Johnny, chien méchant Johnny, chien méchant
Johnny, chien méchant
Johnny, chien méchant

À propos

Congo, en ce moment-même. Johnny, seize ans, vêtu de son treillis et de son tee-shirt incrusté de bris de verre, armé jusqu'aux dents, habités par le chien méchant qu'il veut devenir, vole, viole, pille et abat tout ce qui croise sa route. Laokolé, seize ans, poussant sa mère aux jambes fracturées dans une brouette branlante, tâchant de s'inventer l'avenir radieux que sa scolarité brillante lui promettait, s'efforce de fuir sa ville livrée aux milices d'enfants soldats. Sous les fenêtres des ambassades, des ONG du Haut-Commissariat pour les réfugiés, et sous les yeux des télévisions occidentales, des adolescents abreuvés d'imageries hollywoodiennes et d'information travestié jouent à la guerre : les milices combattent des ennemis baptisés "Tchétchènes", les chefs de guerre, très à cheval sur leurs codes d'honneur, se font appeler "Rambo" ou "Giap" et s'entretuent pour un poste de radio, une corbeille de fruits ou une parole de travers. Dans ce roman, qui met en scène des adolescents à l'enfance abrégée, Dongala montre avec force comment, dans une Afrique ravégée par des guerres absurdes, un peuple tente malgré tout de survivre et de sauvegarder sa part d'humanité.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782842613556

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    250 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    390 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Emmanuel Dongala

Né en 1941 d'un père congolais et d'une mère centrafricaine, Emmanuel Dongala a quitté le Congo au moment de la guerre civile de 1997. Il vit actuellement aux États-Unis, où il enseigne la chimie et la littérature africaine francophone à Bard College at Simon's Rock.
Son oeuvre est traduite dans une douzaine de langues et son roman Johnny chien méchant (Le Serpent à plumes, 2002) a été adapté au cinéma par Jean-Stéphane Sauvaire sous le titre Johnny Mad Dog.

empty