Pour un art radiophonique

À propos

Et si la radio était avant tout un art ? Empruntant au manifeste et à l'art poétique, Pour un art radiophonique appelait dès 1930 à investir créativement la T.S.F. (pour "télégraphie sans fil").
Précurseur et influencé par la psychanalyse, Deharme pressent que ce nouveau média, accessible à un large public, a le pouvoir de stimuler l'inconscient de l'auditeur en faisant émerger des images à partir des seuls mots et sons. Fourmillant de propositions avantgardistes, Deharme repense le reportage radio, ses conditions d'écoute et anticipe la possibilité du montage sonore, impossible à l'époque. Alors que le formatage n'épargne pas la radio, ce texte fondateur ouvre la voie vers tout un territoire à défricher. La radio n'a pas dit son dernier mot !



Rayons : Arts et spectacles > Musique > Essais / Réflexions / Ecrits sur la musique

  • EAN

    9791030414806

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    11.7 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    132 g

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Paul Deharme

Après avoir exercé diverses professions, Paul Deharme (1898-1934) prend la tête de la régie publicitaire d'une filiale d'Havas qui se lance sur le marché de la T.S.F. Marié à une poétesse, il est bien introduit dans les cercles artistiques et culturels parisiens. Comme les surréalistes qu'il fréquente, il est profondément marqué par la psychanalyse freudienne. Il conjugue donc ses intérêts pour la psychanalyse et la radio en fondant les
studios Foniric, un service de production radiophonique.

empty