèle de l'État-nation.

  • De l'époque des premiers habitants de l'Amérique du Nord jusqu'à nos jours, cet ouvrage retrace l'histoire du deuxième plus grand pays au monde. Il offre ainsi au lecteur un éclairage essentiel à la compréhension du Canada d'aujourd'hui en mettant notamment en perspective le caractère distinct du Québec et les débats constitutionnels qu'il a provoqués, les revendications autonomistes des Amérindiens ou encore l'intégration économique du Canada dans l'ensemble nord-américain.

  • Les Aztèques ou Mexicains dominaient avec éclat la plus grande partie du Mexique quand les conquérants espagnols y pénétrèrent en 1519. Leur langue et leur religion s'étaient imposées de l'Atlantique au Pacifique, au cours du XIII siècle, au détriment des anciennes populations mexicaines. Avec la défaite des Aztèques disparaissait la dernière civilisation autochtone du Mexique.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Quand on s'intéresse à l'histoire du Japon, on ne peut éviter de rencontrer de prime abord la conscience historique des Japonais. Cet imaginaire est des plus simples, se bornant à affirmer comme traits spécifiques de ce pays la continuité (un temps linéaire, sans vrai début ni fin), l'homogénéité (une sorte de totalité synchronique), et logeant dans cette association aussi bien l'État, la dynastie impériale, la population, le territoire.
    De fait, l'originalité du Japon tient à ce que les changements s'y inscrivent, comme naturellement, dans un cadre immobile. Quelle est pourtant la dynamique interne de ce pays qui, depuis sa préhistoire et jusqu'à la rénovation de Meiji, a su garder son unité ?

    En stock

    Ajouter au panier
  • Classée au Patrimoine mondial de l'Unesco en 1980, Palmyre est en péril depuis qu'elle a subi les destructions que Daech lui a infligées en 2015. Elle eut pourtant un destin hors norme. Habitée dès la préhistoire, cette palmeraie au milieu de la steppe a été fondée, selon la légende, par Salomon. Sa situation en a fait longtemps un relais entre la Méditerranée et le golfe arabo-persique. Mais au-delà de l'image d'Epinal d'une ville se rebellant, sous la conduite de la reine Zénobie, contre la domination romaine, que savons-nous réellement de son histoire ? L'archéologue Patrick Maxime Michel revient sur un passé plurimillénaire et pluriculturel, où s'entremêlent influences juives, romaines, chrétiennes et musulmanes, dont le temple de Bêl porte les traces, qui de temple est devenu une église puis une mosquée.
    Palmyre ? Un lieu à la croisée des chemins, où de sublimes ruines invitent à la rêverie.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Qui sont les coptes d'Egypte, les maronites du Liban, les assyro-chaldéens, les syriaques et les melkites ? Des " chrétiens d'Orient " ? L'expression, pour le moins floue, masque une grande diversité de peuples, de cultures, de traditions... Vivant dans des sociétés à majorité musulmane, mais entretenant depuis longtemps des contacts avec l'Occident, ils sont au centre de l'actualité et des préoccupations depuis qu'ils sont pris pour cible par les combattants islamistes.
    Dans ce tour d'horizon de l'Antiquité à nos jours, Bernard Heyberger s'attaque aux idées reçues qui ont trop tendance à les placer dans une position réductrice de passivité. De fait, les chrétiens d'Orient ont, depuis les débuts du christianisme et à leur manière, contribué à façonner le visage du Proche-Orient, dont ils restent des acteurs vivants.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Il paraît que tous les chemins mènent à Rome. Une fois sur place pourtant, difficile de ne pas se perdre dans ce mille-feuilles architectural où l'Antiquité voisine avec la Renaissance, les coins de rue médiévale avec les églises baroques.
    Pour éviter de s'évanouir devant un trop-plein d'oeuvres d'art - sous l'effet du syndrome de Stendhal -, suivez un cicérone hors de pair en la personne de Bruno Racine, le plus Romain des Français. Il vous guidera entre les sept collines (qui sont aujourd'hui neuf), le long du Tibre, du Forum au Trastevere et de la Piazza Navone à la Piazza del Popolo en passant par la Via del Corso et la Via Vittorio Veneto. Vous apprendrez pourquoi Rome n'est plus une ville blanche, et pourquoi il ne faut pas dire « Lazio de Rome » pour p arler d'une des deux équipes de calcio (football) de la Ville éternelle.
    Une quête de sens qui est aussi un éveil des sens : avez-vous déjà goûté un abbacchio, suivi d'un gelato - con panna o senza panna (« avec ou sans crème fouettée ») ? Quoi qu'il en soit, vous ne refuserez pas un verre de grattachecca avec le fantôme du Bernin ou de Poussin, de Chateaubriand ou de Freud...

