Vagabonds de la vie

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Liste

Jim Tully se frotta pendant plus de six ans à divers hobos ces saisonniers américains qui voyageaient clandestinement sur les trains de marchandises. Il monta dans des trains postaux et des convois commerciaux, bivouaqua dans les «  jungles  » des vagabonds, assimila leurs us et coutumes, vécut de petits boulots et de mendicité, eut affaire aux forces de police, et vit souvent passer la mort de près. Publié en 1924 aux États-Unis, Vagabonds de la vie compte parmi les classiques de la littérature consacrée aux hobos. Il rend compte avec précision des moeurs et de la philosophie de ces hommes de la route. Avec ce récit, Tully s'inscrit dans les pas de Mark Twain et de Jack London.   Son chef-d'oeuvre a ouvert la route à Kerouac et à la beat generation. De la première à la dernière page, le livre est porté par un courant prodigieux. Une langue rude, violente, légère. Laurent Rigoulet, Télérama. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Thierry Beauchamp.

  • EAN 9782253906599
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 286 Pages
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 11 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 156 g
  • Distributeur Hachette

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Jim Tully

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né en 1886 dans l'Ohio, Jim Tully fut placé dans un orphelinat très jeune. Il y passa plusieurs années avant de devenir garçon de ferme et chaînier.ÿEn 1901, il entama sa vie de « gamin du rail » et arpenta le pays d'est en ouest et du nord au sud, avant de se poser dans l'Ohio en 1907, où il se mit à écrire. En 1908, il décida de se lancer dans une carrière de boxeur professionnel, histoire de rentabiliser l'enseignement pratique reçu sur la route. Son premier livre, Emmett Lawler, fut publié en 1922. Ce galop d'essai lui ouvrit les portes des studios d'Hollywood : la Samuel Goldwyn Producing Corporation le recruta comme lecteur de scénarii. En 1924, Charlie Chaplin l'engagea comme chargé de relations publiques et conseiller spécial pendant la production et le tournage de La Ruée vers l'or. Dès lors, Jim Tully se partagea entre la littérature et ses activités journalistiques pour American Mercury, Esquire, Liberty, Photoplay, Vanity Fair et de nombreux autres magazines. Entre 1924 et 1930, les succès littéraires de Jim Tully s'enchaînèrent.ÿDans ces ouvrages, il évoque des univers très différents : ceux d'Hollywood, du cirque, de l'orphelinat et de la prison. Épuisé par plusieurs attaques, il s'éteignit le 22 juin 1947 à Los Angeles. Il n'avait pas encore soixante et un ans.

Poche
7.40 €
Ajouter au panier

empty