été 1944 ; la libération en Lot-et-Garonne et en Gironde rattachée

, ,

À propos

Richement illustré par des archives d'époque (rapports de préfet, de police et de gendarmerie, documents issus de la Résistance, photographies, affiches, tracts, articles de presse.), inédites pour la plupart, ce livre entend analyser comment les départements de Lot-et-Garonne et de Gironde rattachée deviennent, avec la Libération, un territoire stratégique, susceptible d'être utilisé par l'occupant comme une voie de repli entre Pyrénées, Massif central, Atlantique et Méditerranée.
L'ouvrage souligne également une résistance cosmopolite et engagée dans la lutte armée, dont le développement est étroitement conditionné par son environnement géographique, culturel et social. Ainsi, la vallée de la Garonne fixe une résistance urbaine (renseignement, propagande, noyautage de l'administration.) et abrite les états-majors des groupes locaux alimentés par les anciens cadres politiques et syndicaux. La forêt, notamment la lande où la survivance du communisme rural reste forte (figure de Renaud Jean, terre rouge des métayers-résiniers), constitue un terreau des plus favorables aux maquis, notamment FTP. Les coteaux constituent une base logistique (ravitaillement, hébergement, caches de matériel) pour de nombreux groupes, à l'image de la 35e brigade FTP-MOI.
Le débarquement du 6 juin 1944 s'accompagne d'une généralisation de la lutte armée dans la région (multiplication des sabotages et des opérations d'harcèlement). Celui de Provence sonne le glas du régime de Vichy et de l'occupant qui abandonne l'Agenais, entrainant dans sa fuite miliciens et autres gestapistes, et sonnant l'heure des règlements de compte. Les auteurs décryptent à ce titre les mécanismes de l'épuration dans un département où le processus prend une des formes les plus violentes du Sud-Ouest, conséquence de la forte implantation de la Milice en Lot-et-Garonne. Il s'agit cependant d'un préalable nécessaire à la restauration de l'État républicain.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799)

  • EAN

    9782708959347

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    30 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    1 048 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Philippe Souleau

Philippe SOULEAU est professeur à Bordeaux, doctorant rattaché au Centre
d'histoire sociale du XXe siècle (CNRS – université Paris I). Il a réalisé une thèse sur Bordeaux et l'occupation sous la direction de Denis Peschanski. Il est l'auteur de deux ouvrages : La ligne de démarcation en Gironde (éditions Fanlac, 1998) et Vichy en Aquitaine (éditions de l'Atelier, 2010). Il vit dans le Lot-et-Garonne à proximité d'Agen.

empty