  • Histoire de l'Espagne

    Pierre Vilar

    Plusieurs âges d'or marquent l'histoire de l'Espagne : de l'époque romaine à la conquête musulmane, de la reconquête au Siècle d'Or, de l'expansion coloniale à, plus près de nous, après la movida, l'expansion économique des dernières années. Sans oublier les heures sombres, comme celles de la guerre civile et du franquisme, cet ouvrage, plus de vingt fois réédité, offre une remarquable synthèse de l'histoire d'une terre dont Pablo Neruda disait qu'elle était « au coeur » de tous les hommes de bonne volonté.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Un petit pays sans matières premières, sans unité de langue ni de religion, mais un peuple doué de pragmatisme, de capacité d'adaptation, de méfiance envers tout ce qui est ronflant et clinquant - au point de se replier parfois dans sa coquille. Un peuple qui, de guerrier est devenu neutre, qui, de pauvre est devenu riche, qui a aussi dû surmonter ses divisions et apprendre la tolérance. Une histoire qui a donné au monde Pestalozzi, Dunant ou encore Giacometti, et pas seulement Guillaume Tell.
    Jean-Jacques Bouquet retrace l'histoire de la Suisse depuis la description du peuple helvète par Jules César jusqu'aux débats sur l'opportunité d'une adhésion à l'Union européenne.

  • Ni bain de sang ni absence totale de justice, l'épuration a eu lieu en France dans un temps éminemment troublé, marqué par le basculement soudain de l'Occupation à la Libération.
    Si, sans conteste, l'été 1944 reste la séquence de tous les dangers, favorisant la confusion entre justice et vengeance, l'État reprend vite son droit et ses droits dans une double dynamique de régulation et de légitimation. L'épuration légale qu'il instaure, pensée pour toucher le plus grand nombre, devient dès lors un phénomène social d'ampleur. Il a concerné, sous différentes formes, près de 500 000 Françaises et Français.
    Très vite, il est pourtant apparu aux nouvelles autorités que l'épuration devait avoir des limites, mais surtout une fin. Une dimension souvent sous-estimée qui a creusé un écart entre sanctions prononcées et sanctions subies.
    Dans ces pages, Marc Bergère montre combien l'épuration en France fut sans doute plus violente, plus profonde et plus durable qu'on ne l'a longtemps pensé.

  • Fruit des ambitieux projets d'un jeune seigneur ardennais, le territoire luxembourgeois s'est étendu, dès le Xe siècle, dans l'ancien espace Meuse-Rhin, et la puissance de ses souverains a égalé pour un temps celle des Habsbourg et des Hohenzollern. Enjeu géopolitique souvent disputé par ses puissants voisins sous l'Ancien Régime, puis simple département sous la période révolutionnaire, le Luxembourg renaît des tractations diplomatiques du congrès de Vienne.
    Jean-Marie Kreins évoque les péripéties de ce passé mouvementé, de la constitution de la nouvelle territorialité médiévale à l'élaboration de l'Etat contemporain, résolument engagé à relever les défis de l'Europe de demain.

  • Octobre 1917 : dans le tumulte de la Grande Guerre, le coup d'État bolchevique apparaît comme un épisode parmi d'autres. Mars 1953 : la mort de Staline fait la Une des journaux du monde entier. Entre-temps, l'URSS est devenue la seconde puissance mondiale. Le modèle soviétique se pose en concurrent de la démocratie libérale. Il inquiète les uns et fascine des millions d'autres, qui ne connaissent de l'URSS que les images embellies filtrant de ce lointain pays.
    De la révolution d'Octobre à la mort de Staline en passant par la NEP, le pacte germano-soviétique et la constitution d'un bloc soviétique, cet ouvrage retrace les premières décennies de l'URSS et pose le problème de la continuité comme des ruptures entre la théorie léniniste et la pratique stalinienne.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Le ministère de la Culture fête ses 60 ans. Dans une Ve République balbutiante, la volonté de démocratiser la culture était alors incarnée par la figure phare d'André Malraux. De fait, du Collège de France à la Comédie-Française, l'engagement de l'État dans la culture est historique.

    Au fil des ans, comment ont évolué ses missions ? Dans un contexte de pénurie de moyens, quel rôle l'État a-t-il encore à jouer face aux collectivités territoriales et au secteur privé ? Le ministère des idées serait-il devenu le ministère des procédures ?

    Alain Lombard retrace l'histoire de cette institution majeure, depuis sa création jusqu'à nos jours. Le rôle de la rue de Valois ? Façonner l'exception culturelle française.

  • Issue de la « guerre des deux France », la laïcité a constitué, paradoxalement, une rupture pacificatrice : la France est, constitutionnellement, une République laïque et la laïcité fait, en quelque sorte, partie du « patrimoine » national.
    Si la laïcité nous semble familière, son histoire, hormis la figure de Jules Ferry et quelques images d'Épinal, est assez peu connue. Confrontée aujourd'hui à la mondialisation et à la montée du communautarisme, la notion de laïcité est au coeur des grands débats actuels que cette approche historique met en perspective.

empty