À propos

Ce livre dévoile la richesse de la littérature syriaque. Il explore les modes et les routes de diffusion de ce christianisme à la fois mésopotamien et araméen, ancré dans la culture grecque. Largement ignorée des non spécialistes, cette forme d'araméen de Mésopotamie du Nord mis par écrit à Édesse ou Urhoy (aujourd'hui Urfa en Turquie du Sud-Est) est devenue la langue religieuse et de culture de tous les chrétiens de langue araméenne jusqu'à aujourd'hui.
Depuis son berceau édessénien, à la frontière des empires romain et parthe, la littérature syriaque s'est développée en interaction avec l'hébreu, le grec et plus tard l'arabe, le persan et le turc. Elle est une culture de contact et de transmission, héritière des traditions mésopotamiennes d'archivage et d'écriture poétique en même temps qu'elle s'est développée dans le cadre de l'Église de l'empire romain d'Orient, de langue grecque d'une part et dans l'empire perse d'autre part.
Les écrits théologiques syriaques sont discutés en Arabie à la veille de l'islam et ont exercé sans doute une influence sur le Coran. Par ailleurs, la poésie, les commentaires syriaques, la riche écriture de l'histoire représentent une voix originale pour les populations des zones frontières jusqu'au XIIIe siècle, lorsque l'arabe remplace le syriaque comme langue vernaculaire et de culture.
Dans les premiers siècles où le Proche-Orient passe sous domination politique arabo-musulmane (VIIe-IXe siècles), l'Église syriaque continue à prospérer et se développe autour du golfe Persique aussi bien qu'en Asie centrale. Cette vitalité missionnaire l'a faite se répandre, au long des routes de la soie, maritime vers l'Inde (où se trouvent aujourd'hui les plus nombreuses communautés de tradition syriaque) et terrestres en Asie centrale et au Tibet (qui eut un « pape » syriaque) et jusqu'en Chine et en Mongolie dès le VIIe siècle.



Sommaire

1. Introduction 2. Origines : une culture de rencontres et de contacts 3. Entre mémoire et histoire : le christianisme syriaque jusqu'au 4e siècle 4. Les solitaires : retrait du monde et réseaux monastiques 5. Quand Dieu est le premier enseignant : une culture du savoir 6. De la Méditerranée à l'Inde, les diffusions missionnaires 7. Séparations et floraison, du 5e au 9e siècle 8. Traditions et nouvelles influences, les 10e-14e siècles 9. Repli, contacts avec l'Occident et dispersion 15e-21e siècles

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire du Maghreb et du Moyen-orient > Autre pays du Maghreb et Moyen-orient

  • EAN

    9782251447155

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    340 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    620 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Françoise Briquel-Chatonnet

Françoise Briquel Chatonnet est
normalienne, docteur en histoire et
directrice de recherche au CNRS où elle
dirige la composante « Mondes
sémitiques » et est directrice-adjointe du
laboratoire Orient et Méditerranée
(UMR 8167). Ses domaines de
recherche vont de l'histoire du Levant au
Ier millénaire avant J.-C. à l'épigraphie
sémitique, syriaque en particulier, en
passant par la Bible, les manuscrits
syriaques, la culture et les textes des
chrétiens du Proche-Orient. Elle a reçu
en 2016 le Prix Irène Joliot-Curie, dans
la catégorie Femme scientifique de
l'année.

Muriel Debie

Muriel Debié est normalienne,
directrice d'études à l'Ecole pratique des
hautes études (EPHE-PSL) où elle
occupe la chaire "Christianismes
orientaux". Elle s'intéresse à l'écriture
de l'histoire et à la construction de la
mémoire dans l'Antiquité tardive, à la
transmission des textes depuis les
manuscrits, au multilinguisme au
Proche-Orient et à l'histoire culturelle et
religieuse des communautés "non
impériales".

empty