Piques et banderilles

Traduction MICHELLE GIUDICELLI  - Langue d'origine : PORTUGAIS

À propos

En 1871, le génial écrivain José Maria Eça de Queiroz (1845-1900) fonde avec Ramalho Ortigão une revue satirique, As Farpas (Les Banderilles), destinée à tourner en ridicule tout ce qui va mal dans le pays. Le sous-titre, explicite, en est « chronique mensuelle de la politique, des lettres et des moeurs ». Eça précise, dans une lettre à un ami, qu'il veut faire un « journal de combat, un journal mordant, cruel, incisif, acéré et surtout révolutionnaire ». La cible, principale des deux auteurs sera donc le monde politique, les dérives de l'Eglise, surtout celle du nord du Portugal, la plus conservatrice, ainsi que les moeurs bourgeoises hypocrites et corrompues, la littérature ultra-romantique irréaliste et pernicieuse, à l'inanité de l'éducation, et ils dépeindront avec émotion la vie misérable des petites gens.

Eça est en effet persuadé que le rire est une arme efficace. « Le rire, écrit-il, est la forme de critique la plus utile car elle est la plus accessible à la foule. Le rire ne s'adresse pas au lettré ni au philosophe mais à la masse, à l'immense public anonyme », ce qui donne à penser qu'il avait l'intention de toucher un très grand nombre de lecteurs. Il y en aura des milliers dès le premier numéro.

Le présent ouvrage propose un florilège des meilleurs articles et pamphlets de la revue, qui demeurent encore aujourd'hui étonnants d'actualité, au Portugal et ailleurs.



Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Pamphlet, Maximes, Pensées, Portraits

  • EAN

    9782367322124

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    17.6 cm

  • Largeur

    12.2 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Eça de Queiroz

  • Pays : Portugal
  • Langue : Portugais

Né à Povoa de Varzim, petite ville du Nord du Portugal, en 1845, Eça de Queiroz fut consul à Paris de 1888 jusqu'à sa mort, en 1900, à Neuilly. L'oeuvre de cet immense écrivain (" un des plus grands de tous les temps ", d'après Jorge Luis Borges) a petit à petit conquis un vaste public en France. La Différence a déjà publié de lui Le Cousin Bazilio, 202 Champs-Elysées, Le Mystère de la route de Sintra, Son Excellence (Le comte d'Abranhos), L'Illustre Maison de Ramires, Alves & Cie et, dans la collection " Minos ", Le Mandarin et Lettres de Paris.

empty