L'éducation prioritaire ; octobre 2018

À propos

. Le rapport dresse l'état des lieux de l'éducation prioritaire en 2016-2017 et porte un diagnostic sur l'efficacité de cette politique publique au regard de son objectif premier de réduction des écarts de réussite scolaire.
. Dans un second temps, il évalue les effets des différents leviers de cette politique publique, qu'il s'agisse de la composition sociale des établissements scolaires, des mesures portant sur les moyens de l'enseignement et de la gestion des enseignants ou de celles relatives à l'organisation des structures scolaires pour expliquer la modestie de leurs résultats.
. Fort de ces constats, il identifie six grandes orientations dont découlent 17 recommandations d'amélioration de l'efficience de cette politique publique.

Sommaire

"Sommaire Délibéré Introduction CHAPITRE I. QUEL EST LE BILAN DE 40 ANS D'UNE POLITIQUE DE DIFFERENCIATION ?

I - Une politique mouvante mais fidèle à ses principes fondateur.

- A - Un objectif de réduction des écarts de résultats progressivement précisé.

- B - Une large extension du périmètre de la politique.

- C - Le coût spécifique de l'éducation prioritaire estimé à 1,4 Md€.

II - Un dispositif d'évaluation incomplet et peu mobilisé.

- A - Un suivi restreint aux collèges.

- B - Des indicateurs de performance très incomplets III - Des résultats éloignés des objectifs.

- A - Un écart de résultats qui ne se resserre pas.

- B - Une dynamique de réseau encourageante mais un effet sur le climat scolaire difficile à établir .
CHAPITRE II. POURQUOI L'EDUCATION PRIORITAIRE OBTIENT-ELLE SI PEU DE RESULTATS ?

I - Une composition sociale et scolaire plus diverse : une condition préalable non tenue .
- A - Le difficile équilibre entre affectation volontariste et liberté des familles.

- B - L'évitement par les parents d'élèves, un facteur aggravant.

II - Un enseignement plus efficace : un usage peu intense et mal ciblé des leviers d'action.

- A - Améliorer l'efficacité dans la classe : des dispositifs de faible portée.

- B - Préserver un contexte propice à l'enseignement : des moyens peu articulés avec ceux de la politique de la ville III - Des équipes enseignantes stables : des mesures aux effets encore très limités.

- A - Le mode d'affectation des enseignants : un frein systémique.

- B - Des réponses d'une portée trop modeste au défaut d'attractivité.

- C - Un levier sous utilisé : la formation des enseignants.

- D - La continuité de l'enseignement en éducation prioritaire : une exigence entravée par un mode de remplacement trop rigide.

IV - Des réponses innovantes : une organisation insuffisamment différenciée.

- A - Un pilotage académique très variable et trop en retrait.
- B - Le rôle central des réseaux, entravé par l'absence de marges d'autonomie et d'innovation.

- C - Les modes d'identification des bénéficiaires et d'allocation des moyens : des processus inadaptés .
CHAPITRE III. COMMENT RENDRE PLUS EFFICACE L'EDUCATION PRIORITAIRE A MOYEN ET LONG TERME ?

I - Différencier nettement l'organisation de l'éducation prioritaire .
- A - Orientation n° 1 : fortifier l'autonomie, la responsabilité et l'évaluation des réseaux de l'éducation prioritaire renforcée.
- B - Orientation n° 2 : doter l'éducation prioritaire d'outils d'évaluation plus performants.

II - Intensifier les actions ayant un effet avéré sur la réduction significative des écarts de niveaux scolaires.

- A - Orientation n° 3 : concentrer l'action publique sur le premier degré en mobilisant les leviers à fort rendement.

- B - Orientation n° 4 : ajuster la gestion des enseignants aux besoins de l'éducation prioritaire III - Réviser les paramètres structurants de l'éducation prioritaire.

- A - Orientation n° 5 : revoir le processus d'identification des bénéficiaires et réviser les mécanismes d'allocation des ressources.

- B - Orientation n° 6 : favoriser la mixité scolaire en renouvelant les mécanismes d'affectation des élèves Conclusion générale Orientations et recommandations Liste des abréviations Annexes Réponses des administrations, des organismes et des collectivités ".

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences du langage > Sciences de l'éducation

  • EAN

    9782111458703

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    200 Pages

  • Longueur

    2.4 cm

  • Largeur

    1.6 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    324 g

  • Distributeur

    Dilisco

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

empty