Corps noirs et médecins blancs : la fabrique du préjugé racial, XIXe-XXe siècles

À propos

Pour lutter contre les stéréotypes racistes qui perdurent à l'égard des femmes et des hommes noirs dans la société française, il faut revenir à leurs origines. De la fin du XVIIIe siècle jusqu'au milieu du XXe, la littérature médicale a élevé au rang de vérité scientifique les préjugés raciaux sur les corps noirs : infériorité intellectuelle, résistance physique, prédominance des émotions ou encore hypersexualité.
L'ouvrage de Delphine Peiretti-Courtis constitue une première enquête approfondie sur la façon dont fut traitée cette question dans les écrits spécialisés de la période : dictionnaires et traités médicaux, monographies sur les races humaines, rapports de missions coloniales. Elle documente ainsi l'apparition dans les sciences médicales françaises des théories raciales appliquées aux populations africaines, puis leur développement avant leur déclin. Elle éclaire les processus de racialisation du corps, du genre et de la sexualité des peuples d'Afrique. Dans une société où la science se substitue progressivement à la religion comme source du savoir, le schéma racialiste élaboré par les savants est ensuite conforté par le pouvoir politique pour servir le projet colonial : le corps devient un outil de la colonisation.
En mettant en lumière les mécanismes de formation des stéréotypes ainsi que leur contestation progressive, cet ouvrage permet de comprendre comment les préjugés sont devenus des « savoirs » scientifiques, ancrés durablement dans les esprits, même après leur invalidation complète.



Sommaire

Introduction. L'ère du préjugé racial est-elle achevée ?
1 - Survivances d'un racisme ordinaire en France.
Résurgences, rémanences ou permanences ?
Corps et couleur de peau : être une femme noire, un homme noir en France.
Première partie.
1780-1860, Rencontre avec l'altérité africaine et construction des stéréotypes.
2 - Les mystères de l'altérité noire : la couleur de peau.
La couleur noire : histoire d'une malédiction.
La couleur comme critère de race.
D'où vient la couleur noire ?
L'enveloppe cutanée.
3 - Le crâne et le visage africains.
Le crâne, l'angle facial et la race : l'héritage de la physiognomonie et de la phrénologie.
Nez, lèvres et prognathisme.
Les « cheveux africains ».
4 - Corps et cultures des Africains : entre vertu, primitivité et sauvagerie.
La nudité africaine.
Les frontières de l'humanité et de l'animalité : langage, bipédie et anthropophagie.
Primitivité et animalité : l'odeur de l'Autre stigmatisée.
La maternité exemplaire des Africaines.
5 - Le sexe des hommes et des femmes noires : difformité ou démesure ?
Les attributs sexuels des femmes noires : Hottentotes, les Bochimanes et les autres.
L'excision et sa caution médicale.
Le sexe mythifie de l'homme noir.
La sexualité africaine : entre excès et dérèglement.
Deuxième partie.
1860-1910, Le corps noir scruté et mesuré : science, politique et terrain africain.
6 - Analyser, mesurer et déchiffrer la différence.
Affiner les critères d'analyse.
Mesurer la surface.
Scruter les profondeurs.
7 - Une résistance et une immunité hors du commun ?
Le corps, un outil politique.
A l'épreuve des pathologies tropicales : immunité et vulnérabilité des Noirs et des Blancs.
L'Afrique, le tombeau de l'homme blanc ?
L'immunité des Africains : une question d'acclimatation ou de race ?
La déconstruction du mythe de l'immunité : la vulnérabilité africaine.
La résistance a la douleur : insensibilité ou contrôle de soi ?
Le préjugé de la robustesse africaine.
8 - Entre nature et culture : l'« esprit africain ».
Une taxinomie des vices et des vertus en terre africaine.
La colonisation ou la transmission de la civilisation et du vice.
Les moeurs africaines : des « sauvages » à civiliser ?
9 - Beauté et culture africaines.
Une classification de la beauté noire.
La beauté façonnée : les « techniques du corps ».
Infériorité, évolutionnisme et animalité.
10 - Sexe, sexualité et genre troublés.
Sexualité africaine et tentations coloniales.
Relations interraciales et peur du métissage.
Troubles dans le genre en Afrique : des sociétés à éduquer.
Troisième partie.
1910-1960, Médecine de terrain et prosélytisme colonial : la race face à la culture.
11 - Les races n'existent pas.
Un corps façonné par la culture ?
La persistance des études sur les profondeurs du corps.
La génétique : un nouvel espoir pour la raciologie ?
Les preuves de l'inexistence des races humaines.
12 - « Faire du Noir » ou la peur de la dépopulation africaine.
Pathologies tropicales et mortalité africaine : l'urgence sanitaire.
Former les mères africaines.
Action coloniale et maternité.
13 - La « force noire » et le retour de la virilité africaine.
La force naturelle de l'homme noir : un modèle de virilité ?
L'utilisation de la force africaine.
Que vaut l'homme noir ? Evaluer la résistance.
14 - Culture et exotisme africains : entre mépris et tolérance.
Le médecin-ethnographe et la « culture africaine ».
Les mutilations génitales et leur condamnation.
Nudité et pudeur : le relativisme culturel.
Épilogue. La race à l'ère postcoloniale.
Bibliographie synthétique.
Notes.
Index.
Crédits des illustrations.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

  • EAN

    9782348045011

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    354 Pages

  • Longueur

    22.1 cm

  • Largeur

    13.6 cm

  • Épaisseur

    3.1 cm

  • Poids

    433 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty