Revue europe n.1081 ; malcolm de chazal ; leon-gontran damas

Revue europe n.1081 ; malcolm de chazal ; leon-gontran damas

À propos

Génie excentrique, Malcolm de Chazal a longtemps fait figure de marginal au sein même de son « île-fée » - l'île Maurice où il est né en 1902. C'est à compte d'auteur et à petits tirages qu'il a publié ses livres, avant comme après l'intermède de sa fulgurante irruption sur la scène littéraire française, à la fin des années quarante, avec la publication chez Gallimard de Sens-Plastique , salué en son temps par André Breton, Jean Paulhan, Jean Dubuffet, Francis Ponge et quelques autres. Poète et penseur inclassable, tout porte à penser que Chazal se sentait investi d'une mission et qu'il ne pouvait l'accomplir qu'en restant dans l'île, c'est-à-dire dans une position fortement excentrée par rapport à la France, terre de reconnaissance et de légitimation littéraire. Refuser l'exil, c'était choisir un ancrage au confluent des cultures d'Orient et d'Occident. S'il est vrai qu'être écrivain et poète n'allait pas de soi « dans la société bourgeoise mauricienne d'alors, davantage préoccupée par le cours du sucre que par la méditation transcendantale », comme l'a rappelé naguère J.M.G. Le Clézio, il eût cependant été impensable pour Chazal de quitter l'île, tant il vivait en symbiose avec ses paysages, ses horizons, sa végétation, sa lumière. L'intuition et la volupté étaient à ses yeux les sources principales de la connaissance et Georges Bataille a touché un point essentiel en parlant à son propos d' adéquation de la volupté et du langage . L'auteur de Sens-Plastique fit de son île une sorte de promptuaire de la beauté et du mystère du monde. Il l'exhaussa au rang de lieu magique. Dans ses éclats, ses éclairs, ses paradoxes, sa sagesse et sa folie mêlées, l'oeuvre de Chazal demeure un surprenant phénomène. Ses milliers d'aphorismes portent des fleurs secrètes que l'on n'a pas encore su cueillir. Autant de regards perdus, et qui attendent la découverte.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Lettres et langues > Lettres > Histoire de la littérature

  • EAN

    9782351501016

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    352 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    358 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Revue

Léon-Gontran Damas

Né à Cayenne en 1912, d'un père mulâtre européen-africain et d'une mère métisse amérindienne-africaine originaire de Martinique, Léon-Gontran Damas aimait à revendiquer ses origines multiples et colorées : « Trois Fleuves / trois fleuves coulent / trois fleuves coulent dans mes veines . ». De Pigments , son premier livre préfacé par Robert Desnos en 1937, à Black-Label et à Névralgies , la parole puissante de ce poète est un « feu sombre toujours », comme l'avait qualifiée son ami Aimé Césaire.ÿSa pulsation rythmique n'est pas sans rappeler celle du jazz ou d'autres musiques de la diaspora africaine.ÿSa force d'oralité est impressionnante, comme si tout le langage devenait corps, et tout le corps langage.ÿChez Léon-Gontran Damas, hanté par la mémoire des « cargaisons fétides de l'esclavage cruel », le combat poétique et le combat politique sont intrinsèquement liés.ÿPoète de la Négritude, il écrit une poésie de l'Homme.ÿCet empan humain inclut tous les laissés pour compte et tous les exploités. Il importe de redécouvrir aujourd'hui cette voix rebelle et incisive, d'une étonnante efficacité dans son dépouillement même, et d'une singulière modernité.

empty